Ensiferum 19.03.2015  (12)Après une virée imprévue et non guidée dans les rues de Lausanne du fait que mon cher GPS a eu la bonne idée de me lâcher en début de route, sans parler d’un détour au garage, j’arrive enfin devant la salle de concerts Les Docks où, ce soir, une nouvelle attaque nordique sévit. Cette fois, ce sont les Finlandais d’Ensiferum et d’Insomnium qui sont à l’honneur. Étant arrivée trop tard, j’ai entièrement raté le premier groupe Omnium Gatherum.

<br/>

Insomnium

InsomniumJ’arrive dans la salle où le public est plongé ou plutôt bercé par la musique très atmosphérique du Death Metal mélodique d’Insomnium. Seule la voix death de Niilo Sevänen vient trancher dans le vif avec cette ambiance à mi-chemin entre la féerie, l’état second et la violence des headbangs ! Non, je n’ai ni bu, ni fumé ni pris autre chose, c’est juste un état naturel provoqué par les riffs et mélodies de Markus Vanhalla et Kari Olli. À l’image des aurores boréales (c’est la saison), Insomnium sait nous envoûter comme beaucoup de groupes finlandais, les lumières sur scène savent elles aussi donner une ambiance particulière. Les fans sont partagés entre ceux qui font du headbanging, stage diving et ceux qui sont dans un état hypnotique. Le concert est apprécié de chaque côté car Niilo déclarera qu’ils reviendront aussi vite que possible. Les fans créent un mémorable wall of death pendant Promethean Song titre particulièrement prenant où Kari Olli y apporte sa voix claire et en fera de même sur plusieurs titres. Insomnium termine son set par Weighted Down With Sorrow et nous laisse nous remettre de nos émotions avant l’assaut suivant, celui d’Ensiferum.

Setlist :

  1. Killjoy
  2. While We Sleep
  3. Every Hour Wonds
  4. Daughter Of The Moon
  5. Black Heart Rebellion
  6. Where The Last Wave Broke
  7. The Promethean Song
  8. Drown To Black
  9. Ephemeral
  10. Weighted Down With Sorrow

Insomnium (1) Insomnium (2)

Ensiferum

Ensiferum 19.03.2015  (17)Changement de décor, le drap de scène d’Insomnium descend et celui d’Ensiferum à l’image de leur dernier album One Man Army, monte. À noter qu’une bonne partie du public voir presque la moitié a le visage peint de traits noirs comme leurs idoles. On ne peut pas se tromper, nous sommes bien à un concert d’Ensiferum. L’intro March Of War retentit dans la salle des docks qui est presque pleine. Les guerriers finlandais sont clamés haut et fort, Axe Of Judgement déclare le début des hostilités. Le concert sera rude et impitoyable, un rythme effréné du début à la fin. Les musiciens se montrent tout aussi déchaînés que leur style Folk Viking Metal épique au chant guttural de Petri Lindroos. Le plus survolté du groupe est sans aucun doute Sami Hinkka ( basse) qui n’aura de cesse de parcourir la scène en long et en large, et aux Docks il y a de la place vu la largeur de celle-ci. L’accordéoniste Nettiskog qui remplace Emmi Silvennoinen pour cette tournée, vient plusieurs fois au-devant du public. Elle nous fera une démonstration version musette de je ne sais quel accordéoniste finlandais dont personne ne connaît le nom ! Tous les titres se succèdent à merveille sans temps mort en alternant les titres de leur dernier album fraîchement sorti dans les bacs et des précédents albums (voir la setlist). Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer avec Ensiferum, le temps passe vite et petit à petit, nous approchons hélas de la fin en enchaînant avec One Man Army, titre où la foule se lâche puis les esprits se calment avec le début de Victory Song. Enfin, les Finlandais disparaissent de la scène.

Le public les réclame et c’est Netti Skog qui arrive pour présenter le groupe et c’est ainsi que Petri se retrouve avec une basse, Markus derrière la batterie, Janne (le batteur) à la guitare, Sami àEnsiferum 19.03.2015  (12) l’accordéon et Netti au chant. Dès que le groupe commence à jouer, le public reste un moment sans trop réagir comme s’il ne s’attendait pas à une reprise et pourtant pas des moindres : celle de Breaking The Law de Judas Priest. Evidemment, ce n’est pas du Folk Viking et je pense que les fans sont restés surpris, à se demander si une partie d’entre d’eux connaissait. L’effet de surprise a été total. Chacun reprend ses instruments respectifs et Ensiferum poursuit avec From Afar qui semble beaucoup mieux convenir aux fans de Viking Metal. Je vous l’avais dis, les Finlandais ne laisseront que très peu de répit. S’ensuivent Token Of Time et pour finir, Iron.

Ainsi s’achève le raid d’Ensiferum. Pour ma part, je les reverrai à Lyon et nous verrons bien quel accueil leur réservent les Lyonnais. Ceci dit, il y a eu une très bonne ambiance ici aux Docks, de nombreux pogos, headbangs, walls of death et autres qui ressemble à peu près à ça. Vu du balcon, les jeux de lumière étaient sympas à voir en jouant souvent les contre-jours.

Setlist :

  1. March Of War
  2. Heathen Horde
  3. Into Battle
  4. Little Dreamer
  5. Warrior Without A War
  6. Ahti
  7. Smoking Ruins
  8. Burning Leaves
  9. One Man Army
  10. Victory Song

Rappel :

  1. Breaking The Law (reprise Judas Priest)
  2. From Afar
  3. Token Of Time
  4. Iron

Ensiferum 19.03.2015  (2) Ensiferum 19.03.2015  (16) Ensiferum 19.03.2015  (19)

Un très bon concert passé ce soir en compagnie d’Ensiferum et Insomnium. Dommage d’être arrivée trop tard pour Omnium Gatherum (je me rattraperai à Lyon).

Remerciements aux groupes pour ce concert soutenu et sachant alterner savamment entre les mélodies et les riffs plus endiablés. Merci à Annouk et Les Docks.

Melissa

  1. […] Breaking The Law de Judas Priest. L’effet de surprise a été totale comme à Lausanne (voir report). Certes, c’est loin d’être du Folk Viking Metal mais quand même, Judas Priest n’en reste […]