[Interview] Mikael Sehlin, chanteur de Engel

Posté le : 15 janvier 2015 par dans la catégorie Interviews
Tags: , , ,

Engel 001À l’occasion de la sortie de leur quatrième album, Raven Kings (lire la chronique sur Sons Of metal), nous avons eu la chance de rencontrer Mikael Sehlin, le nouveau chanteur du groupe de Death mélodique suédois Engel. Assis confortablement dans un café parisien, ce fut l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce combo nordique et leur nouveau bébé.

<br/>

Sons Of Metal : Bonjour. Peux-tu te présenter ?

Mikael : Je suis Mikael, je viens de Stockholm, j’ai 28 ans. Je chante depuis environ dix ans et ça fait maintenant approximativement deux ans que je suis dans Engel. C’est un groupe que j’écoutais déjà de temps en temps avant et que j’aimais bien. Et à un moment, j’étais en tournée avec mon autre groupe, Degraded, en Russie plus précisément, quand les gars m’ont contacté par Facebook. On a parlé un peu, dans un premier temps ils m’ont demandé si j’étais occupé et j’ai répondu que oui, un peu comme tout le monde. Puis, ils ont fini par me demander si j’étais disponible pour une audition afin d’entrer dans Engel et là, j’ai dit oui, bien sûr. C’est comme ça que je suis entré dans le groupe. C’est vraiment sympa d’être contacté par un groupe comme ça !

Peux-tu nous parler un peu de ton nouvel album ?

Engel 001Parler de l’album ? Oui, on a sorti l’album hier, je crois (ndlr : le 26 novembre 2014). Normalement, c’était demain mais il est sorti en numérique hier donc beaucoup de gens l’on déjà écouté en fait. Même si physiquement il sort bien demain. Il s’appelle Raven Kings, c’est un album que l’on a enregistré quelques mois plus tôt. Ça a été assez vite, enfin, particulièrement pour Oscar, notre nouveau batteur. Je crois qu’il a eu environ un mois pour se préparer, arriver dans le groupe, découvrir et apprendre les chansons avant d’entrer en studio. C’était assez intense.

Oui, j’ai cru comprendre que tu étais aussi arrivé récemment dans le groupe, comment ça s’est passé pour toi ?

Ça a été très marrant, je dirais. C’était un gros challenge, particulièrement pour trouver ma place dans le groupe. J’ai dû m’adapter à l’ancienne façon de chanter tout en essayant de faire quelque chose de personnel. C’était le plus gros du challenge, Magnus, l’ancien chanteur, avait une façon assez unique de chanter donc ça a été un peu dur, mais c’était surtout des bons moments.

Tu nous as dit que l’enregistrement a été assez rapide, ça a pris combien de temps ?

Pour l’ensemble du groupe, il a fallu trois semaines, je pense. Pour ma part, j’ai passé environ une semaine en studio. Je pensais que ça irait plus vite mais au final, les parties en chant clair m’ont demandé plus de temps. La plus part du temps, les screams ne demandent rarement plus de deux trois prises. Mais le chant clair demande beaucoup plus d’essais donc ça m’a pris environ cinq jours, en étant décontracté, sans bâcler le travail. Et puis, il y a Jacob Hansen qui a mixé l’album et fait un travail magnifique. Il était le meilleur ingénieur du son pour cet album. On avait de très bons morceaux au départ mais il les a rendus incroyables. J’aime beaucoup la production de cet album, c’est très frais et…. Doux. (rires) Il y a un son très clair sur cet album que j’aime beaucoup. On peut tout entendre distinctement.

Est-ce que tu as pris part à la composition de l’album ?

Uniquement pour ce qui est du chant. Mais oui, pour ce qui est des paroles et du chant, tout est de ma main. J’ai enregistré des démos chez moi avant de les renvoyer à Nick et Marcus. Ils me disaient ce qu’ils en pensaient et j’y retournais. Globalement, on a apporté que des changements mineurs aux chansons.

Vous avez sorti un clip pour la chanson Salvation, pourquoi ce morceau en particulier ?

Je crois que c’est le label qui a choisi, mais aussi que c’est le morceau favori de Marcus.

Et toi, quelle est ta chanson préférée ?

Je pense que c’est une des chansons qui n’est pas sur l’album au final. (rires) Mais elle va bientôt sortir dans une édition spéciale. Donc, ça arrive. Je pense aussi que toutes les chansons sont cool. Il y a toujours un petit truc qui te fait aimer une chanson plus que les autres mais ça n’enlève pas la qualité du reste. Je suis assez fier de ce que l’on a enregistré. Et assez excité d’avoir des retours sur l’enregistrement.

