Finsterforst – Mach Dich Frei (LP)

Posté le : 03 février 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , ,

Finsterfrost - Mach Dich Frei coverFinsterforst est originaire d’Allemagne, plus précisément de la ville de Baden et a vu le jour en 2004. Le groupe déjà auteur de cinq album s’apprête à sortir son sixième opus fin janvier. La pochette de ce dernier-né est assez somptueuse, une belle réalisation. Deux années se sont écoulées depuis son prédécesseur Rastlos et celui-ci. Enfin, cet album sort chez Napalm Records.

<br/>

Style : Folk metal – Sortie : 30 janvier 2015

Style : Folk metal – Sortie : 30 janvier 2015

L’Allemand est endurant. L’album qui nous est ici présenté affiche une belle durée de près d’une heure et quinze minutes, jolie performance. Il faut dire qu’avec deux titres de quatorze et vingt-trois minutes, oui vingt-trois minutes, il est plus aisé d’atteindre une telle longueur. Mais le temps ne change par tout en argent non plus. Même si l’artwork de la pochette en a la couleur, le contenu de la galette ne l’a pas forcément. Amateurs de grands refrains repris en chœurs en balançant les bras de droite à gauche et inversement, vous êtes les bienvenus chez Finsterforst. Le premier (long) titre image presqu’à lui seul le résumé de ce nouvel album : des riffs parfois très rapides, des refrains que tout le monde reprendra en chœur jusqu’à ce que cela t’écœure. Des synthés, des trompettes qui ne portent pas la mort, un chant assez guttural, de la mélodie et des soli qui se tiennent quand même, voilà ce qu’il y a dedans. Revenons au chant, un chant guttural bien sûr et très facile à aborder auditivement car comme chacun sait, la langue teutonne est aussi douce à l’oreille qu’un marteau-piqueur au réveil. Réflexion toute personnelle mais que beaucoup partageront, l’allemand, je ne capte pas donc c’est assez pénible. Mais comme l’allemand ne se parle qu’en Allemagne, on s’en fout un peu aussi, il faut dire. Au-delà de cette considération, force est de reconnaître que le chant est de qualité, que cela soit dit. Les riffs sont rapides, très rapides par moments, apparaissant en complet décalage avec le rythme de la batterie qui, au même moment, se montre plus lent qu’une limace ayant le vent de face. Les compositions sont de ce fait parfois étranges quant à leur rendu musical. Mais cela sonne comme du Finsterforst et sera sûrement parfait pour les fans et autres aficionados du genre. L’impression est presque symphonique sur le troisième morceau Zeit Für Hass, ce n’est pas mauvais mais ça ne sentira pas la sueur dans les fosses non plus. Le style est tout en retenue et tu auras froid en concert si tu es torse-nu. Dicton qui, ma foi, s’avèrera assez vrai car les compositions possèdent un bon niveau technique mais trop peu de fréquences pour faire monter l’adrénaline et la température.

Votre serviteur du jour perçoit déjà la levée de boucliers poindre (d’ailleurs, quoi de plus normal dans le Folk que de lever un bouclier) mais il vrai qu’à un moment il faut trancher : soit on fait du Viking Metal à la Skalmöld et ça cogne, soit on prend ses synthés, ses accordéons, ses flûtes et ses trompettes et l’on part faire la fête de la bière en Bavière et point final. L’utilisation des derniers instruments cités à outrance rend l’ensemble assez indigeste. Et puis, garder les bras en l’air avec un briquet pendant près de deux heures fait mal au bras et brûle les doigts. C’est ce qu’il sera possible de faire sur Im Auge Des Sturms, tout en synthés. Un autre morceau comme Mach Dich Frei démarre mieux, en se montrant assez lourd quoi qu’assez lent mais on retombe vite dans les travers décrits plus en amont avec son refrain « tout le monde chante et tape dans ses mains ». Mann Gegen Mensch s’essaie à un autre biais avec des accents orientaux mais cela ne suffit pas. Nous passerons sous silence un titre comme Reise Zum et nous nous arrêterons sur le dernier titre de cet album avec ses vingt-quatre minutes. Intro assez recherchée très mélodique, c’est une longue ode et un long voyage qui nous mène à la fin de l’album, il était presque temps.

Finsterforst,par le biaisde son nouvel album, plaira à la horde de ses fidèles mais n’ira pas au-delà de ces derniers. Il y a de qualité mais elle est étouffée par trop de choix d’instruments discutables. La trompette est au Metal ce qu’une paire de rangers est à la danse classique, incongru. À vouloir être trop original, on en devient banal.

Pat

Tracklist :

  1. Abfahrt
  2. Schicksals End’
  3. Zeit Für Haas
  4. Im Auge Des Sturms
  5. Mach Dich Frei
  6. Mann Gegen Mensch
  7. Reise Zum
  8. Finsterforst

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/FinsterforstOfficial

Site internet : http://www.finsterforst.de/