Europe – War Of Kings

Posté le : 05 mai 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , , ,

Après la pré-écoute de cet album puis la conférence de presse du chanteur Joey Tempest parues dans nos colonnes en février, voici une écoute plus poussée de la dernière production des Suédois : War Of Kings. Pour votre serviteur du jour, le combo a été un groupe référence. Le point d’orgue de leur carrière, le hit planétaire The Final Countdown, leur permet certainement de vivre confortablement de la musique, au vu de sa diffusion encore aujourd’hui sur les ondes et à bien d’autres endroits. Cependant, la musique que propose Europe actuellement n’a plus grand-chose à voir avec les sonorités qu’il proposait dans les années 1980. En effet, depuis sa réunion en 2003, le style a profondément évolué. Si la période avant leur split en 1992 avait laissé des harmonisations avec des synthétiseurs imposants au son clinquant, l’ensemble demeure beaucoup plus équilibré de nos jours. John Norum, qui est l’un de mes guitaristes favoris, peut à nouveau exprimer son talent sans être frustré dans la composition. D’ailleurs, dans cette nouvelle production, sa patte est bien audible. Place à la musique, laissons nous guider par la vague venue du nord.

Genre : Hard Rock - Date de Sortie : 2 mars 2015

Genre : Hard Rock – Date de Sortie : 2 mars 2015

Tout débute par un petit son samplé, avant que la rythmique lourde et pesante de la guitare fasse son entrée. Comme l’avait déjà écrit Eladan après la pré-écoute, je vais globalement aller dans le même sens. Ce titre éponyme n’est pas désagréable mais manque de pèche pour un démarrage. Mettre un mid-tempo en introduction n’est pas le plus pertinent. Je souligne tout de même les passages entre couplets et refrains qui sont très biens construits ainsi que le solo qui nous prouve que John Norum n’a pas encore d’arthrose aux doigts. Hole In My Pocket est beaucoup plus accrocheur d’emblée. Un rythme plus soutenu et un riff de guitare plus original à la pédale Whawha mettent d’emblée la couleur. Le chant de Joey « la tempête » est énergique et mélodieux, le synthé de Mic Michaeli reste présent mais en retrait à la façon de chez Deep Purple. Ce n’est plus l’instrument qui fait la mélodie principale, il donne cependant un aspect chaleureux à la musique d’Europe. Ian Haughland, derrière les futs, est fidèle à lui-même : sans fioritures mais hyper sérieux et carré. Ce deuxième titre est l’un des plus réussis de l’album. Nous retournons sur du mid-tempo avec The Second Day introduit par des claviers légers. Pour avoir un album solo de Joey Tempest dans ma collection personnelle, ce sont des airs déjà entendus dans ce cadre. Un morceau qui garde un aspect planant grâce à une guitare au son moins saturé que sur d’autres titres et des claviers aériens. Puis arrive Praise You, l’un des bijoux de cet album. Les influences blues n’avaient pas encore été entendues chez Europe même si son guitariste y a accordé un album entier il y a quelques années (Play Yard Blues – 2010). Si le son redevenu bien huileux, on y sent toutefois des influences Pink Floyd. Le solo est carrément master classe, John n’est pas aussi célèbre que Joe Satriani ou Steve Vai mais à mon sens pas très loin de leur niveau. Son gros point fort, c’est de trouver la note juste qui fait « tilt » au bon moment. De la finesse avant tout. Nothing To Ya’ permet au discret John Léven de se montrer un peu plus avec une basse pesante, pendant que son copain Ian fait rouler la caisse claire. On retrouve dans la saturation de la guitare le son que John Norum aime lui donner, après avoir vécu une partie de sa vie en Californie. Un rendu bien gras presque Grunge, voir Stoner, sentira bon l’ouest américain, alors que le chant de Joey se montrera très rythmique dans les refrains. Un bon morceau également. California 405 sera le titre le plus décevant pour ma part, légèrement auto-plagiat et déjà entendu. Il n’a rien de bancal mais manque simplement d’originalité, pour celui qui connaît la musique du groupe. Days Of Rock’n’roll est une autre petite perle de l’album qui comprend un riff d’intro séducteur. Des sonorités old school appréciables pour un titre plus rythmé et énergique. Children Of The Mind s’enchaine bien et reste dans des sonorités similaires, ces titres rendent cette fin d’album plus convaincante que le début. Bon contraste entre le poids auditif de l’ensemble guitare/basse qui sent le barbecue de fin d’été, et la voix légère de Joey sous des claviers planants. Le synthé sera plus à l’honneur sur le titre suivant, Rainbow Bridge, à l’aide d’une mélodie arabisante bien contrastée avec la lourdeur du son de la guitare et ses syncopes. Angels (With Broken Hearts) est une ballade, titres que réussissent toujours bien les Suédois. Celle-ci possède l’originalité de tirer son inspiration du Blues, ce qui la rend différente du déjà entendu. L’album se termine par Light It Up, morceau plus énergique qui aurait fait meilleur effet au début de l’album. John Norum aime la guitare au son pesant, nous l’avions compris et ce n’est pas désagréable à nos oreilles.

Pour conclure, cette nouvelle galette de Europe contient du très bon et du plus dispensable. Un son très pro ainsi qu’un groupe libre dans sa composition et ses inspirations sont les ingrédients du combo à l’heure actuelle. L’ensemble aurait toutefois mérité un peu plus de titres au rythme relevé, afin de ne pas laisser cette impression d’une majorité en mid-tempo. Enfin, la fin de l’album me parait plus intéressante que le début, mise à part le deuxième titre. Nous avons toutefois avec War Of Kings tous les ingrédients pour de bonnes prestations live lors des dates françaises (avec Scorpions). Europe est une formation expérimentée qui cherche à diversifier ses inspirations, cet album sonne très Hard Rock des années 1970. L’objectif est globalement réussi.

Khaos

Tracklist :

  1. War Of Kings
  2. Hole In My Pocket
  3. The Second Day
  4. Praise You
  5. Nothin’ To Ya
  6. California 405
  7. Days Of Rock’N’Roll
  8. Children Of The Mind
  9. Rainbow Bridge
  10. Angels (With Broken Hearts)
  11. Light It Up

Liens :

Site Internet : http://www.europetheband.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/europetheband

Clip de War Of Kings : https://www.youtube.com/watch?v=yOgVa–DyVI