Stoneghost – New Age Of Old Ways

Posté le : 25 juin 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Stoneghost - New Age Of Old Ways coverStoneghost est originaire de Londres et le groupe a vu le jour en 2013. Les Anglais viennent donc nous délivrer leur premier album de dix titres avec, en cadeau bonus, un titre démo. La formation évolue en quatuor et se compose de Jason Smith au chant, de Cris Finnis derrière les fûts, de Jamie Nash à la basse et d’Andrew Matthews à la guitare. Est-ce là une nouvelle tentative d’invasion lancée par ces diables d’Anglais ? Réponse immédiate. Installez-vous, on y va.

<br/>

Genre : Heavy Metal/Hard Rock - Sortie : mai 2015

Genre : Heavy Metal/Hard Rock – Sortie : mai 2015

Avec des influences allant de Black Sabbath (bien sûr des Anglais) en passant par Led Zep, Pantera, Down et Gojira (vive la France !) que penseriez-vous à ma place ? Que cela sent bon la musique qu’elle va tout faire péter sur son passage, non ? Si l’on se base que sur le premier morceau qui ouvre l’album, Faceless Ghost, et bien, nous pouvons répondre oui. Ça envoie assez sérieusement et ça sonne presque Thrash, même. La voix est aussi assez impressionnante, dans le registre de celle de Corey Taylor, c’est dire le niveau affiché. Il y a quelque chose de très solide et côté guitare, c’est joué proprement, ce qui ne veut pas dire aseptisé non plus, bien entendu. Devil’s Motion ralenti quelque peu le rythme pour revenir à un Heavy/Hard Rock plus sage. All They Need Is The Light reprend du poids et de la vitesse pour s’afficher comme bien supérieur au titre précédent. Un titre assez lourd, qui sent bon le Pantera de par son riff de guitare. Une bonne impression se dégage de l’album, ce ne sera pas l’opus de l’année non plus mais une certaine fraîcheur se dégage des ces titres qui n’ont rien à envier à certains groupes à la notoriété plus importante. Les prouesses vocales de Jason sont aussi pour une part importante dans le rendu des morceaux. Oui, les influences du groupe semblent avoir fait leur œuvre de bonne façon, c’est-à-dire sans tomber dans le plagiat facile mais plutôt de s’en inspirer pour créer sa propre marque, son propre style. Second To Breathe passe bien sans être particulièrement marquant mais le morceau qui suit, The Sound Remains, l’est beaucoup plus, beaucoup d’énergie et de rage savamment dosée et calibrée. C’est assez costaud et le changement de rythme intervenant après les deux minutes est une très bonne idée, petite pause sans pause pipi pour repartir de plus belle vers un riff aux accents de Bleeding Me de Metallica.

Sleeper, titre au type d’intro déjà entendue mais qui passe assez bien, débouche sur un morceau assez lourd, fait de breaks et de changements de rythmes réguliers, sorte de rouleau compresseur avançant lentement mais ne rencontrant aucune résistance non plus. Le paradoxe de cet album est de proposer des titres frisant l’hystérie et faisant même penser à Slipknot comme ce Your Trigger, My Finger, en faisant un album proche de la folie et, d’un autre côté, des titres beaucoup plus transparents comme Raynardine, faisant retomber l’album dans le presque « normal ». Attention, Your Trigger, My Finger est une grenade défensive/offensive/répressive/pan dans les gencives qui en fait le titre phare (grand breton) de l’album et, rien que pour cela, c’est déjà une mention bien à apposer sur cette galette. La production tient bien la route, on regrettera juste un peu le manque de pêche sur la basse mais l’ensemble se respecte. On se dirige doucement vers la fin de l’album mais on s’arrêtera quand même sur Third Degree où l’atmosphère construite par la guitare solo en milieu de morceau permet à ce titre de prendre une deuxième impulsion pour finir bien comme il faut. Enfin se profile l’ultime titre avec ce Let Sleeping Beast Lie, moment calme, presque religieux, où le chant fait encore merveille. Les notes jouées sur le solo de guitare sont assez superbes, faisant terminer le titre sur une impression de travail accompli.

Stoneghost vient de nous proposer un album sérieux avec de vrais arguments pour pouvoir viser plus haut. Même si son rejeton est parfois inégal, il y a matière à pouvoir entrer en guerre et de quoi la gagner. Il a la force de la jeunesse comme allié précieux. Gageons que les années lui conféreront expérience et succès. À suivre de près ces damnés Anglais.

Pat

Tracklist :

  1. Faceless Ghost
  2. Devil’s Motion
  3. All They Need Is The Light
  4. Second To Breathe
  5. The Sound Remains
  6. Raynardine
  7. Sleeper
  8. Your Trigger, My Finger
  9. Third Degree
  10. Let Sleeping Beast Lie
  11. Mother Of All Bastards (démo)

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/STONEGHOSTROCKS

Site Internet : http://www.stoneghostband.com/

Ecouter l’album : http://www.stoneghostband.com/music/