Ensiferum 22.03.2015 (21)Depuis deux semaines, l’Europe subit une succession de raids finlandais. Après la Suisse, voilà Lyon qui sera mise à feu et à sang par les redoutables guerriers d’Ensiferum, Insomnium et Omnium Gatherum. La file d’attente devant le Ninkasi Kao est très longue et pour cause : le concert de ce soir affiche complet. La bataille sera rude.

<br/>

<br/>

Omnium Gatherum

Omnium gatherum 22.03.2015 (9)Cette fois-ci, je suis là avant le début du concert. Pas de problèmes de voiture, de gps, pas de contretemps. Les techniciens fignolent quelques détails sur scène puis les lumières s’éteignent. Les Finlandais d’Omnium Gatherum arrivent sur le plateau quelque peu étroit du Kao et ils vont nous présenter un Death Metal assez mélodique, agrémenté par les notes d’Aapo Koivisto aux claviers ainsi que les riffs tantôt exaltés, tantôt mélodiques de Markus Vanhala et Joonas Kato. Jukka Pelkonen apporte son chant guttural et communique assez souvent avec le public. Celui-ci ne bouge pas trop, contrairement aux musiciens qui font souvent des headbangs et va-et-vient sur scène. Une partie des fans semble découvrir Omnium Gatherum qui, petit à petit, arrive à convaincre les Lyonnais.

Omnium gatherum 22.03.2015 (16)

Insomnium

Le temps de quelques petits changements de décoration sur scène pour accueillir Insomnium et échanger quelques mots avec des fans qui viennent de loin comme Troie ou Gap, en attendantInsomnium 22.03.2015 (6) l’arrivée du groupe. Les Finlandais débutent leur set par Killjoy, suivi de While We Sleep, Insomnium plonge le Kao dans une ambiance Death Metal teintée de mélodies envoûtantes au style atmosphérique. Les fans se réveillent d’un coup par des headbangs, la déclaration de guerre est lancée dans la fosse ainsi que les stage diving. On remarque que le guitariste Markus Vanhala est de nouveau sur scène, seul le T-shirt et la guitare ont changé, blanche pour Omnium Gatherum et noire pour Insomnium. Markus gardera une incroyable énergie pendant les deux prestations. Infatigable. Niilo Sevänen, bassiste et chanteur, apporte sa voix death et tranchante avec ce style. Kari Olli, le second guitariste, apporte une voix claire sur différents titres, en particulier sur Drown To Black. La température ne cesse de monter au Kao, Insomnium laisse une empreinte indélébile dans l’esprit des fans. Les titres sont autant captivants les uns que les autres. Les Finlandais terminent leur set par Weighted Down With Sorrow et laissent place à d’autres Finlandais et pas des moindres : Ensiferum.

Insomnium 22.03.2015 (17) Insomnium 22.03.2015 (32)

Ensiferum

Ensiferum 22.03.2015 (15)De nouveau, on modifie le décor. On enlève la batterie d’Insomnium, installe celle d’Ensiferum. Par faute de place, les panneaux représentant les boucliers viking ne seront pas mis de chaque côté de la scène, dommage ! Ce fut aussi le cas par le groupe précédent qui ne put caser toues sa déco. Les rangs se resserrent progressivement et chacun s’apprête à livrer bataille dans la fosse qui est pleine à craquer. Il faut dire que le concert est complet ! Les lumière s’affaiblissent lorsque l’intro de March Of War résonne. Ensiferum débarque paisiblement et commence très fort sa prestation avec Axe Of Judgement. Soudainement, nous voilà plongés dans un climat frénétique. Ça bouge de tous les côtés, aussi bien dans le public que sur scène et les degrés atteignent rapidement ceux du monde de Muspellheim. Les Finlandais enchaînent aussitôt avec Heathern Horde, Sami Hinkka (basse) ne tient pas en place, son allure et son kilt font de lui un véritable guerrier de scène, il est le plus survolté du groupe. Ce qui ne veut pas dire que les autres membres soient inactifs, bien au contraire. Markus Toivonen, guitariste et fondateur du groupe, n’est pas en reste non plus. Emmi Silvennoinen (clavier) n’ayant pas pu venir sur la tournée, c’est Netta Skog qui la remplace et non pas avec un clavier mais un accordéon. Les Finlandais ont le chic d’avoir des instruments très variés, l’accordéon permettant de se déplacer à sa guise et apporte les airs folks et épiques bien typiques à Ensiferum. Petri Lindroos (guitare et chant) apporte une voix gutturale qui ajoute de la férocité au style et contraste avec les chœurs épiques. Petri ne parle pas beaucoup avec le public mais il y a une telle effervescence que cela n’est pas tant nécessaire. Les fans reprennent en chœurs pratiquement tous les refrains de chaque chanson. J’ai rarement vu un public autant déchaîné et exalté, Netta Skog nous joue même un air de bal musette. Tous les titres se suivent super bien, mon voisin ne cessera de crier Lai Lai Hai mais cette chanson ne sera pas interprétée.

Ensiferum 22.03.2015 (6)Ensiferum termine son set par One Man Army et Victory Song, avant de s’éclipser pour le rappel. Les fans clament haut et fort le nom du groupe. Finalement, Netta arrive sur scène sans son accordéon et un look légèrement différent : des lunettes et une casquette noires. Netta nous présente le groupe mais les musiciens ont changé d’instruments et c’est comme ça que Petri se retrouve bassiste, Markus batteur, Janne (batteur) guitariste, Sami à l’accordéon et Netta au chant ! Ensiferum commence à jouer mais le public reste surpris, une partie des fans ne semble pas trop connaître ce titre alors que d’autres l’on tout de suite reconnu : Breaking The Law de Judas Priest. L’effet de surprise a été totale comme à Lausanne (voir report). Certes, c’est loin d’être du Folk Viking Metal mais quand même, Judas Priest n’en reste pas moins du Heavy Metal ! Ce joyeux moment de délire passé, les vikings reprennent le concert avec leurs instruments respectifs puis reviennent à l’attaque avec From Afar. Le rythme effréné reprend de plus belle sur scène comme dans la fosse. Mon voisin continue de réclamer Lai Lai Hai, mais non ! Ensiferum poursuit avec Token Of Time et termine ce concert bouillonnant par Iron dans une ambiance surexcitée de toute part. Après les salutations au public, Markus finira en stage diving dans le public.

Ensiferum 22.03.2015 (21)

Progressivement, Omnium Gatherum et Insomnium nous ont plongé dans leur style Death Metal mélodique envoûtant, Ensiferum dans un Viking Metal aux notes épiques et ils ont mis le Ninkasi Kao à feu et à sang dans une incroyable ambiance complétement survoltée. Le public lyonnais aura donné un très bel accueil. Vivement qu’on les revoit.

Un grand merci à Ensiferum, Insomnium et Omnium Gatherum pour ce concert mémorable, merci à Sounds Like Hell, Continental Concert et le Ninkasi Kao.

Melissa