Sabaton 2014_12_19_2839-037Afin de finir en beauté l’année 2014, je me rends au Transbordeur où une superbe affiche nous attend. L’invasion nordique est de retour avec la troupe d’élite des Suédois de Sabaton qui nous rapporteront quelques faits de batailles historiques, les Finlandais de Korpiklaani nous conteront leur folklore et les Scaldes des îles Féroé de Týr nous retraceront les mythes et légendes vikings. Et sans plus attendre, ce sont eux qui lancent le premier raid.

<br/>

Týr

Tyr 2014_12_18_2719-010De retour dans la région lyonnaise, Týr se retrouve ce soir sur les planches du Transbordeur pour nous présenter à nouveau Valkyria, leur dernier album sorti il y a déjà un an. C’est aussi l’occasion pour  Týr de jouer dans une salle plus grande et par la même occasion de toucher un plus grand nombre de fans. Les Vikings commencent leur assaut par Blood Of heroes, suivi de Hold The Heathen Hammer High, titre assez entraînant pour mettre d’entrée de jeu une bonne ambiance et bien chauffer la salle. Les soli et les accords de Heri Joensen (chant, guitare), Terji Skibenæs (guitare) et Gunnar H.Thomsen (basse) sont bien accrocheurs et le public adhère aisément au style Metal viking de Týr . Le groupe a l’air plus à l’aise sur scène que la précédente fois (ou plus précisément en meilleure forme) et se montre davantage satisfait d’être là. D’ailleurs, leur contentement se lit facilement sur leurs visages. Týr nous donne une prestation de bonne qualité et termine son set par Shadow Of The Swastika avant de laisser place au folk de leur voisin finlandais.

Setlist :

  1. Hold The Heathen Hammer High
  2. Grindavísan
  3. Tróndur Í Gøtu
  4. Mare Of My Night
  5. By The Sword In My Hand
  6. Sinklars Vísa
  7. Lady Of The Slain
  8. Shadow Of The Swastika

Tyr 2014_12_18_2719-008 Tyr 2014_12_18_2719-009

Korpiklaani

Korpiklaani 2014_12_18_2773-020Après le raid des Féroéens, voilà le folk traditionnel mélangé aux accents Metal de Korpiklaani. Chacun arrive sur scène sur les notes de Tuonelan Tuvilla et Jonne Kaïvalä, chanteur et fondateur du groupe qui débarque sur scène de la façon des plus survoltées. En effet, Jonne est habité par une incroyable énergie et n’aura de cesse de se dépenser tout au long de leur prestation. Korpiklaani puise son inspiration dans le folklore finlandais (celui-ci est inépuisable pour les groupes),  aussi bien dans les textes que dans la musique ainsi qu’à travers leur look où Tuomas Rounakari (violon) porte ses vêtement et attributs de chaman. Korpiklaani est un groupe unique dans son style, de plus il apporte joie et gaieté au public où chaque chanson donne envie de faire la fête. Tous les titres s’enchaînent parfaitement comme la magie des aurores boréales. Les Finlandais nous présentent un nouveau titre, Sahti, qui est super bien passé. Korpiklaani nous envoûte par son charme propre aux Finlandais qui finit son set par les traditionnels Vodka et Routa. Hélas, c’est déjà la fin d’un concert passé à une vitesse vertigineuse ! Je n’en reviens pas à quel point ce set s’est déroulé comme la vitesse d’un éclair, pas un seul moment de répit, du début à la fin chaque musicien a su capter notre attention pour plus la lâcher. Excellente prestation des Finlandais.

Setlist :

  1. Ruumiinmultaa
  2. Metsämies
  3. Juodaan Viinaa
  4. Petoelaimen Kuola
  5. Sumussa Hämärän Aamun
  6. Sahti
  7. Kantaiso
  8. Kultanainen
  9. Vodka
  10.  Rauta

