Thundermother - Rock n' Roll Disaster cover« Thunder » : le terme anglais désignant le tonnerre devrait mettre d’emblée la puce à l’oreille sur le style de musique que je vais vous présenter aujourd’hui. Les célèbres Australiens d’AC/DC avec leur fameux hit (Thunderstruck) sont une filiation assumée par ce only female band dont le premier album, Rock’n’roll Disaster, est sorti en avril 2014. Le groupe s’est formé en 2010 autour de la guitariste suédoise Filippa Nässil. Sa compère depuis le début du groupe est italienne, Giorgia Carteri vit en Suède pour sa passion du Rock’n’Roll. Autour de ce duo, le personnel a connu quelques changements mais la section rythmique est occupée depuis 2013 par Tidla Stenqvist à la batterie (que Filippa connaît de ses études musicales) et Linda Ström à la basse. Le micro est tenu par Clare Cunningham, chanteuse irlandaise dont la voix est bien adaptée à ce style de Hard Rock, quoique pas trop éraillée en comparaison avec le modèle masculin des filles du tonnerre.

Style : Hard Rock - Date de Sortie : 25 avril 2014

Style : Hard Rock – Date de Sortie : 25 avril 2014

La référence aux légendaires rockers australiens sera présente dans plusieurs titres de ce premier album, au point où celui qui ne connaît pas bien l’intégralité de leur discographie pourrait prendre certaines créations de Thundermother pour des reprises. En conséquence, le pilier de leur musique repose sur une bonne rythmique à la guitare, parfois doublée et quelques fois, l’une est soutenue par la deuxième à travers une partie solo. Le son à la distorsion est réglé comme les guitares des frères Young. Mais ça, c’est ce qui frappe d’entrée, sans être permanent. Les Suédoises savent aussi sortir de leur moule. La rythmique basse/batterie porte les guitares mais aucun instrument ne prend le dessus, tout est bien équilibré. Le jeu à la batterie est également très « acédessien » avec une utilisation importante des cymbales. Là où la différence sera plus marquée avec leur référence, c’est au niveau de la voix qui est portée par la musique. Si dans ce style de Hard Rock, les voix éraillées sont courantes, celle de Clare est assez limpide et apporte une certaine douceur. Je pense que c’est son registre naturel et il me semble que rendre sa voix parfois plus agressive lui demande des efforts. Elle est peut-être moins à l’aise dans les situations où il faut maintenir de la puissance tout en restant dans les aigus. Mais tout cela peut se travailler, à moins que la musique du groupe évolue petit à petit pour mieux entrer en symbiose avec la voix.

Pour décrire plus précisément l’album, les titres comme Man With Blues qui introduit l’album, Dangerous Kind ou Shoot to Kill vous donneront envie de faire le fameux duckwalk de Angus Young et Chuck Berry. Une rythmique toujours bien assurée et ce qui relève le tout, ce sont les petites notes ou parties solo effectuées par Filippa. Thundermother s’éloigne de son archétype dans des titres comme Deranged (au refrain très entrainant) ou Please Me, dont les bons soli sont à souligner. J’ai cependant particulièrement aimé des créations au rythme plus lent tel que Thunderous et surtout One For The Road aux accents très bluesy. Sur ce dernier, je trouve que la voix de Clare s’épanouit le mieux car elle ne semble pas forcer comme sur certains titres plus rapides. Ses qualités vocales sont aussi visibles sur la chaîne youtube de l’admiratrice de Lizzy Hale (Halestorm) qui reprend avec beaucoup de qualités nombre de tubes connus à la guitare acoustique et au chant. Le titre Cheers fera plus penser à leurs consœurs Crucified Barbara grâce à un rythme bien rock’n’roll et des chœurs très entrainants.

Pour conclure, que dire d’autre qu’avec ce premier album, les Suédoises font un premier pas remarqué dans l’univers du Hard Rock. Plusieurs musiciens avec qui elles ont eu l’honneur de jouer ou qui ont pu écouter l’album comme Joel O’Keffe (Airbourne) ou Danko Jones sont élogieux à leur propos. Le public suédois aussi a bien su remercier le groupe puisque l’album fut classé en deuxième position des charts dans la catégorie Hard Rock/Metal, ce qui veut dire beaucoup dans ce pays à la culture Rock et Metal très ancrée. Avec une première production de très bonne qualité, gageons que Thundermoter sera en capacité de percer également en dehors de leur pays d’origine et devenir une référence du Rock’n’Roll comme leurs compatriotes Crucified Barbara ont su le devenir au fil des années.

Khaos

Tracklist :

  1. Man With Blues
  2. Deranged
  3. The Dangerous Kind
  4. Rock n’ Roll Disaster
  5. Thunderous
  6. Please Me
  7. Shoot To Kill
  8. One For The Road
  9. Cheers
  10. Saturday

Liens :

Site internet : http://www.thundermother.com/

Page facebook officielle : https://www.facebook.com/thundermother?fref=ts

Page facebook France : https://www.facebook.com/ThundermotherFrance?fref=ts

Bandpage : https://www.bandpage.com/thundermother

Clip Rock’n’roll Disaster : https://www.youtube.com/watch?v=vB7YrsokIVIhoot

Clip Shoot to Kill : https://www.youtube.com/watch?v=OM_evgpgXX8

  1. […] le premier album que j’avais chroniqué en février dernier, je ressentais une forte influence du groupe AC/DC. Sur ce nouvel album, le lien est plus discret, […]