Deer Blood – Devolution

Posté le : 21 avril 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Deer Blood - Devolution coverDeer Blood est originaire de Saint-Witz, dans le Val d’Oise où il a vu le jour en 2011. Le groupe évolue sous la forme d’un quartet et se compose d’Alexandre au chant, de Julien à la guitare, d’un autre Julien à la basse et, enfin, de Fabien derrière les fûts. Le groupe vient nous proposer ici son premier album de treize titres, dont leur premier EP de quatre titres Killing Engine, remasterisé qui plus est. Il est à noter que le nom du groupe a été choisi pour rendre hommage à Jägermeister, respect. Enfin, cet album sort chez Dooweet. Le Thrash c’est la vie, alors c’est parti.

Genre : Thrash Metal – Sortie : 16 février 2015

Genre : Thrash Metal – Sortie : 16 février 2015

Le sang va couler. Le sol va glisser. Si tu n’es pas prêt, tu vas tomber. Voilà la triste réalité dans laquelle tu t’es fourré. Bushmaster n’affiche pas de pitié ni de sentiments. Amateurs du Thrash des années quatre vingt, les quatre musiciens sont là pour répandre la vision qu’ils en ont. Ne vous fiez pas à la légère intro du premier morceau. C’est un piège ! Nous avons là un premier titre qui distille un poison létal tel l’élixir du crotale. Plus de sept minutes de rentre-dedans assénées à coups de riffs majeurs. Il est dit que le sang doit être versé, que ce soit un sang de cerf ou un autre d’ailleurs. Peu importe au groupe, tant que ça coule. Le son se montre assez lourd et puissant, tranchant mais pas transcendant. Un léger manque de pêche sur la batterie. Beaucoup de grandes références de l’histoire du Thrash se font jour dans la musique de Deer Blood tels Pantera, Metallica, Slayer et consorts. Mais pas seulement et tant mieux d’ailleurs, car même si ces noms légendaires ont fait ce que le Metal est maintenant, le combo de la région parisienne a de quoi se démarquer de ses illustres prédécesseurs. Un titre comme Altar Of Lies tire bien son épingle du jeu. Côté instruments, la guitare est de qualité, efficace dans les riffs et dans les soli avec encore une marge de progression dans ce dernier domaine. Mais attention ! Ce qui est déjà joué est très convainquant. Le chant d’Alexandre se fond bien dans l’ensemble, pas de growls ici mais un chant proche de celui des groupes de Thrash clssiques, et il s’en sort plutôt pas mal. Trapped Inside se montre aussi assez irrésistible, le riff qu’il propose à le pouvoir de fissurer les murs. Un bon morceau. Open Letter Of Rage poursuit dans le même registre, ça tabasse assez fort et c’est réjouissant. Oui, ces gars-là ont bien appris ce qu’était le Thrash et en jouent très proprement les racines.

Bien sûr, il y a quelques très légères touches d’imperfection mais qui n’entachent en rien le travail accompli sur cet album, loin s’en faut. D’ailleurs, War Of The Roses vient poser son lot de baffes, ça fait pan, ça fait paf, ça sera marqué sur ton épitaphe. Voici le genre de titre Thrash par excellence. Et oui, messieurs, mesdames, ce titre aurait pu être écrit par Exodus ou Pantera et votre serviteur du jour est très sérieux en disant cela. Scared To The Bone vient clore le massacre par un titre là aussi très convainquant. Le chant d’Alexandre vient prendre quelques intonations qui font penser à James Hetfield, c’est tout bon. Montrez-vous patient par la suite, et une surprise vous aurez. Voilà pour ce premier album mais la petite fête n’est pas finie puisque le premier EP vous est offert en bonus cadeau. Titres remastérisés pour plus d’efficacité, ces quatre titres ont une véritable énergie roots et sont aussi efficaces qu’un cyclone sur une cabane en bois. C’était bien là une très bonne idée que d’inclure ces morceaux. Ces titres raviront l’auditeur qui, du coup, s’en montrera béat de bonheur. Une petite mention spéciale à Killing Engine, une bonne peste auditive qui fend les dents et éclate les gencives. Bien.

On ne criera pas au génie mais pour son premier album, Deer Blood possède de sérieux arguments à faire valoir. Sa vision du Thrash est très honnête et convaincante. Le groupe a les armes pour encore élever son niveau et à ce moment là, nul doute qu’un succès beaucoup large viendra naturellement. Au final, c’est une bonne première tout de même !

Pat

Tracklist :

  1. Bushmaster
  2. Devolution
  3. Born Strong, Live Young, Die Hard, Born Again
  4. Altar Of Lies
  5. Trapped Inside
  6. Open Letter Of Rage
  7. Means To An End
  8. War Of The Roses
  9. Scared To The Bone
  10. Fist Of Fury (extrait remasterisé de Killing Engine)
  11. Annihilation (extrait remasterisé de Killing Engine)
  12. Killing Engine (extrait remasterisé de Killing Engine)
  13. Lone Wolf (extrait remasterisé de Killing Engine)

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/DeerBloodOfficial

Site Internet : http://www.deerblood.com/