Unleashing The Beast - Jusqu'aux dernières heures coverUnleashing The Beast nous vient du Mans, dans la Sarthe. Le groupe qui a vu le jour en 2010 évolue sous la forme d’un quatuor. Déjà auteur d’un premier EP éponyme sorti en 2012, les Sarthois viennent nous jeter en pleine poire leur premier album intitulé Jusqu’aux dernières heures. La troupe se compose donc de Gary au chant, de Benjamin à la guitare et au chant, de Dylan à la basse et Kenny à la batterie. Il est à noter qu’aucun lien de parenté n’existe avec le Kenny de South Park qui, d’ailleurs, n’est même pas batteur. Enfin, cet album sort chez M & O Music. Asseyez-vous on y va.

Genre : Metalcore – Sortie : 23 mars 2015

Genre : Metalcore – Sortie : 23 mars 2015

Notre planète a toujours fait face au cours de son évolution à nombre d’évènements qui ont affecté son relief ou/et les hommes qui y habitent. En effet, les tsunamis, tremblements de terre, inondations, éruptions volcaniques, typhons et autres twisters font parler d’eux régulièrement. Ceci n’est pas un bulletin de la chaîne météo mais plutôt l’annonce de l’arrivée d’une force tout autant dévastatrice que les éléments précités. Ce nouveau phénomène porte le nom d’Unleashing The Beast. À l’instar de tous ces phénomènes énumérés, l’enveloppe. Ici, on parlera de pochette, est souvent belle, on se laisse séduire pour mieux se faire détruire. Son premier album est un risque, et qu’est-ce qu’un risque ? C’est une exposition à un danger. Croyez-en votre serviteur du jour, amis metalleux et amies metalleuses, le danger est plus que réel, et ce danger ce décline en douze versions. Onze, si l’on fait abstraction de l’intro. Mais certains maîtrisent le danger. C’est le cas de ces quatre musiciens qui nous envoient des compositions d’une grande richesse. Un équilibre parfait entre ce qu’il faut de mélodie pour tutoyer la beauté et le reste de furie pour te changer en pâté (on préfèrera les rillettes, vu la ville d’origine de ces p’tits gars-là). Oui, rarement l’alchimie fût aussi bonne. Ce sont-là de véritables maîtres-brasseurs de la sueur. Momento Quia Pulvis Es, le superbe Chrysalide et Laissez parler la colère sont de véritables odes au culte du rentre-dedans, le tout présenté dans un écrin de velours. Ne vous y trompez pas, l’écrin de velours n’est pas un écran de fumée masquant une forme de mièvrerie musicale. Que nenni ! Ici, c’est le sublime qui domine, le chant alternant growls et chant plus classique fait merveille.

Et qu’en est-il des riffs, demande l’inconscient ? Ils sont monstrueux de justesse et de rage. Agenouilles-toi devant tant d’efficacité et demande grâce. Parfaitement, l’efficacité est maximale et dans les fosses tu auras mal. Tuer ses idoles en est une confirmation. Il faut dire que ces compos sont desservies par une production qui se montre à la hauteur du travail accompli musicalement. Le son des instruments est quasi parfait, aucun déséquilibre ne se fait jour. Alors, vous imaginez aisément que tout cela n’est que du bonheur. L’accroche est totale, Unleashing The Beast délivre un Metalcore d’un très haut niveau. Besoin d’un autre exemple ? Écoutez Die Luminis, autre registre mais même réussite, une courte enclave de pureté dans cet océan de furie indomptée. Le titre qui suit, Sous ce ciel de feu et d’acier,s’avère être une des hymnes de cet album, ou quand l’écoute rime avec le frisson, c’est parfait, on se tait. La pluie de rythmes divers et variés est incessante et il pleut des décibels de bonheur, apprécions cela à s’en faire péter le cœur. Si vous ne le saviez pas encore, cet album est assez monstrueux. Ce qui me dévore, Dans l’ombre, et surtout le dernier titre, Jusqu’aux dernières heures, terminent de parachever l’ouvrage entamé (soyez patients jusqu’à la fin). Oui, cet album recèle bien un nombre de dangers imminents. C’est un mal, c’est ce qui me dévore dans l’ombre, jusqu’aux dernières heures.

Unleashing The Beast est un des rares groupes à posséder en son sein le feu sacré. Celui qui peut changer le statut d’un bon groupe en une machine internationale. Son album est une clé qui permet à la porte qui mène au royaume des grands de s’entrouvrir. Il ne lui reste qu’à se faire connaître pour se faire reconnaître. Cette galette est un bijou, achetez-là, vous serez fous.

Pat

Tracklist :

  1. XXI.XX.II
  2. Momento Quia Pulvis Es
  3. Chrysalide
  4. Laissez parler la colère
  5. Mensonges pour promesses
  6. Tuer ses idoles
  7. Die Luminis
  8. Sous ce ciel de feu et d’acier
  9. Ce qui me dévore
  10. Habille le silence de tes cris
  11. Dans l’ombre
  12. Jusqu’aux dernières heures

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/unleashingthebeast

Clip de Sous ce ciel de feu et d’acier : https://www.youtube.com/watch?v=8OugNOKGz7U