Waverly Lies North - A Soul In The Void coverWaverly Lies North est un groupe qui se présente comme du Metal Symphonique et venant de Picardie. Très souvent, l’adjectif symphonique dans la musique Metal fait penser aux groupes à voix féminines et dès qu’un timbre masculin un peu aigu et puissant se fait entendre, le classement va plutôt vers le Power Metal. Nous allons donc donner au groupe une orientation intermédiaire Sympho/Power qui le rapprochera de Evergrey ou Kamelot. Nous trouvons au chant Eric Pariche, également chanteur de Superscream, Ed Mehay à la batterie et son frère jumeau Eric à la guitare rythmique, Jérôme Pecquery à la basse et Antoine Petit-Gras à la guitare. Ce dernier est arrivé plus tardivement et la partie soliste est réalisée sur l’album par Bruno Poidevin. Il y a aussi une voix féminine qui apparaît comme invitée sur certaines chansons, il s’agit de Audrey Escots. A Soul In The Void est le premier album du groupe après une démo qui comprenait déjà une bonne partie de cette création. Celle-ci a été retravaillée, enregistrée avec un meilleur son et surtout une nouvelle voix lead. Le groupe est promu par le label Brennus Music.

Genre : Melodique/Power Metal - Sortie : mars 2014

Genre : Melodique/Power Metal – Sortie : mars 2014

En effet, l’aspect symphonique frappe aux oreilles dès les premières notes de The Curse qui introduit l’album. L’orchestration, faite au synthé, se lance doucement, typiquement comme un bon Within Temptation. La voix de Audrey fait quelques chœurs et celle de Eric intervient d’abord parlée. La sauce monte en douceur avant que les guitares n’interviennent sur un rythme syncopé. Puis, c’est le grand atout de WLN qui nous saute à la figure : la voix de Eric est parfaitement maîtrisée, puissante et dotée d’un très beau timbre. Ce titre n’est cependant qu’une première mise en bouche, le meilleur viendra plus tard lors de l’écoute. Un petit détour par Cherish No Hope qui nous propose une jolie mélodie à la guitare en introduction et pendant plusieurs passages. Celle-ci fait un petit pas en retrait par moments pour laisser la place aux claviers à l’arpège rapide et accrocheur. Le chant est toujours aussi impeccablement réalisé, le tout sur un titre agréable et prenant. Maera et son riff très maidenien est aussi à souligner, ainsi qu’une batterie dont je n’ai pas encore parlé mais dont le travail est aussi remarquable. Le rythme est très carré, les rolls sont diversifiés et les frappes mises aux bons moments pour créer un ensemble accrocheur. Enfin, la perle se nomme Aria Nocturna dont vous pouvez visionner le clip plus bas. C’est le seul titre qui n’était pas présent sur la démo, témoignant d’un progrès supplémentaire du groupe au niveau de la composition. L’introduction est pourtant plus banale que sur d’autres titres mais c’est la suite après plusieurs changement de riffs à la guitare qui le rend intéressant, les orchestrations sont alternativement mises en avant avec un air légèrement arabisant ou se mettent en retrait. L’autre atout de ce titre, c’est l’apport plus qu’intéressant de Audrey et le mariage des deux voix qui est absolument génial. Le refrain fonctionne comme une baffe.

En conclusion, je vais être assez élogieux. Déjà, WLN nous fait découvrir ce qui est certainement la meilleure voix dans ce registre en France. C’est un beau travail qui nous est offert là avec une qualité de composition affirmée et un son très professionnel, des mélodies accrocheuses et des musiciens qui maîtrisent leur sujet. Le seul petit aspect redondant se situe au niveau de la guitare rythmique dont le jeu mériterait d’être plus diversifié. Mais, surtout, l’aspect que j’espère voir perdurer à l’avenir est la participation d’Audrey de manière permanente au groupe. Je le dis sans détour, le mélange de deux voix autre que féminine/lyrique et masculine/growl caverneux a de l’avenir. Comme l’ont montré également les Allemands de Néopéra ou comme l’a aussi tenté Kamelot à certaines occasions, il y a un filon à exploiter dans cette direction. Voilà un groupe que j’aimerais bien voir en live également, en espérant que les sons au synthé ne soient pas entièrement samplés mais puissent être réalisés au moins en partie par un véritable musicien. Waverly Lies North, un nom de groupe pas facile à retenir mais que je vais m’efforcer de faire quand même. Les qualités montrées pour ce premier opus promettent de belles choses pour la suite.

Khaos

Tracklist :
1. The Curse (Lux In Tenebris)
2. A Soul In The Void
3. Cherish No Hope
4. Labyrinth
5. Chimaera
6. Aria Nocturna
7. Gilded Faith
8. Follow The River
9. Final

Liens :
Site Internet : http://www.waverlyliesnorth.com/
Page Facebook : https://www.facebook.com/WaverlyLiesNorth
Youtube, clip Aria Nocturna : https://www.youtube.com/watch?v=1-ZWERUb6ww
Youtube, clip Labyrinth : https://www.youtube.com/watch?v=OKkzmgaswU8