When Reasons Collapse - Dark Passengers coverWhen Reasons Collpase est originaire de Paris. Le combo a vu le jour en 2008 et évolue sous la forme d’un quintet composé de Cristina au chant, de Thierry et Julien aux guitares, de Michael à la basse et enfin de Guillaume à la batterie. La troupe n’en n’est pas à ses débuts discographiques puisque deux EP sont déjà sortis en 2010 avec Tale Of Crime, et un second en 2011 : Full Of Lies. Ajoutez à cela une centaine de concerts à leur actif et nous avons là un beau petit baril de poudre. La tribu vient balancer son premier album à la face du monde. Attention, il risque d’y avoir de la baffe au mètre carré. Allez, on y va.

Genre : Deathcore/Death melo/Metalcore – Sortie : 12 janvier 2015

Genre : Deathcore/Death melo/Metalcore – Sortie : 12 janvier 2015

Il y a des signes qui ne trompent pas. Votre serviteur du jour se lève ce matin et ne faisant que son devoir de chroniqueur, lance un café et met en route ce Dark Passengers à un volume sonore que l’on peut qualifier de « raisonnable », histoire de se faire une première idée. Un de mes deux chats est à mes côtés, je vais y revenir. Premières notes de All Roads Lead To Chaos, intro nerveuse à souhait qui possède en elle la déesse de la peur puisque le chat en question dont je vous parlais juste avant pique alors un démarrage d’une rare intensité, à la limite du claquage, dérapage incontrôlé et oreilles rabattues. Du bon travail musical, donc. Voilà qui pose le cadrage de ce Dark Passengers. Pas le temps d’avoir des regrets, exactement. When Reasons Collapse avance et Cristina, vocaliste de son état, entre en transe. Voix survoltée, un chant aux hurlements surpuissants qui n’ont d’égal que la possession de la demoiselle. C’est d’une efficacité terrible ! Renforcée en cela par des chœurs ravageurs, ce deuxième titre est une boucherie industrielle, mais de qualité. Le dosage entre le Death Metal et le Metalcore est parfait. L’équilibre est au niveau de savoir d’un détenteur de doctorat en chimie moléculaire. Le jeu de Thierry et Julien aux six-cordes est technique, voire très technique. Cet album se situe juste à la frontière entre la raison et la démence. Cette galette pourrait servir de thérapie à nombre de pauvres internés tant son pouvoir en termes d’électrochocs est immense, écoutez donc Breaking The Silence. La qualité des compositions est évidente, au-delà de la rage primaire se dégage un sens de la mélodie très développé. Prouesse, violence, détresse, démence, tout cela se résume à l’immense. Le chant de la tueuse se montre impressionnant sur chaque titre. Je ne sais quelle est la profession de Cristina mais au cas où cette dernière serait prof, ça ne va pas la ramener en classe. Son chant ferait passer un cri d’alien pour une berceuse inoffensive. Et beaucoup de chanteurs du genre feraient bien de s’en inspirer. Pas de hasard, le talent est là. Bien sûr, il ne faut pas occulter la section basse/batterie construite pour détruire, abasourdir et faire souffrir. Puis vient le morceau When Reasons Collapse, un des titres référence de cet album. Come To Me continue d’agir comme une presse sur votre cerveau, les chœurs omniprésents assurent un liant continu sur le titre. Chaque morceau enfonce le précédent un peu plus profondément dans votre corps. Une image ? Plantez-vous un clou dans l’avant-bras et mettez successivement quelques coups de marteau dessus. Divin. L’album tire vers sa fin et il faudra en retenir surtout les deux derniers morceaux. Anesidora possède une intro saturée agissant directement sur votre centre émotionnel, tant les notes jouées agissent comme autant de frissons le long de votre colonne vertébrale. C’est assez superbe et le titre n’est par la suite qu’une déferlante sans fin où Cristina règne de toute son aura sur le morceau. Dark Passenger vient clore ce premier chapitre de la même manière que ce dernier a commencé, avec une rare énergie. Ces titres vont faire très mal sur scène. Au fait, la pochette est superbe.

When Reasons Collapse vient de repousser les frontières du genre avec son premier album. Rarement un tel équilibre entre les styles fut trouvé. Il ne reste qu’à souhaiter que ce passager sombre puisse trouver la lumière dans notre monde. En tous cas, amis metalleux de tous bords, ce serait une erreur que de passer à côté de cet album, et le chat n’est toujours pas réapparu.

Pat

Tracklist :

  1. All Roads Lead To Chaos
  2. No Time For Regrets
  3. Breaking The Silence
  4. When Reasons Collapse
  5. Past In Peace
  6. Come To Me
  7. Our Way To Oblivion
  8. Doomsday
  9. Bitterness And Grief
  10. Anesidora
  11. Dark Passenger

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/WhenReasonsCollapse