Emergency Gate – Infected (LP)

Posté le : 27 janvier 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , ,

Emergency Gate - Infected coverEmergency Gate est originaire de Munich en Allemagne et a vu le jour en 1996. Le groupe se compose de Matthias Kupka au chant, d’Udo Simon aux guitares, de Mario Lochert à la basse, de Daniel Schmidle aux synthés et enfin de Roman Lutz à la batterie. Les teutons flingueurs viennent nous proposer leur cinquième opus Infected, à la pochette synonyme de chaos. Voyons donc de quel métal est fait cet album qui sort chez Fastball Music. Eins, zwei, drei, c’est parti !

<br/>

Style : Death Metal mélodique – Sortie : 26 septembre2014

Style : Death Metal mélodique – Sortie : 26 septembre2014

La Bavière… Selon les centres d’intérêts de tous et de toutes, cette région d’Allemagne et plus particulièrement Munich vont envoyer à certains et certaines d’entre nous plusieurs images telles que la fête de la bière (à classer sûrement en numéro un de la liste), le ballon rond avec le Bayern, certains véhicules à deux ou quatre roues appartenant à la firme BMW et la liste est encore longue. Mais il y a aussi Emergency Gate, certes moins connu que les précédents nommés mais assurément le plus dangereux de tous. Du moins en apparence. Nous n’avons pas là affaire à des amateurs. L’âge du groupe plaide pour lui. Auteurs d’une production discographique inégale, le combo peut s’enorgueillir d’avoir tourné avec nombre de groupes très connus de la scène Metal. Autant le dire d’emblée, cet opus regorge de refrains et de chœurs accrocheurs comme sur Going Under, servis et aidés en cela par une production sonore haut de gamme, nombre de fans aimeront et adoreront ce dernier-né du groupe. Les amateurs de mélodie, de riffs rapides et puissants et même les amateurs de synthés y trouveront leur compte. Peut-être même un peu trop d’ailleurs car les synthés c’est bien mais surtout quand ça s’arrête. Rassurez-vous il n’y a pas que cela non plus, il y a aussi une certaine forme de rage, comme sur Revelation et Crushing Down. Visiblement, on sent l’envie de bien faire, les compos sont abouties, les soli de gratte se montrent de très bonne facture. Les riffs sont aussi à la hauteur mais alors que manque t-il à l’ensemble pour crier au parfait ? Pour hurler au génie ? Et bien justement il manque l’étincelle de génie, la petite étincelle qui changerait le brasier présent en feu nucléaire sans limite. C’est tout le paradoxe de cet album, l’ensemble est bon, voire très bon par moments mais il manque le petit plus, il manque l’étoile sur le sapin, la carotte avec son lapin. C’est assez dommage car le tout est quand même assez efficace mais semble malgré tout aseptisé. Un titre comme We Wanna Party semble même assez éculé, frisant le ringard, la façon « rap » de chanter par moments et les inserts de claviers sont indigestes, rien moins que cela. Plusieurs écoutes ne permettent pas de dégager un morceau qui pourrait servir d’étendard, l’ensemble est compact, le meilleur côtoie donc le moins bon. Infected Nightmare est le parfait résumé de l’album, un air de déjà vu, de déjà entendu, classique et assez banal. L’intro de The Beginning est une fois de plus une intro aux synthés dignes de « musique » techno ou autre dance, dommage. Il faut attendre Pathetic Me pour retrouver un bloc compact dont l’impact se montre quand même plus fort que le titre précédent. Loving Hate quant à lui se montre enfin beaucoup plus agressif et virulent. Le riff est un hachoir, voilà qui fait du bien, on penserait presque à Slipknot sur ce titre, mais juste sur ce titre. Pour le dernier morceau, Peace Of Mind, en effet il s’agit bien là de sérénité et de tranquillité. Sortez les briquets et bougez les bras alternativement à droite et à gauche au son du piano accompagnant la mélodie. C’est fini. Tout ce qui est allemand ne signifie pas toujours rentre-dedans.

Emergency Gate vient de sortir un album « passe-partout ». Sans bonne et ni mauvaise surprise. On pourra l’écouter, le laisser, le reprendre et l’écouter de nouveau comme si c’était sa première écoute. En résumé, cet album est un virus dont on aurait l’antidote. Il est efficace au début, mais surtout pas dans la durée.

Pat

Tracklist :

  1. Sons Of The Second
  2. Going Under
  3. Revelation
  4. Your Last Smile
  5. Crushing Down
  6. We Wanna Party
  7. Infected Nightmare
  8. Drowning In Hate
  9. The Beginning
  10. Pathetic Me
  11. Loving Hate
  12. Peace Of Mind

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/emergencygate

Site internet : http://www.emergency-gate.com/