IMG_2543Vendredi 24 octobre, c’est en direction du Kings Arms Tavern que je me rends. Ce soir, votre serviteur aura la chance d’être le seul photographe à couvrir un évènement de seulement deux dates en Nouvelle-Zélande, l’une sur Auckland et la deuxième à Christchurch. Votre webzine favori se verra attribuer une invitation par le magistral groupe de tête d’affiche Tainted, originaire de Christchurch. Ils seront accompagnés par la formation de Canterbury State Of Malice, le groupe de Dunedin Ignite The Helix ainsi que Seasons et Just One Fix, tous deux venus d’Auckland. L’affiche signée The Axe Attack et D.E.A.D Music est complète. Il ne reste plus qu’à attendre ces nombreuses découvertes avec impatience.

State Of Malice

IMG_2391Le temps de découvrir la belle salle du Kings Arms Tavern et il est l’heure d’ouvrir le bal. Cependant, la salle est, sans mauvais jeu de mots, totalement vide. Ce qui sera le cas jusqu’au début du set de Just One Fix. Comme l’ambiance n’est pas au rendez-vous, nous nous concentrerons essentiellement sur la qualité du jeu de State Of Malice. D’emblée, la violence du Death Metal fait son apparition dans la salle. Ce n’est cependant pas tout, car on sent un réel mix avec la puissance d’un Death Grind dévastateur qui transpercera le peu de public présent pendant une trentaine de minutes. En tout cas, State Of Malice fait les choses de manière admirable pour permettre aux spectateurs d’accéder à un monde aux mille couleurs instrumentales techniques. Quand la formation pose la dernière note, c’est avec la sensation d’avoir découvert un talentueux quintet que nous laissons partir State Of Malice.

Ignite The Helix

IMG_2423Avec Ignite The Helix, nous restons dans la South Island et cette fois-ci, la formation nous vient tout droit de Dunedin. J’entends beaucoup se dire qu’on va avoir le droit au Seigneur des Anneaux. Et bien désolé, mais non. Dunedin n’est juste qu’une petite ville de l’ile du Sud. Mais revenons à la musique, car nous ne sommes pas dans le guide du routard. Si, pour State Of Malice, le public n’était absolument pas présent, avant l’entame du set du sextet la salle s’est légèrement remplie, l’ambiance va devenir intéressante. D’emblée, la formation nous plonge dans un Death Progressif des plus intéressants. Cependant, si le groupe a décidé de mettre une présence féminine sur scène, donnant un peu de douceur à ce monde de brute, il faut bien avouer que mis à part cela, le jeu au clavier de Ellen « Riffuel » Wilcox n’apporte pas grand-chose à la musique de Ignite The Helix. De plus, la position en retrait du bassiste Brendon « Mr Staurday Night » Mchattie se fait sentir. Ce qui ne permet pas à la base rythmique de se déployer à cent pour cent. Cependant, du point de vue de la justesse, tout est millimétré au millième près grâce aux deux guitaristes, un batteur et un chanteur calé à la perfection. On ne peut dès lors qu’être subjugué par cette technique qui donne une très bonne entame avant la formation d’Auckland Seasons.

Seasons

Quand Seasons envoie sa première série de notes, c’est avec joie que le public accueille la formation d’Auckland. De plus, les spectateurs sont arrivés et il était temps, comme nous sommes à la moitié de la soirée. On notera que la formation nous offrira deux titres à tendance Post Core sans chanteur, avant de dévier sur un Metal Progressif aux allures de Deathcore sur certains passages. À ce moment, une dose de vitamine vient pointer le bout de son nez et envahir la salle d’une énergie qui ne retombera pas avant la fin de Tainted quelques heures plus tard. Il est incroyable de voir à quel point la jeune formation gère de son set grâce à des variations de tempo ultra efficaces et détonantes. C’est en toute logique que nous laissons partir avec joie Seasons avant d’entamer la dernière ligne droite de la soirée avec Just One Fix et Tainted qui laisseront de grosses traces au plus profond des auditeurs.

IMG_2543 IMG_2564

Just One Fix

IMG_2673Avec Just One Fix, on change d’ambiance et de décor pour partir dans le vif du sujet grâce à un Thrash Death tonitruant. La raison est simple : prenez un vocaliste, Riccardo Ball, avec une présence scénique spectaculaire, Sharne Scarborough (guitare) au touché incroyable, un batteur titanesque comme Martin Kemble et un bassiste, Ant « Stuntcock » Ward, destructeur. Vous obtiendrez le quartet Aucklander. Ce que nous propose la formation ce soir est tout bonnement hallucinant tant la puissance, la vitesse et la qualité sont de mises. Au vu du headbangue incessant du public, on comprend aisément que tous les ingrédients ont été réunis par Just One Fix pour rallier les spectateurs sous une même bannière. Le jeu est techniquement magistral et tout va une vitesse renversante avec une précision d’orfèvre. Autant dire que nous ne sommes pas loin de la claque de la soirée, car Just One Fix aura tout simplement été parfait.

Tainted

IMG_2919Il est maintenant temps pour la dernière formation de cette magnifique affiche de monter sur les planches. Avec Tainted, nous retournons dans la South Island, à Christchurch plus précisément. Le quintet ne va nous faire que voyager puisque la réunion de ces cinq musiciens va simplement époustoufler la majorité des spectateurs. En effet, Tainted ne fait pas dans la dentelle et injecte au fil des minutes la violence dont a besoin chaque spectateur. La première claque que l’on reçoit se fait par le batteur Mo qui pourrait aisément être comparé à Kevin Foley, tant le bonhomme est un véritable monstre de technique et de vitesse. La seconde gifle est le mélange de chant Grind, Death, Thrash de Slim qui, en plus d’être un vocaliste hors pair, est aussi monté sur ressort. Cela fait du bien de voir un groupe de Metal aussi énergique. À voir le quintet, on se rend compte à quel point la formation ressemble plus à une bande de potes s’éclatant sur scène et profitant de chaque instant de la vie. La troisième châtaigne qui se retourne contre nous est le duo de guitariste Timmay et Linly, ainsi que leur « cousin » de cordes Liam (basse) qui, à eux trois, démontent brique par brique le Kings Arms Tavern au fil du set. Quand Tainted met un point final à sa prestation, c’est un public heureux qui redemande une nouvelle dose de cette incroyable leçon musicale.

La soirée s’achève comme elle avait commencé, c’est-à-dire sous le signe de la violence musicale. Mais quel excellent moment nous venons de passer, grâce à cinq formations toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Un grand bravo à The Axe Attack et D.E.A.D Music pour l’organisation de cette superbe affiche.

Elovite