The Midnight Ghost Train - Cold Was The Ground coverThe Midnight Ghost Train est originaire de Topeka dans le Kansas. Fondé en 2008, le groupe évolue sous la forme d’un trio infernal et se compose de Steve Moss à la guitare et au chant, de Brandon Burghart à la batterie et de Mike Boyne à la basse. Le groupe vient nous livrer ici son premier album qui récompense sept années de labeur. Enfin, cette galette sort chez Napalm Records.

<br/>

Genre : Rock/Stoner/Blues - Sortie : 28 février 2015

Genre : Rock/Stoner/Blues – Sortie : 28 février 2015

L’histoire se répète. En effet, à peine après avoir chroniqué un groupe venant du profond Midwest, voilà que se profile un autre groupe toujours en provenance de chez l’Oncle Sam et ayant élu résidence dans l’état du Kansas. À Topeka précisément, la ville de la pomme de terre. Tout un programme. Oui, c’est de là d’où viennent ces p’tits gars. Les ruraux de The Midnight Ghost Train, amateurs de pêche, rednecks et fiers de l’être, viennent donc nous proposer un Stoner/Blues qui décoiffe sérieux, il paraît. Alors bienvenue à « Patateland ». Amis métalleux et amies métalleuses, il est temps d’enfiler une salopette crasseuse et attendez-vous à plonger dans le gras la tête la première. Un début de fête, ici, l’on parlera de début de bal du coin, démarre toujours lentement. Personne ne se connait et tout le monde hésite. Along The Chasm, le premier morceau, c’est une peu ça. Démarrage tranquille mais on sent qu’il va se passer quelque chose. Gladstone enchaîne dans la foulée et, là, la soirée est lancée de ce fait. Vos enceintes vont vomir un Stoner tellement gras qu’elles n’en pourront plus. La saturation est de mise et ce trio est là pour changer votre salon en piste de rodéo dévastée. Amateurs du genre et, même et surtout les autres, ce groupe maîtrise parfaitement son sujet. Quant au chant, il est sombre, un timbre de voix si grave qu’il en sort presque de la cave. Du vrai bon gros Stoner, voilà qui est réjouissant. BC Trucker emmène encore plus loin l’auditeur. Les images se succèdent, vous êtes au milieu de cette fête de ploucs avec barbecue et autres clichés du genre, et vous vous dirigez vers la grange d’où sort ce bon gros son. Dedans, une collection de personnages locaux se dandine avec un large sourire laissant apparaître une dent ou deux par ci et par là. On y est, là, on y est ! Vous y êtes, là ! Vous êtes rentrés dans le mosh pit et vous y êtes bien. Normal, la musique de The Midnight Ghost Train s’y prête merveilleusement bien. On ressent un peu de Clutch dans tout cela mais le sentiment qui domine reste celui d’un groupe délivrant des compositions terriblement efficaces. Les changements de tempos sont légions, comme sur Arvonia notamment.

One Last Shelter dégouline le Blues, il fait chaud, il fait bon et l’accélération aux trois-quarts du morceau vous fera briser votre nuque, à moins que ce ne soit par un coup de pelle venant de derrière. Les titres sonnent brut et sans compromission, ces musiciens règnent en maître dans leur domaine et, comme le Blues est un carburant universel, leur tracteur doit tourner au Blues vitaminé d’un titre comme The Canfield, défouloir garanti et antistress naturel, le circle pit va se conjuguer au pluriel. Oui, cet album est en passe de devenir essentiel car ses morceaux affichent tous une réelle faculté à se transformer en bombe incendiaire. Straight To The North possède une longueur d’avance sur les autres tant il est purement vital. Les musiciens savent aussi ce que vitesse veut dire, N°227 est un suppositoire au souffre, c’est-à-dire un truc que l’on n’aimerait pas avoir là où l’on pense. Le genre de truc qui brûle tout sur son passage et, ce, à n’importe quel âge. La fête se poursuit, The Little Sparrow vaut le détour de par ce monologue et l’histoire qui y est contée. Très peu de musicalité mais la voix est là.

Voilà, cette bringue/album tire à sa fin mais non sans un dernier au revoir, histoire de marquer ce jour d’une pierre blanche. Cette pierre blanche se nomme Twin Souls, riff lancinant, basse inquiétante et un titre parfait. Le solo de guitare y figurant pourrait même en mettre le feu à la glace. Mantis vient clore la soirée en distribuant un bon nombre de coups de pied au cul, histoire de se saluer poliment. C’est déjà fini ? Malheureusement oui.

The Midnight Ghost Train n’a rien à craindre de personne et peu même prétendre s’imposer comme un des leaders du genre. Son Cold Was The Ground est un très bon album, possédant nombres de qualités pour lui et surtout démontrant un potentiel énorme pour ce groupe qui pourrait très vite voir son statut changer. Rednecks, oui, mais bientôt de renommée mondiale.

Pat

Tracklist :

  1. Along The Chasm
  2. Gladstone
  3. BC Trucker
  4. Arvonia
  5. One Last Shelter
  6. The Canfield
  7. Straight To The North
  8. N° 227
  9. The Little Sparrow
  10. Twin Souls
  11. Mantis

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/themidnightghosttrain

Clip de BC Trucker : https://www.youtube.com/watch?v=0sCRSZPfHHA

Clip de Gladstone : https://www.youtube.com/watch?v=L1ep1mzAsi8

Court-métrage de Cold Was The Ground (teaser) : https://www.youtube.com/watch?v=j92KaWgP_D8

Site Internet : http://www.themidnightghosttrain.com/

 

Note : Le groupe se produira au Hellfest, sur la Valley, vendredi 19 juin de 11h40 à 12h10.