Ossonor – Dreadful (EP)

Posté le : 14 janvier 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Ossonor - Dreadful coverLe premier album d’un groupe est toujours une grande étape pour celui-ci et permet de mettre en physique toutes les influences qui le compose. Ossonor n’échappe pas à cette règle et avec ce premier Ep, il y a fort à parier que ce quintet s’imposera facilement dans son genre. De plus, cette pochette est sombre, porteuse d’une malédiction que fait transparaître le Symphonic/Death Metal du groupe.

<br/>

Genre : Symphonic Metal - Sortie : 31 octobre 2014

Genre : Symphonic Metal – Sortie : 31 octobre 2014

La première piste, Dreadful, est une courte introduction sans paroles, à la musique développée par Ossonor. Elle démarre lentement par un court tic-tac d’horloge avant de prendre une teinte sombre telle une marche funèbre pour finir sur un silence. La suite vient avec A Momentary Lapse In Hell. En fond sonore se trouve les cloches que l’on pouvait entendre sur la première chanson. Tandis que Francesca chante dans différents tons, passant à un grunt léger à du lyrique, puis se fait entendre la voix de Mikaël. Au niveau des instruments, la batterie tient une bonne place même si le clavier est beaucoup utilisé. Les riffs de guitare et de basse claquent sèchement à chaque apparition, contrebalançant la clarté apportée par le chant et le clavier. Ajoutez à cela le solo de Nils Courbaron (T.A.N.K.) en prestigieux invité et vous aurez un morceau mythique. En somme, un titre faisant bien headbanguer avec un univers mélodique riche. Le solo de guitare vers la fin de la piste démontre aussi le talent que déploie Mikaël avec son instrument. Continuons avec The Shattered Clock et sa musique très Septic Flesh. C’est donc avec son growl produit par Mikaël que vous serez transporté dans l’univers surnaturel de la chanson, avec des temps forts musicalement, très sonores et rythmés et des temps faibles avec presque du silence. La voix de Francesca n’en fini pas de surprendre et se marie avec celle du guitariste sans se faire recouvrir. Le tempo se fait saccadé grâce au talent de Niels derrière ses fûts, tandis que la basse est cachée. Ethernal Youth suit avec l’ambiance qu’avait amenée l’introduction. Après une introduction assez longue (environ une minute), le morceau se dévoile et laisse la guitare et la basse se lancer dans des riffs ravageurs et prendre une plus grande importance ici. Le titre pourrait se découper ensuite en deux ou trois parties qui se mélangent et s’intercalent, laissant ainsi la place à un autre solo et à une ambiance qui saisira les fans de Xandria ou autre groupe Sympho/Death. Finissons avec Slaves Of Chaos et le retour de Nils de T.A.N.K. Après avoir fait un petit tour des mélodies de clavier et des sons de cloches, voici le plat de résistance. Double pédale, une guitare en fond bien entêtante, un chant plus grave pour notre artiste féminin laissant penser à une vieille sorcière. Vous prendrez bien un dernier petit solo de guitare pour la route tandis qu’un chant plus ou moins lyrique s’intercalera dessus, seulement coupé par la voix grave de l’invité. Une musique moins adaptée au pogo ou autres joyeusetés mais rafraîchissante et diablement bien ficelée. Puis, nous finissons sur une mélodie au clavier laissant penser à une suite, celui qui écoute restant sur sa faim jusqu’au prochain cd.

Ainsi, Ossonor combine le meilleur de deux groupes : la musique si particulière de Septic Flesh et leur grunt ainsi que les passages symphoniques et les chants lyriques de Xandria. Avec de telles références, il semble donc possible que ces cinq membres puissent véritablement percer et réconcilier les deux mondes. En attendant une galette plus longue pour un plus grand approfondissement, laissons le groupe savourer son travail accompli.

Diamond

Tracklist :

  1. Dreadful
  2. A Momentary Lapse In Hell
  3. The Shattered Clock
  4. Eternal Youth
  5. Slaves Of Chaos

Liens :

Facebook : https://www.facebook.com/ossonor

Bandcamp : http://ossonor.bandcamp.com/