Evil Invaders – Pulses Of Pleasure

Posté le : 03 avril 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Evil Invaders - Pulses Of Pleasure coverEvil invaders est originaire de Belgique, précisément de Leopoldsburg, bourg néerlandais situé en terre flamande. Vous savez tout maintenant. Le groupe évolue sous la forme d’un quartet et se compose de Joe au chant et à la guitare, de Sam à la guitare solo, de Senne à la batterie et enfin de Max à la basse. La formation belge qui s’était fait connaître en 2003 par le biais de son premier EP éponyme sorti à l’époque chez Empire Records, vient nous présenter son premier album : Pulses Of Pleasure. Toute une histoire. Enfin, son méfait sort chez Napalm Records.

<br/>

Genre : Thrash Metal/Speed Metal – Sortie : 28 février 2015

Genre : Thrash Metal/Speed Metal – Sortie : 28 février 2015

La vie est faite d’envies, de croyances diverses et sûrement de d’autres trucs propres à chacun d’entre nous. Ah oui, Il y a la bière aussi. Et puis, il y a surtout le Speed/Thrash Metal du début des années quatre-vingt. Celui avec lequel votre serviteur du jour est passé de l’adolescence à la dure vie d’adulte. Cette musique si novatrice ayant amené nombre de légendes encore vivantes à ce jour. Evil Invaders joue cette musique et le fait fort bien. Overkill fait partie des ces légendes et le quartet belge s’en est fait une référence, parmi d’autres noms. Fast, Loud ‘n’ Rude, le premier titre, démarre en trombe. Oui, il s’agit bien de Speed/Thrash Metal ici. La voix de Joe tantôt éraillé mais tellement haut perchée quand elle monte dans les aigus fait penser aux intonations du regretté Paul Baloff d’Exodus et son Bonded By Blood, mais aussi au chant de John Gallagher de Raven. Quant aux guitares, bien sûr et comme vous pouvez le concevoir, ça joue vite et ça joue bien. Avec en primes de superbes harmonies sur ce premier morceau. Le groupe pousse aussi le plaisir à reproduire un son qui s’immerge pleinement dans ce qu’il était à cette époque, à savoir assez aigu dans son ensemble. C’est tout bon. Avec ce genre de production, le boulot s’avère être déjà à moitié fait. Bien sûr, ça crie souvent mais il faut que ça hurle, il faut que tout brûle et que le monde capitule ! Les neufs titres joués peuvent se targuer d’un niveau technique assez conséquent, Pulses Of Pleasure vous laissera sans voix quant à son efficacité. Les deux guitaristes ne sont pas là pour faire semblant. Ici, on ne place pas une note toutes les dix minutes. Ici, on ne triche pas. La section rythmique est à l’unisson et l’ensemble fait mal, très mal. L’intro de Siren fait monter l’intensité. On touche au très haut niveau et la suite n’est qu’une rivière en furie. L’ombre de certaines compos d’Overkill se fait jour derrière ce genre de titre. Immanquablement, c’est une belle inspiration.

Vous cherchez un titre et un seul pour le claquer lors de vos repas familiaux du dimanche midi ? Ce titre se nomme Stairway To Insanity et ce dernier fera très mal digérer votre sœur, votre tante ou qui vous voulez, l’éventail est large. Ce morceau est une fantastique réussite musicale, bâtie pour changer les fosses en champ de bataille, les envolées de guitares font aussi un joli clin d’œil à Iron Maiden. Amis metalleux et amies metalleuses, pas de repos ici, on ne fuit pas devant Shot To Paradise, encore une autre déferlante. Joe est le cinquantième hurlant, l’élément qui change une petite bise en tornade dévastatrice. Et le solo de guitare s’y montre parfait en plus. Il n’y a pas un titre plus faible qu’un autre sur cette galette. Les trois derniers titres continuent de distribuer des trempes à tour de bras. Notons Blinded, intro instrumentale certes courte mais toute en délicatesse sonore et simplement très belle, porte d’entrée au dernier titre, Master Of Illusion, qui vient asséner un dernier coup violent au foie. De la puissance, de la mélodie et un deuxième clin d’œil à la vierge de fer. Cet album possède les racines du genre, n’oublions jamais que tout ce qui a poussé par la suite est parti pour beaucoup de là et de ces groupes jouant cette forme de Metal. Merci Evil Invaders d’en être l’un des garants du genre.

Evil Invaders sait que la vie est aussi faite de chance et il ne reste qu’à lui souhaiter que les dieux du Metal lui accordent cette dernière. En tous cas, le groupe n’a pas dû les fâcher. Son premier album est une belle offrande, une belle tarte flamande que si tu la prends dans la tête, tu en redemande.

Pat

Tracklist :

  1. Fast, Loud ‘n’ Rude
  2. Pulses Of Pleasure
  3. Eclipse Of The Mind
  4. Siren
  5. Stairway To Insanity
  6. Shot To Paradise
  7. Venom
  8. Blinded
  9. Master Of Illusion

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/evilinvaders

Site internet : http://www.evilinvaders.be/