Keep Of Kalessin – Epistemology (Album)

Posté le : 05 février 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Keep Of Kalessin - Epistemology coverKeep Of Kalessin, groupe bien connu en Norvège, revient après quatre ans d’absence sur cd grâce à cet Epistemology, album constitué de huit titres qui va vous donner un peu de bonheur. Préparez-vous pour une déferlante de riffs et accrochez vos cervicales, je ne suis pas responsable des cous brisés à coup de headbang.

<br/>

<br/>

Genre : Epic Extrem Metal - Sortie : 13 février 2015

Genre : Epic Extrem Metal – Sortie : 13 février 2015

Lançons l’introduction. Un son étouffé sort de mes enceintes, jusqu’à avoir une voix lyrique pour terminer la piste d’une durée d’environ une minute. Continuons sur The Spiritual Relief. Ici, un batteur fait l’amour à sa double pédale et à son charleston tandis qu’un chant clair porté par Obsidian s’élève. Vous aurez tout de même un bon temps de voix bien grave mais plutôt sur un rythme parlé que chanté durant le morceau. Puis Wizziac le rejoint pour que vous puissiez écouter un chant très compréhensible alors que la guitare lance ses riffs assassins. Au bout de cinq minutes, vous vous apercevrez que vous êtes au milieu du morceau et aurez le sentiment que la chanson n’est plus la même avec une basse que l’on peut enfin entendre. Le rythme du départ revient durant les deux dernière minutes, vous laissant à la fois fatigué mais aussi prêt à affronter la suite. Un morceau long donc, exigeant sur une première moitié et un peu moins sur la suite tandis que s’avance doucement The Grand Design. Un premier riff accrocheur laisse place à un rythme que l’on pourrait qualifier de marche militaire alors que cette fois-ci, c’est au tour du grunt léger de prendre place. La chanson laisse le rythme du refrain presque libre tandis qu’Obsidian lance l’assaut avec sa guitare et son solo aux alentours des quatre minutes sur lequel il convient, amis chevelus, de faire bouger votre pilosité crânienne (pour les chauves ou personnes aux cheveux courts on se contentera des mouvements de tête). Passons sur Necropolis et son air égyptien. La guitare se fait plaintive, laissant planer un certain type de mélodies facilement qualifiables d’orientales tandis que le martelage incessant du charleston laisse penser aux rythmes de marche tels qu’on peut les voir dessinés sur les hiéroglyphes. De plus, la voix du chanteur, même si les paroles sont en anglais, semble vous cracher une malédiction au visage où revient souvent un mot  »Necropolis ». Le jeu développé lors du long solo de guitare vous laissera seul juge du talent déployé par notre guitariste-chanteur-compositeur. Sautons sur Introspection et son début mélodieux avant de laisser les instruments s’installer. La musique file aussi vite que vos pensées et vous permettra de dépenser quelques neurones (qui en a besoin de toute manière ?). Les refrains s’effectuent sur une mélodie plus légère et moins rythmée tandis que vous apprécierez les quelques soli de guitare dispersés ici et là. Mais vient déjà l’heure du dernier morceau éponyme de l’album avec une ambiance lourde, de la batterie survoltée et une guitare plus grave. Quelques lueurs d’espoir existent encore dans cette fresque sombre via des passages de chant clair mais aussi un changement court de tonalité d’Obsidian. On a aussi la sensation de retrouver une amie que l’on avait perdu depuis longtemps en la personne de la basse qui retrouve le devant de la scène.

Voilà un travail rondement mené avec le groupe qui nous offre des riffs jusqu’à plus soif. Vous en sortirez donc un rien lessivé mais heureux d’avoir entendu une galette de qualité, avec un coup de cœur sur Necropolis et un petit bémol sur la basse trop peu audible.

Diamond

Tracklist :

  1. Cosmic Revelation
  2. The Spiritual Relief
  3. Dark Divinity
  4. The Grand Design
  5. Necropolis
  6. Universal Core
  7. Introspection
  8. Epistemology

Liens :

Facebook : https://www.facebook.com/keepofkalessin/timeline

Site Officiel : http://www.keepofkalessin.com/