The Lazys

Posté le : 20 mai 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

The Lazys coverLa globalisation de la musique à notre époque nous permet de découvrir des groupes qui ont leurs racines de l’autre côté de la planète. Le Rock et le Metal n’ayant pas de frontières, cela nous offre de nombreuses possibilités pour voyager à travers l’univers musical. Aujourd’hui, cette première chronique de notre webzine avec le label Bad Reputation nous emmènera du côté opposé de l’hémisphère, au pays des kangourous. Au vu des autres groupes dont le label à la charge, ce ne sera pas le dernier et vous aurez bientôt l’opportunité de connaitre d’autres formations que les légendaires AC/DC et les célébrissimes Airbourne. The Lazys est un quintet composé de Leon Harrison à la voix, Mat Morris et Liam Shearer aux guitares, Glenn Williams à la basse et Jay Braslin à la batterie. Déjà auteurs d’un premier LP et trois EP’s en Australie, cet album éponyme est leur première percée hors du pays. Jouissant déjà d’une belle réputation au Canada après des prestations scéniques remarquées, les voilà qu’ils se préparent à conquérir la vieille Europe. Allons donc découvrir les saveurs du steak made by aussies.

Genre : Rock/Hard Rock - Sortie : 21 octobre 2014

Genre : Rock/Hard Rock – Sortie : 21 octobre 2014

Dans l’état d’esprit, les plus célèbres Australiens du Metal pourront être aisément convoqués. En effet, le choix de certains riffs et des sonorités qu’envoient les guitares feront penser à AC/DC. Cela dit, la musique de The Lazys arrive à se démarquer et reste tout de même dans un registre Rock plus standard. Là où la génération des années 1960 fuyait parfois devant le Hard Rock naissant, elle pourra rester sensible au Boogie – Woogie ou plus généralement au Rock’n’Roll plus standard qui faisait les succès d’alors. The Lazys aura certainement cette capacité de faire se déhancher plusieurs générations dans le même pub ou la même salle de concert. Les mélodies proposées et l’énergie envoyée gardent un aspect d’universel et d’Elvis à certains groupes actuels, chacun y trouvera sources de joies et références particulières.

Commençons par le très accrocheur Show Me What You Made Of qui expédie l’esprit Rock en plein visage. Et ça bouge, ça secoue avec réussite. La prise de contact est réussie d’emblée. Sans transition, le tube Shake It Like You Mean It sortira son riff qui respire Angus Young et c’est parti pour le duckwalk. Le public peut tournoyer bière à la main, tout l’art est de réussir à ne rien renverser. Quand on manie le lasso, manier le bock de bière est un jeu d’enfant pour les Aussies. Je passerai rapidement sur All Fired Up car il a permis au groupe de remporter le contest Jack Daniels et d’enregistrer un EP. Ce n’est pas le meilleur titre de l’album mais il n’est pas désagréable, assez direct et rassembleur. Passons à Let You Down dont l’intro calme nous entraine dans un western australien. On sent le vent du désert, entourés des bêtes sauvages qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Les deux guitares nous produisent un très beau jeu avec des riffs qui se répondent de façon bien mélodique. À noter que la voix de Leon Harrison est parfaitement adaptée au style. Entrainante et mélodieuse, dans les sonorités graves et lors des temps plus calmes, elle ne sera pas sans rappeler parfois un autre célèbre australien : Peter Garrett, l’ancien frontman de Midnight Oil. Registre très différent avec le titre Hard Luck, le plus speed de l’ensemble. Là, nous nous rapprocherons presque du Punk par l’incroyable énergie qui est expédiée. De quoi se coincer quelques cervicales et faire fuir la mémé. Enfin, registre lover avec Love Sick Boy. Guitare acoustique sous le vent, prendre garde à ne pas trop charmer les crotales, les koalas, c’est quand même plus sympa. Un registre différent qui apporte une variété à l’album.

Pour conclure, je n’ai aucun doute sur la capacité de ce groupe à faire bouger les foules lors de prestations scéniques. Comme dit plus haut, les riffs incluent un fond universel du Rock qui ne pourra laisser insensible que celui qui n’aime pas d’emblée. Cela dit, la formation aura quelques difficultés à se démarquer, dans un style musical où l’impression est parfois laissée d’avoir déjà tout entendu. Pour ce qui est de leur boulot, c’est-à-dire envoyer la poudre, les cinq compères du continent rouge savent faire. Un album qui demeure agréable et met de bonne humeur.

Khaos

Tracklist :

  1. Show Me What You Made Of
  2. Shake It Like You Mean It
  3. Really Ready
  4. Love Your Gun
  5. All Fired Up
  6. Let You Down
  7. Howling Woman
  8. Wild Heart Races
  9. Hard Luck
  10. Punk Come N Get Me
  11. Love Sick Boy
  12. Anxiety

Liens :

Site Internet : http://www.thelazysmusic.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/thelazys

Clip de Shake It Like You Mean It : https://www.youtube.com/watch?v=YC18E1CzN_s

Soundcloud : https://soundcloud.com/thelazysband/