Beyond The Styx – Leviathanima (Album)

Posté le : 05 février 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Beyond The Styx - Leviathanima coverCe groupe basé à Tours a vu le jour au cours du mois d’octobre 2010. Quelques concerts et deux ans plus tard sortira le premier EP intitulé Sloughing Off The Shades qui nous montre déjà bien ce que les musiciens ont dans le ventre et ce qu’ils ont l’intention de nous montrer par la suite. Les concerts s’enchaînent. Au total, plus de cinquante dates de part la France et l’Europe. Il apparaît donc comme une évidence que le groupe avait besoin de sortir quelque chose de plus gros, dans une nécessité d’évolution. La sortie du premier album du groupe, Leviathanima, marquera à coup sûr un tournant dans sa carrière. L’esprit du Leviathan de Hobbes ? L’état de guerre et l’homme en tant qu’ennemi de l’homme ? Le titre de l’album évoque beaucoup de choses et nous paraît pour le moins bien trouvé.

Style : Metal alternatif, Hardcore, Death mélodique - Date de sortie : 7 février 2015

Style : Metal alternatif, Hardcore, Death mélodique – Date de sortie : 7 février 2015

La pochette du disque nous fait immédiatement penser à un tatouage complexe. Une ligne de symétrie traversant verticalement au centre de l’image semble apparaître mais, en y regardant de plus près, rien n’est vraiment pareil même si chaque côté se ressemble. Encre bleue ciel sur fond blanc avec quelques tâches brunâtres. Cela peut aussi évoquer une tapisserie ancienne. Au centre de l’image, dans la gueule de ce qui pourrait être un animal gigantesque, une étoile à six branches apparaît. Au-dessus de la tête de l’animal, le nom du groupe, stylisé, apparaît discrètement. Le moins que l’on puisse dire est que cette pochette fut travaillée. Le message est à la fois clair et discret, complexe et beau. Cela est-il un reflet de la musique que nous pourrons trouver entre les sillons du disque ?

À l’écoute, rien ne pourra réellement nous décevoir. L’enregistrement est de très bonne facture. Tous les instruments sont présents, clairs et à niveau. Les guitares nous envoient un gros son bien saturé, égalisé medium-grave avec suffisamment de présence, sans trop descendre pour laisser place à la basse qui restera tout à fait audible. Cette dernière se trouve légèrement en retrait mais fait plus que correctement son travail de soutien et de grossissement du son global. La batterie est claire et nette, balançant sans relâche tout type de sauvagerie, ou même des passages plus calmes. Les voix se partagent entre un growl bien grave, frisant de temps en temps le pig-squeal et un scream bien aigu dans la tradition hardcore pure et dure. Ces voix sont mises un peu en avant. Le mixage et le mastering servent bien l’enregistrement et la production est donc de niveau professionnelle.

Les compositions sont intéressantes car elles revêtent une dualité inhérente, un peu comme se trouver face à un schizophrène victime d’un syndrome de personnalité multiples et dans ce cas, double. Encore que cela puisse aller plus loin peut-être. Le premier aspect qui sort est une musique axée Death mélodique, Metal progressif avec des riffs de guitares à la fois techniques et mélodiques, bien lourds et rapides comme il se doit. Ceci est accompagné alternativement par des screams ou du growl, en fonction du contexte et des ambiances. Le second aspect nous ramène à la source : du bon gros Hardcore bien énervé, en scream, la plupart du temps mais pas seulement. Le dédoublement de personnalité reste palpable tout du long. Il n’y aura guère moyen de trouver le temps de s’ennuyer. En effet, les riffs se suivent et ne se ressemblent pas. Les mélodies techniques, les mélodies douces, les riffs gras, les passages brutaux, tout s’enchaîne sans discontinuer, nous laissant retomber pour mieux nous remonter, nous calmant pour nous emporter davantage. Les contrastes sont bien gérés, les juxtapositions ne sont jamais hasardeuses. De manière anecdotique, les titres qui se trouvent être en latin sont davantage des interludes ou intros, plus calmes, très mélodiques et en son clair. Normal, il ne faut pas s’énerver tout le temps. Ménageons une pause dans nos méninges avant de nous en remettre un bon coup derrière les tympans.

Le gros avantage de Beyond The Styx, c’est qu’en nous brossant un panorama musical plus large que du simple Hardcore ou du Metal progressif, il fait la différence là où nous ne l’attendions pas forcément, en étant sur deux fronts à la fois. La psychose musicale nous contamine tout en nous faisant prendre conscience que finalement, ce n’est pas si mal de ne pas être seul dans sa tête. Deux voix. Deux styles. Deux ambiances. Un album. Une logique. Une idée. Tout ceci dans la logique la plus évidente qui soit. Au-delà de cela, en deux ans et demi à peine, Beyond The Styx a su approfondir son identité, avancer et évoluer dans le bon sens, en développant un sens musical plus poussé. Cette gestion des changements d’ambiances au sein de chaque titre et l’enchaînement même des titres, nous ménageant et nous brutalisant aux bons moments en est une preuve assez évidente. L’ensemble a mûri. L’énergie du live n’est pas loin. En dehors des personnes qui refusent absolument le scream, cet album est à mettre entre toutes les mains sans contre-indication. Et finalement, est-ce que l’esprit du Leviathan n’est pas qu’une opposition entre un lobe cérébral et l’autre ? Un conflit interne à résoudre par le combat ? Les thèmes choisis puisent volontiers dans la mythologie. Il y a donc matière à réfléchir aussi. Que ce soit pour la musique ou les idées, il ne faudra pas passer à côté du Styx, mais le traverser et aller au-delà. Ce premier album est très prometteur.

F4R537KTP09

Line-Up :

  • Emile Styx : chant
  • Adrien X : batterie
  • Anthony Matteus : guitare soliste
  • David Govindin : guitare rythmique
  • Yoann Cesar : basse

Tracklist :

  1. Quo Fata Ferunt
  2. Autops6gorgones
  3. Echidna’h
  4. Kiss The Abyss
  5. Code Orphan Age
  6. Respice Finem
  7. SanctuarINK
  8. LupUS (featuring Ryan X)
  9. VenOMEN (On !)
  10. Insurr@ction
  11. 101 Demons
  12. Ody55eu5

Liens :

Site internet : http://www.beyondthestyx.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/BEY0ND.THE.STYX?fref=ts