Korpiklaani 2014_12_18_2773-021 Korpiklaani 2014_12_18_2773-019

Sabaton

Sabaton 2014_12_19_2839-035Heureusement, la soirée continue. On reste dans les contrées nordiques avec les divisions blindées du 93e RAM (Régiment d’Artillerie de Montagne) et leur AMX 30… Heu, non,  de Sabaton, venu tout droit de Suède. Les lumières s’éteignent pour nous plonger dans l’obscurité dans un premier temps puis se rallument pour éclairer les premiers rangs. En même temps, les notes de The Final Countdown de Europe, oui j’ai bien écris Europe, retentissent haut et fort dans la salle. La chanson est diffusée en entier et on se demande si on ne va pas finir par voir débarquer Europe à la place de Sabaton. Enfin, voilà l’intro que tout le monde reconnaît : The March Of War, précédée de Ghost Division. La division suédoise prend d’assaut la place d’armes du Transbordeur et n’épargnera personne. L’exaltation est montée d’un coup. Faut dire que la salle est pleine à craquer et qu’il est difficile de se frayer un chemin au milieu du champs de bataille. Le général de division Joakim Brodèn (chant) appuyé de ses lieutenants ne laisseront que quelques moments de répit aux troupes présentes. Joakim Brodèn est non seulement doué au chant, il est aussi doué dans l’art de la communication. Ainsi, il laissera la chance à ses soldats de choisir parmi certains titres de la setlist ou encore dans quelle langue chanter Gott Mit Uns en suédois au lieu du français ou de l’anglais. Ses lieutenants ne sont pas en reste non plus, en ligne de front Chris Rörland ,Thobbe England aux guitares et Pär Sundström à la basse sont animés d’une furieuse énergie où les riffs et les soli  n’auront de cesse  de mettre à feu la place d’armes ainsi que le champ de bataille. Du haut de sa tourelle, Hannes van Dahl (batterie) nous assénera de redoutables coups de canon. Parmi les premiers rangs, une jeune engagée fait cadeau de son étendard de Sabaton à son général Brodèn mais attention, cet étendard est une pièce unique au monde puisqu’elle l’a tricoté elle-même. Mes respects mademoiselle ! Le chanteur touché par ce geste déposera le drapeau à l’avant de ce fameux tank qui trône au beau milieu de la place d’armes du Transbordeur.

Sabaton 2014_12_19_2839-034À la suite de Attero Dominatus, Joakim Brodèn se voit apporter une guitare par Floor Jansen (Nightwish, ReVamp, After Forever) qui fait une brève apparition sur scène. Son général nous introduit les notes de Smoke On The Water (Deep Purple), mais celui-ci se trouve nargué par son lieutenant guitariste Thobbe puis Chris qui se lancent dans un duel de solo. Joakim revient à l’attaque avec Masters Of Puppets (Metallica). À chacun à son tour de démontrer qui est le meilleur. Finalement, l’un des techniciens en ayant marre de cette cacophonie arrive sur scène avec des pinces et sectionne les six cordes de la guitare de Joakim ! Visiblement, les autres musiciens semblent eux aussi soulagés. Après cette trêve, l’offensive Sabaton reprend  son cours avec Resist And Bite suivi de Uprising, choisi par le public à la place de White Death. Puis, la division suédoise bat en retraite. Malgré cette accalmie, les soldats réclament le retour de la division blindée des créateurs de Heroes. Le général Joakim et ses lieutenants reviennent sur le front pour lancer leur ultime offensive et déployer toute leur puissance de feu. Sabaton poursuit avec Night Witches puis Swedish Pagan, réclamé par une personne du public et non prévu sur la setlist. Tout le champ de bataille du Transbordeur reprend en cœur Primo Victoria. Au passage, Thobbe fait remarquer à Joakim que son treillis est déchiré à l’entrejambe. S’ensuit alors quelques plaisanteries entre eux que je vous laisse imaginer. Joakim promet alors de jeter son treillis après le concert. Comme  coup de grâce, les Suédois nous livrent Metal Crue pour achever leur dernière attaque et comme promis, le pantalon fut jeté en pâture aux jeunes soldats qui se livrèrent une lutte acharnée pour en récupérer quelques miettes !

Setlist :

  1. The Final Countdown (Europe)
  2. The March Of War
  3. Ghost Division
  4. To Hell And Black
  5. Carolus Rex
  6. 40:1
  7. Gott Mit Uns
  8. Soldier Of 3 Armies
  9. The Art Of War
  10. 7734
  11. Far From The Fame
  12.  Attero Dominatus
  13.  Resist And Bite
  14.  Uprising

 Rappel :

  1. Night Witches
  2. Swedish Pagans
  3. Primo Victoria
  4. Metal Crue
  5. Dead Soldier’s Waltz
  6. Masters Of The World

Sabaton 2014_12_19_2839-033 Sabaton 2014_12_19_2839-037

 

Que d’émotions intenses ce soir où le Transbordeur fut transformé en champs de bataille et la scène en place d’armes, en commençant par le raid des vikings de Týr, les chants et danses folk de Korpiklaani et les batailles victorieuses de Sabaton qui a su rallier à sa cause tous les soldats présents.

Un grand merci à Sabaton, Korpiklaani et Týr pour cet excellent concert ainsi que l’Eldorado et le Transbordeur.

Melissa