Soundcrawler – The Dead-End Host

Posté le : 31 mars 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

Soundcrawler - The dead end host coverSoundcrawler est originaire de Périgueux. Le groupe a vu le jour en juillet 2011 et s’est déjà rendu coupable d’un premier méfait intitulé The Sandcrawler, un album concept. Le combo vient nous servir ci-après son deuxième rejeton, toujours sous la forme d’un album concept, se voulant être la suite logique du premier pour en décrire la fin. Le groupe évolue sous la forme d’un quintet et se compose de Paul et Clément aux guitares, de Rémy au chant, de Firouze à la basse et enfin de Robin derrières les fûts. Si ces derniers sont faits de bois, nous avons donc un batteur Robin des bois. Voilà, c’est fait et je vous demande pardon et je sors. L’album sort chez Klonosphère/Season of Mist. Ces gars-là sont-ils dans le désert depuis trop longtemps ? Voyons ça tout de suite.

Genre : Stoner/Metal – Sortie : 20 février 2015

Genre : Stoner/Metal – Sortie : 20 février 2015

Périgueux est au Stoner/Metal ce qu’une déchetterie sauvage est à la nature. Mais Soundcrawler s’en fout complètement et ils ont bien raison. Que ce soit dans cette charmante ville, dans un bled paumé du Nouveau-Mexique ou n’importe où ailleurs, le groupe est là pour distiller sa vision de sa musique. Et question musique, force est de reconnaître que ce groupe sait visiblement de quoi il parle. Dès les premières notes, cela sent terriblement bon. Le bacon se met à frire dans la poêle. Raiders, le premier morceau, balance ses acides gras sur votre pauvre organisme. Le son des guitares sort directement d’un bain d’huile, une huile si grasse qu’elle en serait presque figée. Ce qui n’est absolument pas le cas de ces p’tits gars-là. Très loin d’être statique, le chant de Rémy survole avec une grande aisance la zone désertique où le groupe s’est fourré. Sa musique est à l’image d’un désert aride, dangereux, brûlant, pouvant alterner le calme de l’aube et la furie d’un vent de sable. Burning Scales image très bien tout cela. A God To Feed s’inscrit lui aussi dans la continuité des deux titres précédents et son riff lancinant continue de déverser les décibels à la pelle. Il y a du Mastodon dans cette musique et dans ce son. Long Coma Slow vous fait aussi entrer dans une autre dimension, encore plus envoûtante. Le chant se mue vers une voix encore plus chaude, comme si une rivière d’un bourbon de grande qualité venait réchauffer les cordes vocales pour encore mieux les faire frémir. La musique oscille entre Stoner et Grunge. Le solo de guitare venant se superposer sur le titre ne fait qu’augmenter le frisson afin de tous réagir à l’unisson. Les moments presque silencieux se faisant entendre sur ce titre sont eux aussi autant parlant que les autres.

Le groupe se fait fort d’alterner tempos rapides et plus mediums avec la même réussite. Souls From The Trash vous fera ressentir une fois de plus beaucoup d’émotion. Soundcrawler est un générateur de frissons aussi efficace en intensité que la charge électrique d’un éclair foudroyant. The Plastic Truth fait retomber quelque peu l’adrénaline jusque là croissant à un niveau élevé, mais ce serait une faute que de passer sous silence le superbe passage situé à deux minutes et vingt six secondes, un assez grand moment auditif pour tous, vous verrez. La traversée du désert se poursuit mais les cinq musiciens touchent au but, ils sont assez costauds pour surmonter cette épreuve. Civil sonne encore différemment mais une nouvelle fois d’une formidable façon, beaucoup plus Metal dans son exécution, la puissance redouble et ouvrant la porte encore plus grande à la maîtrise. Infinite Genocide est un des titres les plus rapides de cette galette, peut-être pas le plus marquant non plus mais bourré d’énergie. Le salut apparaît sur la ligne d’horizon, And All The Seconds Left vient ponctuer l’histoire sous la forme d’arpèges. Un final aussi beau qu’un coucher de soleil sous les tropiques, l’odyssée touche à sa fin. Soudncrawler est bien arrivé.

Soundcrawler vient par le biais de ce deuxième album de trouver son graal musical. Cet album est une évasion, un rêve les yeux ouverts et un véritable remontant tant sa musique est précise. Il est parfois des petits bonheurs qui vous tendent la main, amis metalleux, celui-ci en est un.

Pat

Tracklist :

  1. Raiders
  2. Burning Scales
  3. A God To Feed
  4. Long Coma Slow
  5. Souls From The Trash
  6. The Plastic Truth
  7. Civil
  8. Infinite Genocide
  9. And All The Seconds Left

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/SOUNDCRAWLER.band?fref=ts

Site internet : http://soundcrawler-band.com/