LITTLE GARÇON-20141217-002Haut lieu de la culture Rock à Lyon, le Trokson accueille ce soir deux groupes haut en couleurs, les Parisiens de Tits et les Lyonnaises de Little Garçon. Malgré la pluie, le café-concert est plein. Ça discute autour d’un bon verre de bière, les manteaux et écharpes posés nonchalamment sur les chaises, les commandes au barman se perdant dans le brouhaha envahissant de la salle principale. Lorsque sonne 21h, les clients sont appelés à descendre à l’étage inférieur, là où va se produire Little Garçon qui ouvre la soirée. Bienvenue dans l’univers déjanté du Garage Rock.

<br/>

Little Garçon

LITTLE GARÇON-20141217-001Le public se presse devant la petite scène. Julia (guitare, chant) envoie un puissant larsen pour attirer les retardataires, encore à l’étage supérieur. Une fois cette intro passée, le trio envoie sans sommation la chanson Get Back On My Horse, extrait de leur nouvel Maxi EP Flatmate, désormais disponible en format disque vinyle. Le groupe est physiquement très en forme et affiche une plus grande complicité que lors de sa prestation au Ninkasi Kafé, un mois auparavant. Cette fois, Julia n’est pas accablée par les problèmes techniques. Tout fonctionne au poil et grâce à la proximité intimiste avec les spectateurs, la guitariste peut s’en donner à cœur joie. Dès le deuxième titre, elle fonce dans le public et tente de démarrer un pogo. Sa Les Paul Standard virevoltante ne manquera pas d’effleurer quelques nez (dont celui de votre serviteur, c’est ça le Rock) tandis que Kro, très en voix, réalisera une superbe performance vocale. À ses côtés, Axel matraquera son kit avec véhémence mais le batteur sera victime de problèmes de mémoire au moment de commencer un titre. Deux faux départs qui prendront des allures de gag à la Tex Avery. Le trio sait rire de lui-même et ne se prend pas la tête. Les musiciens sourient, grimacent, rient. Sa bonne humeur est contagieuse auprès du public et non content de profiter de cette gig, Little Garçon nous met une claque au niveau technique. Jamais le Rock n’a sonné de façon si brute, si pure. Certes, la cave du Trokson n’est pas l’idéal pour retranscrire parfaitement le son qui sort des amplificateurs mais le rendu en est tout de même séduisant et crée une ambiance unique, presque palpable. Ceci est aussi dû à l’assistance, plus branchée Rock n’ Roll que partout ailleurs à Lyon. Little Garçon le sait parfaitement et en joue puisque sur Under Control, le trio va carrément emporter le public avec lui. You Forgot My Birthday verra Kro péter un câble pendant une minute tandis que la dernière partie du concert verra les spectateurs donner de la voix sur le refrain. Le dernier « bang » nous laissera avec un grand sourire sur les lèvres et le groupe sera chaleureusement remercié pour cette excellente prestation.

Tits

TITS-20141217-001Quelques minutes après la fin du set de Little Garçon, c’est au tour des Parisiens de Tits (Thugs In Trendy Style) de nous régaler les oreilles avec leur Punk Rock psychédélique. D’emblée, la scène semble trop petite pour ce quartet comme l’atteste le guitariste qui semble écrasé par le plafond en pierres. Le concert démarre sur les chapeaux de roues avec toutefois une importante irrégularité dans le son. Ce problème sera réglé un peu plus tard, avec un rééquilibrage des guitares et la basse mise plus en avant. La musique de Tits, si elle s’inspire d’abord du Punk Rock, contient aussi beaucoup d’élément psychédéliques comme le traitement du chant et des choeurs et les riffs lancinant. En s’approche parfois du Stoner, de Black Sabbath, voire même Hawkwind. Riche et variée, les compositions de Tits remportent le suffrage d’un public attentif qui se laisse emporter, petit à petit. Nous voyons des spectateurs bouger lentement, atteints d’une musique assez profonde et sensuelle. Les Parisiens reviennent aux bases du Punk, avec des titres plus rentre-dedans et épidermiques. Il y en a pour tout les goûts et rapidement, Tits apparaît comme un groupe « passe-partout » mais avec toutefois une très forte personnalité. Bref, c’est du tout bon et je ne peux que vous conseiller d’écouter leur musique et d’assister à l’une de leurs représentations. Ça en vaut la peine.

Après un concert en demie-teinte, Little Garçon nous prouve qu’il s’agit d’un groupe sur lequel compter. Quant à Tits, leur musique ne plaira pas à tout le monde mais doit être entendue car techniquement, c’est du tout bon !

Nos remerciements aux groupes, au Trokson et au public qui a bravé les intempéries. Merci à vous !

Kouni

Tits sur Bandcamp : http://mistertits.bandcamp.com/

Little Garçon sur Bandcamp : http://littlegarcon.bandcamp.com/releases