LITTLE GARCON-20150417-006Ça fait longtemps que nous ne sommes pas allés au Panorama. Pourtant, il se passe toujours quelque chose de sympa, là-bas, dans ce village perché sur une colline. Il faut dire que l’endroit est idéal, situé à trente minutes de Lyon et de Bourgoin-Jallieu, il dispose en plus d’une clientèle fidèle. Ce soir, deux groupes majoritairement féminins se produisent : Little Garçon et The Foxy Ladies. Les habitués de nos chroniques reconnaîtront probablement ces patronymes et sauront à quel point nous les soutenons. Par ailleurs, votre serviteur du jour prépare un livre consacré aux musiciennes de la région Rhône-Alpes. Titré In Uterock, il devrait voir le jour à la fin de cette année. Ce petit coup de publicité fait, nous pouvons maintenant passer aux concerts. Les spectateurs et habitués du Panorama s’approchent de la scène lorsque Little Garçon fait rugir ses amplificateurs.

Little Garçon

LITTLE GARCON-20150417-005La Gibson Les Paul de Julia résonne entre les murs du Panorama tandis que Aksel effleure ses cymbales. Le coup d’envoi est donné par Get Back On My Horse, chanson qui ouvre l’EP Flatmate. De prime abord, le son semble un peu rêche et les aigus trop forts. Pourtant, c’est bien ce qui caractérise ce trio qui fait un Garage Punk Rock direct et sans fioritures. Que ce soit la guitare, la batterie ou la voix de Kro, ça envoie sec ! Les spectateurs se mettent rapidement dans l’ambiance. Kro tente de faire monter la pression en bousculant les premiers rangs. Un instant plus tard, Julia fera de même guitare en main. Pourtant, aucun pogo ne démarre. Little Garçon se donne littéralement à fond pour réussir sa performance. Il faut voir Julia monter sur la grosse caisse du kit d’Aksel pour lui faire jouer de la guitare ou encore se jeter par terre en plein milieu d’un solo. La bonne humeur du groupe est communicative et plusieurs spectateurs commencent à se déhancher, à l’image d’un jeune enfant d’environ deux ou trois ans qui vient danser juste devant le trio infernal. Surexcité jusqu’au bout mais précis dans toutes les chansons, Little Garçon vient une nouvelle fois de livrer une performance brute de décoffrage et sincère, à l’image du dernier morceau complètement survolté, Under Control. Les applaudissements pleuvent et le trio laisse sa place à The Foxy Ladies.

LITTLE GARCON-20150417-007 LITTLE GARCON-20150417-010 LITTLE GARCON-20150417-003

The Foxy Ladies

THE FOXY LADIES-20150417-005De retour de Montpellier, The Foxy Ladies termine une semaine bien chargée sur ses terres iséroises. Bien qu’accusant le coup physiquement, le quatuor va pourtant mettre les bouchées doubles pour réaliser une performance irréprochable. D’emblée, le groupe bénéficie d’un son très brut mais bien équilibré. Les choses sont mises au clair immédiatement : le groupe est au taquet ! Fly (basse) sautille sur place tout en jouant des lignes de basses dont l’inspiration pointe vers les productions de la Motown. Sa compère Emilie cogne sur son kit comme si sa vie en dépendait. À la fois puissante et précise, la jeune batteuse est certainement le membre du groupe le plus impressionnant. L’ombre de Phil Rudd n’est pas très loin. Devant elle, Lucianne (guitare) et Gabi (chant) tiennent le public en haleine par des soli tranchants et une voix qui, malgré la fatigue, est remarquable de justesse. Son grain vocal particulier et son énergie rappelle Little Richard à ses grandes heures. Durant l’écoute, on constate que certains morceaux furent modifiés ou du moins mieux interprétés. Les séances de studio démontrent ainsi tout le bienfait qu’elles peuvent avoir sur la scène. Nous avons devant nous un groupe plus posé et carré, plus confiant aussi. La confirmation vient avec la reprise d’une chanson de Led Zeppelin, Rock And Roll. Se frotter à l’un des groupes les plus influents n’est pas chose aisée mais The Foxy Ladies s’en tire merveilleusement bien. Une autre surprise nous attend, une reprise d’un standard encore plus vieux, These Boots Are Made For Walkin’ de Nancy Sinatra (1966). Là aussi, la réinterprétation passe très bien et les spectateurs accompagnent Gabi sur le refrain. Bien que quelques erreurs aient parsemées le concert ici et là, ce ne sont que broutilles en comparaison à l’ensemble de la prestation. Acclamé par le public qui réclame un rappel, le groupe rejoue alors trois chansons de la setlist et dépose les instruments. Le quatuor a réalisé un concert exaltant et a adopté une conduite très professionnelle en dépit de l’épuisement. À l’instar de Little Garçon, The Foxy Ladies apparaît comme une valeur sûre du Rock underground. Il n’y a plus qu’à juger le prochain EP qui devrait pas tarder à sortir.

THE FOXY LADIES-20150417-007 THE FOXY LADIES-20150417-002THE FOXY LADIES-20150417-003

Comme d’habitude, le Panorama nous a offert une excellente affiche. L’ambiance y est toujours conviviale et même si la salle n’est pas adaptée pour produire des concerts, la volonté est là et l’accueil « comme à la maison » en fait une étape quasi obligatoire pour tous les groupes du coin.

Kouni