Område – Edari

Posté le : 11 mai 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Omrade - Edari coverAmis du jour, nous irons aujourd’hui par des chemins inhabituels pour emprunter des passages inconnus. Ceux-ci vont nous conduire dans des ambiances sonores très différentes et assez méditatives. Nous poserons à l’entrée les habituels riffs énervés, les guitares aux effets accentués et les soli endiablés. Område nous entrainera dans le fin fond de l’esprit, quelque part entre les quatre sentiments fondamentaux de la psychologie humaine : joie, peur, colère, tristesse. Un diagnostic à 360° de nos âmes comme si elles étaient tirées par les quatre points cardinaux jusqu’à la rupture. Pour ce qui est du groupe, nous n’en savons pas grand-chose. Les deux principaux protagonistes cultivent l’anonymat et apparaissent sous des pseudonymes. Bargnat XIx se présente comme chanteur et guitariste dans plusieurs groupes de Metal et Arsenic comme multi instrumentaliste dans le même courant musical.

Genre : Electro/Post-Rock/Ambiant - Sortie : 13 avril 2015

Genre : Electro/Post-Rock/Ambiant – Sortie : 13 avril 2015

Nous n’en saurons pas plus, mais est-ce bien nécessaire ? Le style qu’ils défendent est tellement en dehors des normes que nous ne serions pas choqués s’ils avaient leurs bases dans le flamenco ou la polka. Déjà, la pochette vous donnera de bons indices, avec cette forme certes symétrique mais au contenu improbable et psychédélique. À ne pas regarder trop longuement, sous peine d’entrer dans une autre dimension. Il est vrai que les huit titres proposés par l’intermédiaire de My Kingdom Music vont nous faire décoller dans des espaces inexplorés. Prêts pour le décollage ? Alors place à la musique : five, four, three, two, one, go !

Je vais m’attacher à décrire avec mon ressenti personnel tous les titres de cet album, mais ils sont tellement nombreux à comporter plusieurs facettes qu’il n’est pas certain que vous y saisissiez la même substance. La seule chose que je voudrais vous conseiller d’emblée, c’est de vous mettre en condition. Une bonne option est de vous couler un bon bain chaud, d’y verser une capsule de moussant aux huiles essentielles, de vous y plonger et de fermer les yeux. Cela pourrait aussi être l’occasion de sortir le cigare que tonton vous a ramené de son voyage à La Havane, ou d’ouvrir la bouteille de Scotch de votre virée en terre écossaise. En bref, mettez-vous à l’aise et soyez attentifs.

Mótsögn vous introduit directement dans l’atmosphère étrange par des sons réalisés électroniquement. Ceux-ci vont être le tapis sonore de l’ensemble de la galette. Vous pouvez vous imaginer d’emblée dans le générique d’un film de Hitchcock. Et puis deux voix font leur apparition, très belles. L’ambiance est calme alors que résonne un saxophone. Cet instrument présente l’avantage d’apporter une certaine chaleur, alors que des petites notes de piano rares mais bien placées arpentent l’arrière fond. Les deux chants masculins deviennent progressivement cris de douleurs. Vous entrez dans l’âme d’un être torturé. Ensuite, par un léger larsen débute Mann Forelder, c’est toujours très méditatif. Vous prenez garde à ne pas vous noyer dans votre bain, le cigare ou le breuvage vous aident à rester en activité. C’est là qu’apparait une percussion, sans savoir si elle est physique ou électronique. Quoi qu’il en soit, elle parvient à faire monter progressivement la tension et c’est une voix féminine qui sera à l’honneur. On entend aussi quelques cris de foule, l’impression nous est donnée d’un condamné à mort sur le chemin de l’exécution. C’est pesant, cela vous rappelle l’expérience d’Archimède dans son bain, vous sentez tout le poids de votre corps, vous êtes bien vivant. La voix restera claire alors que le rythme de fin s’accélère grâce à une boite à rythme. Luxurious Agony est certainement le titre le plus joyeux de l’ensemble, tout en voix claire très bien maîtrisée sous un fond musical fait de piano léger et guitare en arpège. Satellite And Narrow débute par une voix d’outre tombe. Vous vérifiez au passage si vous êtes bien seul dans votre salle de bains. Ce titre-là nous proposera un jeu intelligent et très bien construit entre ces râles, un chant clair féminin et une voix masculine criée, celle de la torture déjà entendue précédemment. Tout cela sur un beatbox qui possède touts les ingrédients pour vous faire entrer en transe. Aben Dor est le morceau le plus sombre de l’album, ambiance Blair Witch. Vous ouvrez les yeux et prenez la bouteille en main comme arme, au cas où. Ce n’est plus la joie là, tristesse et peur sont mêlées. Retour de quelques cuivres sur la fin du titre mais, là, ils n’ajoutent pas de chaleur mais une couche supplémentaire d’angoisse. À ne pas écouter avant le sommeil, cauchemar assuré. Friendly Herpes nous invite plutôt à entrer dans une danse transcendantale. Comme si le sorcier des Comanches vous invitait à la fête de la fertilité, un léger riff à la guitare électrique rend ce titre dans l’ensemble assez énergique. Une remontée graduelle vers des ambiances plus positives, quasiment festives. Skam Parfyme est à nouveau plus méditatif, vous vous relaxez à nouveau, vous vous resservez un verre de scotch. Vous êtres presque dans un temple zen au début du titre, une guitare basse au beau son rond et chaleureux résonne. Mais la voix part progressivement dans des grognements de psychotique en phase de crise. Otta Sen conclut l’album sur des ambiances futuristes, l’électro est plus poussé et affirmé. Encore un arrangement très réussi au niveau des voix, comme une synthèse de ce qui a été entendu avant. Tout s’arrête, puis vous laissez le silence vous envahir quelques minutes avant de quitter votre baignoire alors que l’eau est devenue froide. Vous ne savez plus trop quoi faire mais vous avez deux options principales. Vous êtes partagés entre terminer la bouteille de scotch pour chasser les mauvaises pensées qui vous sont revenues de l’inconscient. Ou bien vous prenez tout cela avec recul en vous disant que cette plongée intérieure vous a fait du bien, vous la recommencerez demain.

Au final, la production d’Område ne peut que vous surprendre et chacun d’entre vous pourra certainement y percevoir d’autres résonnances. Une musique qui n’est pas faite pour le réveil matin ou les longs voyages en voiture. Elle demande une écoute et une attention à lui consacrer entièrement. D’un point de vue strictement musical, le duo nous emmène dans des chemins inexplorés. Ils montrent une science créative poussée et un très bon sens de l’harmonie. Je ne peux que vous donner un conseil : laissez-vous tenter.

Khaos

Tracklist :

  1. Mótsögn
  2. Mann Forelder
  3. Luxurious Agony
  4. Satellite And Narrow
  5. Aben Dor
  6. Friendly Herpes
  7. Skam Parfyme
  8. Otta Sen

Liens :

Site Internet : http://omradetheband.wix.com/omrade

Page Facebook : https://www.facebook.com/Omradetheband

Clip Mótsögn : https://www.youtube.com/watch?v=-i5kIREyCKY

Teaser de l’album Edari : https://www.youtube.com/watch?v=d40VlvgO52k