Morbid Feculent – Gears Of Sins

Posté le : 03 avril 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , , ,

Morbid Feculent - Gears Of Sins coverAujourd’hui, on va causer Haute-Savoie : ses délicieux fromages, sa somptueuse charcuterie et… ses ignobles féculents ! Certes, ces derniers sont moins connus. Et pour pallier à cela et enfin sortir de l’ombre de leurs augustes partenaires culinaires, les amidons hauts-savoyards ont décidé de se faire entendre par le biais d’un groupe sobrement nommé Morbid Feculent. Les protagonistes au service de ce terrifiant lobby sont les suivants : Hugo au chant, Yohann et Arnaud aux grattes, Niels derrière les fûts, Johan à la basse et Emma au clavier. Tremblez palais délicats, Morbid Feculent prépare pour vous une terrible avoinée (rires).

Genre : Brutal Deathcore – Sortie : 2014

Genre : Brutal Deathcore – Sortie : 2014

Gears Of Sins est le second EP en deux ans d’un groupe dont la moyenne d’âge ne doit pas excéder 20 ans. Si l’on résume bien, on a : des zicos tout jeune, un nom débile, une classification Brutal Deathcore et une bonus track dont le titre est Rise Of Unicorns. Pour les haters, c’est du pain béni ! Et bien messieurs, rangez vos a priori au vestiaire. Cet EP fait montre d’une maturité plus qu’étonnante à bien des égards et l’on oublierait presque parfois qu’il s’agit ici bien d’un groupe de Deathcore. Comme il est de rigueur dans ce style, la production est absolument énorme. Le son des guitares est tranchant sur les refrains et massif sur les breakdowns. Seul bémol qui n’en est d’ailleurs pas vraiment un : le son de batterie fait très artificiel. S’il peut faire sourire sur le roulement d’intro du morceau éponyme Gear Of Sins, on remarque très vite que ce son apporte une touche de froideur supplémentaire aux titres.

Techniquement, Morbid Feculent n’est certes pas au niveau des poncifs du genre, bien que sa maitrise soit plus qu’honorable. Cependant, le combo se démarque des maitres étalons que sont Deep In Hate ou Benighted par une atmosphère prenante. Tout le long de l’EP, l’ambiance se fait lourde, presque palpable. Et c’est en cela que l’apport du synthétiseur d’Emma est intéressant : les nappes sur les riffs de Gears Of Sins, par exemple, « blackisent » le propos et l’empêche d’être trop bas du front. Autre gros point fort : la voix d’Hugo. Ce dernier habite clairement les compositions et se montre d’une versatilité surprenante. Cette modularité est essentielle à des titres qui sont au final plutôt complexes. Les changements de riffs, de tempos, les accélérations/décélérations, les breakdowns sont légions sur chacun des titres, bien que le tout reste cohérent.

En à peine plus de 20 minutes, Morbid Feculent convainc. Et quand on pense que ses membres sortent tout juste de l’âge éphébique, on ne peut qu’être plein d’espoir pour nos jeunes savoyards. D’ailleurs, lorsqu’on voit que le groupe va prochainement partager la scène avec Deep In Hate, Dagoba ou encore Rise Of The Northstar, on se dit que la cour des grands est à portée de baguettes…

Walhälla

Tracklist :

  1. The Blackest Door
  2. Gears Of Sins
  3. Walk
  4. Welcome Dementia
  5. Rise Of Unicorns

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/MorbidFeculent?ref=ts&fref=ts

Clip de Rise Of Unicorns : https://www.youtube.com/watch?v=wI2GaWCfM_Y