Engel 002

Comment as-tu écrit les paroles, il y avait des sujets qui te tenait à cœur ? Est-ce que tu avais des directives du groupe ?

Je ne suis pas le genre de personnes qui aime dénoncer des choses avec mes paroles. J’écris plutôt sur le ressenti que j’ai lorsque j’écoute un morceau. Je commence par écrire les rythmes et mélodies avant d’attaquer les paroles à proprement parler. C’est plus facile pour moi. Ensuite, je pose mes mots comme si je faisais un puzzle. Parfois, j’essaie de parler de choses plus personnelles, des fois… (rires) Sur cet album, c’était une volonté du groupe d’avoir des paroles assez sombres, spécialement avec ce thème des rois corbeaux (ndlr : Raven Kings se traduit par « Rois des corbeaux ») et tous ces penchants apocalyptiques, comme on le voit dans le clip. Mais j’aime bien l’ensemble. J’essaie d’attirer un peu l’attention des gens de temps en temps sur des sujets. Par exemple, c’est effrayant de voir à quelle vitesse la terre se meurt. Oui, c’est assez effrayant. Les paroles restent toujours basées sur ce que je ressens par rapport à la musique du morceau. En général, je m’assied, j’écris les paroles en une seule fois et c’est fini. Ce sont vraiment mes sentiments qui me guident à ce moment-là, ce que me raconte la chanson. Il faut écouter ce que te dis le morceau.

Une petite question sur le titre de l’album, que veux dire Raven Kings ?

En fait, je n’avais jamais travaillé comme ça avant. C’était le titre de travail d’une chanson au départ et on s’est dit que ça ferait un bon titre pour l’album. Donc, on a eu le titre de l’album comme ça. Pour ce qui est de sa signification, ça peut être n’importe quoi. Les gars ont lu les paroles et ils ont noté ce sentiment d’apocalypse. On a essayé de tout mettre ensemble et donc, les corbeaux sont le symbole de l’apocalypse. Pour nous, nous sommes les rois, humblement, et les corbeaux sont la nouvelle énergie du groupe, le nouveau départ pour ma part. Mais c’est sans doute différent pour chacun, je ne sais pas.

Donc, un nouvel album, bientôt une nouvelle tournée. Qu’est-ce que tu attends de cette tournée ? Des endroits où tu voudrais jouer ?

Oui, je veux jouer en France ! (rires) Non, réellement, Marcus m’a beaucoup parlé des concerts qu’il a fait en France et ça a l’air d’être vraiment un endroit merveilleux pour jouer. J’ai déjà joué avec mon autre groupe en Champagne. C’était il y a plusieurs années mais c’était déjà très bon. On est impatients de commencer à tourner, partout. Vraiment impatients.

Raven Kings, dernier album en date de Engel.

Raven Kings, dernier album en date de Engel.

Est-ce que tu penses que ça va être plus facile pour toi de monter sur scène avec Engel, maintenant que vous jouez des chansons pour lesquelles tu as écrit les paroles ?

C’est une bonne question. Oui, je pense que ça va être un peu plus simple. Plus particulièrement pour les lignes de chant. C’est plutôt dur d’interpréter le chant de quelqu’un d’autre et particulièrement sur scène. Quand tu les écris toi-même, ça semble beaucoup plus naturel, bien sûr.

Tu chantes dans Engel mais tu continues aussi de chanter dans ton autre groupe, Degraded. Ce n’est pas trop dur d’être dans deux groupes en même temps ?

Des fois, ça peut l’être mais la plupart du temps ça va. On n’a pas eu beaucoup de choses à faire avec Degraded récemment, pour différentes raisons. À côté de ça, j’ai eu beaucoup de travail avec Engel ces derniers mois. Quand c’est comme ça, ça marche bien, je suis plutôt chanceux. J’ai eu un soir où les deux groupes jouaient en même temps, donc j’ai dû choisir. Mais ce n’est arrivé qu’une seule fois donc ça va.

Un petit mot pour finir cette interview ?

Et bien merci à tous les fans, continuez de soutenir le Metal, et aussi des webzines comme Sons Of Metal. Et continuez de suivre Engel. Bye !

Interview réalisée le 27 novembre 2014 par Eladan

Retrouvez Engel en concert le 24 mars 2015 à La Machine du Moulin Rouge (Paris) et le 25 mars 2015 au Marche Gare (Lyon) en première partie de Amaranthe.

  1. […] c’est le premier passage à Paris de Mikael, leur nouveau chanteur, qui nous avait confié dans une interview en janvier dernier qu’il attendait cette date avec impatience. Il y a fort à parier que nous lui avons laissé une […]