Eltharia – Innocent

Posté le : 22 janvier 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Eltharia - Innocent coverEltharia est un groupe de Power Metal qui nous vient de la région de Grenoble. Il fut fondé en 2001 par Jean-Yves Girard (guitare), Benjamin Nicolino (guitare puis batterie) et Laure Roussel-Girard (claviers). Auteurs d’un premier album autoproduit en 2004, celui-ci se nomme Legends Of A Forgotten World. Grace à cette première galette et le titre Behind The Mask, ils sont propulsés en finale du tremplin organisé par le magazine Rock Hard et la maison de disque hollandaise Mascot records. Après trois années de travail et un changement de bassiste, Eltharia fait évoluer sa musique vers un style moins progressif et plus agressif. L’album Innocent sorti en ce mois de janvier nous offre un Metal puissant et mélodieux avec des rythmes rapides dans la lignée d’un groupe comme Gamma Ray.

Style : Power/Speed Metal - Date de sortie : 5 janvier 2015

Style : Power/Speed Metal – Date de sortie : 5 janvier 2015

Plaçons le disque dans la platine et ouvrons grand nos oreilles pour découvrir le contenu musical de Innocent. L’instrument qui va être leader dans cette symphonie de presque une heure est la guitare électrique. Jean-Yves alterne avec sa six cordes les bons riffs bien lourds, les mélodies qui sonnent parfois comme du Iron Maiden et les arpèges sulfureux. Ses soli sont aussi remarquables, remplis de doubles et triples croches parfois agrémentés d’un jeu en tapping. La gamme est exploitée avec diversité et harmonie. Le deuxième point fort se situe au niveau de la voix, assurée par Pierre Carabalona. D’un bon timbre, il est capable de donner de la puissance dans les aigus quand il le faut mais aussi de la poser dans les quelques passages plus calmes. Nous entendons aussi parfois une voix growl parfaitement placée et qui apporte une couleur très intéressante. La batterie est également à souligner avec un jeu diversifié et énergique. Benjamin ne reste pas en retrait derrière ses toms et ses cymbales, il porte l’ensemble avec réussite. Les claviers assurés par Laure sont bien audibles mais servent la plupart du temps comme tapis sonore, mis à part sur un ou deux titres où le synthétiseur prend plus d’ampleur. La basse de Vincent est quant à elle un peu plus en retrait au mixage. L’ensemble sonore est cependant de bonne qualité.

Un petit zoom sur quelques titres. Tout débute par des coups de feu samplés dans Third World War, avant qu’un riff bien heavy nous introduit superbement dans l’album. Pierre fait son entrée par un cri très aigu avant qu’une rythmique bien entrainante ne prenne le relais avec un chant davantage dans les mediums. S’en suivent des titres aux riffs plus lourds, notamment Innocent qui est introduit par un jeu de batterie bien placé et nous rappellera les groupes de Heavy/Power allemand tels Helloween ou Freedom Call. Les refrains balancent de façon très entrainante et la voix est haute perchée avec un tapis sonore au synthé qui ajoute un accent plus symphonique. Would I Remember You apporte aussi une certaine diversité car il se joue sur un mid-tempo entrainé par un arpège guitare bien trouvé, tout en permettant à Pierre d’utiliser un autre registre de voix, plus doux et posé qu’il maîtrise très bien. Black Hole est mon titre favori grâce à une rythmique accrocheuse et la présence de growls qui se mêlent très bien à la voix claire du chanteur soliste, le tout porté par une batterie au sommet de son art. L’instrumental Sweet Madness nous propose lui aussi sa superbe mélodie à la guitare qui me rappelle certains morceaux que jouait John Norum dans les premiers albums d’Europe et qui ont bercés une partie de ma jeunesse (les titres Aphasia et Boyazont). Enfin, Keys Of Underworld clôt l’album avec une place plus importante des claviers, ce qui propose à l’auditeur une couleur un peu différente et sonne avec des accents légèrement Stratovarius.

En conclusion, je voudrais tout d’abord remercier Eltharia de permettre à la France d’avoir quelques dignes représentants du style Power/Heavy. Courant du Metal plus rependu en Allemagne ou dans les pays anglo-saxons, notre représentant n’a pas à rougir, cette production et de très bonne qualité. Nous pouvons juste regretter une pochette qui pourrait être plus attirante et un album qui débute et finit très bien mais dont le milieu accroche un peu moins l’oreille. Cela dit, les amateurs de belles mélodies à la guitare pourront trouver leur compte et la voix de Pierre se faire remarquer par sa parfaite maîtrise. Une belle découverte pour ma part.

Khaos

Tracklist :

  1. Third World War
  2. Spite Still Remains
  3. Innocent
  4. My Own Justice
  5. Would I Remember You
  6. Blood Pollution
  7. The Dark Passenger
  8. Faster Than The Reaper
  9. Black Hole
  10. Sweet Madness
  11. Keys Of Underworld

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/Eltharia?fref=ts

Lien Bandcamp : http://eltharia.bandcamp.com/releases