Heresic Sysnopsis – Je Suis D’ailleurs

Posté le : 15 avril 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

Heresic Synopsis - Je suis d'ailleurs coverHeresic Synopsis nous vient de Toulouse. Le groupe a déjà à son actif un premier EP sorti en 2008 et intitulé Le Peuple Du Vide. Bien reçu par les critiques, le quintet du sud-ouest vient se rappeler à notre bon souvenir en nous jetant en pleine tête son deuxième méfait intitulé Je Suis D’ailleurs. Le groupe se compose de Brice et de Fred aux guitares, de Manu au chant, d’Alaric à la basse et enfin, de Yoan à la batterie. Voyons ce qui se cache derrière cette joviale pochette.

<br/>

Genre : Death Metal – Sortie : décembre 2014

Genre : Death Metal – Sortie : décembre 2014

Toulouse peut se résumer en trois parties : la première où le commun des mortels pensera à ce qu’est cette ville, la ville rose avec ses violettes, le bien vivre et sa cuisine. La deuxième partie fera référence au Quinze légendaire adepte du « jeu de mains, jeu de Toulousains », ou le royaume de la baffe dominicale dans le temple de l’ovalie. Et puis, une troisième partie, n’ayant rien à voir avec la première mais prenant l’énergie de la deuxième : le Death Metal d’Heresic Synopsis. Composé d’une rasade de rage, d’une bonne dose de démence, le tout saupoudré d’une envie folle de tout détruire et vous obtenez là le cassoulet ultime version metalleux. Si cette recette avait été de mise au moyen-âge, le groupe n’aurait joué qu’une seule fois sur scène, il aurait été déclaré hérétique en moins de deux et la scène changée en bûcher et hop on n’en parlait plus. Vous noterez au passage le travail considérable pour les musiciens/roadies que de changer la scène en bûcher en moins de deux. Essayez dans votre coin, vous verrez que ce n’est pas facile. Le cadrage étant maintenant posé, il est temps de décrypter la galette. L’album ouvre sur Le Don Macabre, notons de suite un chant en français, un bon point, qui plus est exécuté de fort belle manière. Tout est en subtilité dans les aigus. Mais non, n’en croyez rien ! Ici, c’est le growl, aussi puissant qu’il est possible d’être. Musicalement, la barre est placée assez haut. Les deux guitaristes sont forts techniquement, tenez-vous le pour dit. Cette première compo fait déjà étalage d’un énorme potentiel. Délivrance lui emboîte le pas en gardant la même fougue. Inutile de vous préciser que la déferlante est permanente de brutalité. Du Death Metal oui, mais qui n’est pas Death Metal d’entrée de gamme. D’ailleurs, je persiste à dire que ces gratteux connaissent leurs gammes, pour sûr.

Au risque de me faire trancher la tête rapidement par la section rythmique, je précise de suite que cette dernière assure sans faille ni retenue aucune. Les deux p’tits gars officiant à la basse/batterie ont dû travailler dans les travaux publics comme démolisseurs. Un léger break à moins de deux minutes et le tsunami repart de plus belle, inutile de rester devant, vous ne tiendrez pas. Ar-men, le troisième titre, démarre de façon retenue, sombre, le souffle se veut court, l’intensité à son maximum. Ce titre est plus lent que les deux précédents mais la démence ici prend tous son sens et te mène à l’inconscience. Peut-être plus difficile d’approche pour le profane mais voilà ce qui le rend plus intéressant, c’est une évidence. La voix sied pleinement à l’ensemble, le tout semble sorti d’un même moule qui aurait été forgé par une créature rendue folle par l’isolement. Efficace à te ronger la carcasse. Puisvient Le Cycle d’Eliot, triptyque infernal où le premier volet se montre lourd et dense. Le deuxième volet nous arrive en pleine tête. Tu n’étais pas prêt, c’est bien fait. C’est rapide, brutal, ça fait peur et ça sent la sueur. Bref, c’est mortel. Le dernier volet est un condensé des deux premiers mais avec des changements de rythme incessants, novateurs et surpuissants. L’originalité est aussi de mise dans les compositions du groupe. Cela est un incontestable point fort de cet opus. Trauma et Martyr montent encore en grade dans la violence d’exécution. Le break sur le premier nommé est véritablement bienvenu car inattendu. Enfin, détail d’importance : le son se montre assez impressionnant de justesse. Se termine ici cet ovni fait d’un Metal assez rare, et tout ce qui est rare nous est cher. Merci.

Heresic Synopsis a intitulé son premier album Je Suis D’ailleurs. On le comprend, ce groupe est bel et bien issu d’un autre univers. Puisse notre Terre et ses habitants metalleux l’accueillir les bras ouverts, en lui rendant au centuple l’énergie que ces cinq musiciens ont mis dans ce petit brûlot musical.

Pat

Tracklist :

  1. Le Don Macabre
  2. Délivrance
  3. Ar-men
  4. Le Cycle d’Eliot – Chapitre 1
  5. Le Cycle d’Eliot – Chapitre 2
  6. Le Cycle d’Eliot – Chapitre 3
  7. Trauma
  8. Martyr

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/heresicsynopsis

Site Internet : http://www.heresicsynopsis.com/

Reverbnation : http://www.reverbnation.com/heresicsynopsis