Andreas Fall – Andreas Fall

Posté le : 12 juin 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags:

Andreas Fall coverAndreas fall est originaire de Besançon mais Matt’ Matteo, chanteur/guitariste de son état et Vince Salomon, l’autre guitariste, s’envolent très vite pour Los Angeles où le groupe est installé. Ce dernier a vu le jour en 2012 et à déjà sorti un EP, un premier album vient de sortir. Cela tombe bien, nous allions justement vous en parler. Enfin, le dit album sort chez les p’tits gars de M&O Music. Installez-vous c’est parti.

<br/>

Genre : Rock/Metal - Sortie : 27 avril 2015

Genre : Rock/Metal – Sortie : 27 avril 2015

Etre originaire du Doubs et s’imaginer à Los Angeles, cela fait un long chemin pour pouvoir goûter au rêve américain et en être partie prenante. Alors, comment se prend une décision pareille ? Avec de l’audace et la volonté d’oser. Oui, oser faire tomber les barrières du doute, ces barrières de la raison qui nous retiennent sans cesse. C’est ce que vient de faire Andreas Fall par le biais de son premier album. En fonçant droit devant, sans peur aucune. Free Me est le premier titre qui ouvre le bal de manière musclée. Un timbre de voix, une musique qui nous ramène tous au Nirvana de ses débuts. C’est efficace et cela pose les bases d’un contenu énergique pour le moins. Il fallait oser s’aventurer sur le terrain Grunge du trio de Seattle mais cela fonctionne très bien. Famous Lady emboite le pas d’un pas là aussi décidé mais avec une ligne mélodique en plus, rendant le registre encore plus riche. Et en temps que richesse de registre, nombre d’auditeurs pourront retrouver dans ce groupe des choses ayant fait le succès d’un Nirvana, bien sûr, mais aussi d’un Foo Fighters ou encore d’un Pearl Jam, entre autres monstres équivalents. Le chant de Matt y est aussi pour beaucoup car on ne voit vraiment pas ce que l’on pourrait lui reprocher tant il sonne juste, sincère et sans trop en faire, voix de velours en partance pour l’enfer. Captain Lemon est un hommage au grand Kurt et à ses acolytes, comment pourrait-il en être autrement ? Ecoutez et vous verrez, rien d’autre à ajouter si ce n’est un solo de guitare peu rapide mais ô combien bien pensé. Au fait, le son s’avère être assez bon, sans être sensationnel non plus, il tient bien sa place et trouve dans sa rondeur le confort nécessaire aux compositions.

Rose résonnera à vos oreilles comme sonnant un plus FM et, ce qui reste très étonnant, on pense aux Irlandais de U2 en écoutant ce titre mais sans en avoir le côté vertement commercial. Là aussi, il fallait oser proposer un titre comme celui-ci mais le risque s’avère payant. Le morceau ne déclenchera pas la foudre dans la fosse mais cela vous permettra d’embrasser votre amoureux/amoureuse tant qu’il/qu’elle n’est pas encore un concentré de transpiration. Vous pourrez même remettre ça sur All Day Long, ballade à deux ou ballade tout seul le long du Pacifique, ligne musicale très tranquille, propre et bercée elle-même par cette voix chaude. Fermez juste les yeux et laissez les notes vous titiller là où les frissons se forment. Oui, Andreas Fall a déjà compris beaucoup de choses. Le naturel reprend néanmoins le dessus, la maîtrise se fait encore plus grande avec des titres comme Something’s Gotta Give et son refrain qui se collera au fond de votre tête, un très bon titre ça. Il y a aussi Hey You et Velvet Scars, plus bruts et allant droit au but.

Dans un registre quelque peu différent, le résultat n’en est pas moins efficace et probant. Puis Follow se présente, bien que dans la musique tout est affaire de ressenti et de frissons, croyez-en votre serviteur du jour, ce titre-là est un des titres phares de cet album. Envoûtant est le mot. Difficile de rester sans réaction quant à son écoute. Pas très rapide mais convaincant à plusieurs égards. Laissez-vous porter très haut et vos émotions se placer à fleur de peau. Ce titre peut virer en hymne rapidement. Au futur de le dire. Omega-Z- vient refermer l’opus avec un titre sonnant plus Metal par le biais de son riff. Du tout bon. Bien souvent, le rêve américain, comme les autres rêves, tiennent au fait de tenter, de le faire et de réussir. Andreas Fall l’a fait et il a réussi son coup.

Andreas Fall vient d’écrire un chapitre musical qui vaut passeport et laissez-passer pour aller partout là où d’autres n’osent pas, n’ont jamais osé et n’oseront jamais. Son album véhicule une certaine idée de la liberté, ce qui en fait un essentiel dans le monde de la musique Rock. Que sa route soit belle.

Pat

Tracklist :

  1. Free Me
  2. Famous Lady
  3. Captain Lemon
  4. Rose
  5. All Day Long
  6. Something’s Gotta Five
  7. Hey You
  8. Velvet Scars
  9. Follow
  10. Omega-Z-

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/andreasfallband

Site Internet : http://andreasfallband.wix.com/andreasfallband

Andreas Fall sur Deezer : http://www.deezer.com/album/9822698