IMG_5922Quand j’arrive au Divan du Monde ce jour-là, il est quasiment impossible de ne pas remarquer la file de métalleux impatients qui s’étend des portes de la salle jusqu’à loin dans la rue. Il y a les spectateurs, les personnes qui cherchent encore désespérément une place et ceux qui revendent les leurs. Bref, si l’on n’était pas au courant, on comprend vite que le concert de ce soir est complet et même bien complet. Et pour cause, ce soir, ce n’est pas moins que le grand retour d’Ultra Vomit sur les scènes parisiennes. Un évènement qui n’était pas arrivé depuis XXXXXXX. De plus, le groupe nous a prévu une date de malade alors, le temps de faire la queue et on y va !

Trash Heaven

IMG_4937Le premier groupe à monter sur scène ce soir se nomme Trash Heaven et, comme on pouvait s’en douter, nous livre un bon gros trash. Repéré par les organisateurs, Access Live, lors du Headbang Contest 2015, le groupe est bien à l’aise sur scène et n’hésite pas à se déplacer et headbanger dans tous les sens devant une salle déjà bien remplie qui participera volontiers au show. Mais, si le niveau est là et la prestation bien plaisante, le groupe aura cependant du mal à ne pas être vu comme un groupe de première partie pour faire patienter le temps que la totalité du public ait pu entrer dans la salle. À leur décharge, les deux sets qui ont suivi étaient tout à fait dantesques. Difficile de rivaliser.

The Four Horsemen

IMG_5317Nous voici maintenant avec un groupe de reprises. Comme son nom l’indique, The Four Horsemen n’est pas un groupe pour jouer à la fête du village ou au mariage de Tata Jeanine, à moins que Tata Jeanine ne voue un culte à James Hetfield et ses acolytes. Et oui, c’est à un set composé essentiellement des meilleurs morceaux de Metallica que nous avons droit. D’emblée, la tension monte avec The Esctasy Of Gold qui met tout de suite la salle dans l’ambiance. Ce n’est qu’un Divan du Monde mais, pendant un instant, on se croirait dans les plus grosses salles du monde. Cette intro a vraiment de quoi faire planer avant de se prendre un Creeping Death dans la figure ! Je ne vais pas vous décrire la setlist, vous connaissez certainement les chansons aussi bien que moi, si ce n’est mieux pour les plus grands fans. Mais je peux vous assurer que l’ambiance est bien là ! La salle réagit de façon tout à fait unanime à cette déferlante de riffs mythiques et ça s’en ressent sur le sourire et la fougue des cinq musiciens présents sur scène. Parmi eux, c’est au bassiste François que revient la tâche d’assurer le chant et même si l’on se serait plutôt attendu à ce que ce soit l’un des guitaristes qui s’en occupe – Ha ! Esprit de mimétisme, quand tu nous tiens ! – ce dernier se débrouille magnifiquement bien pour nous emmener dans ces chansons. Certains dirons que c’est facile de faire bouger une salle avec des reprises de Metallica mais il faudra bien reconnaître que The Four Horsemen a réussi, ce soir-là, à mettre une ambiance énorme dans la fosse parce que reprendre du Metallica c’est bien, mais reprendre du Metallica avec du talent ça poutre des dents !

Setlist :

  1. The Ecstasy Of Gold (Sample)
  2. Creeping Death
  3. For Whom The Bell Tolls
  4. Harvester Of Sorrow
  5. Master Of Puppets
  6. Fade To Black
  7. Wherever I May Roam
  8. Seek And Destroy

IMG_5396 IMG_5211 IMG_5238

Ultra Vomit

IMG_5922On nous l’avait dit mais, nous ne voulions pas le croire et c’est avec effarement que nous constatons que les rumeurs disaient vrai : après de long mois sans concert, les Ultra Vomit sont mal en point. C’est avec déambulateurs et chaise roulante que le groupe se traine sur scène, devant un public effaré de découvrir ses idoles aussi diminuées. Mais plutôt que ces perfusions qui leur pendent aux bras, le groupe a choisi le meilleur moyen de guérir de ces longs mois d’agonie : remonter sur scène. Tout de suite, le traitement fait effet et c’est un groupe neuf, transformé que l’on a devant nous. Bon, scientifiquement, il faut sans doute prendre en compte les cachetons qu’a pris Fœtus avant de se lever de son fauteuil pour établir la recette du remède miracle, mais je lasserais cette étude sérieuse aux médecins et me concentrerai sur les résultats : un concert de MA-LADES ! Ce dernier mot est bien sûr à prendre au sens figuré malgré les pyjamas d’hôpital que porteront les musiciens, à l’exception de Manard, tout au long du concert, les Ultra Vomit ont l’air de bien se porter.

IMG_5714Voilà, les premières minutes reflètent déjà la quasi-totalité du concert : une grande tranche de déconnade prise très au sérieux par le groupe. Et oui, on peut lancer des vannes de merde et se prendre (presque) au sérieux. Il ne sert sans doute à rien de vous dire que le public était juste super chaud et prêt à crier, headbanger, pogoter à la moindre occasion sur tous les titres. Et d’ailleurs, parlons-en des titres. Les Ultra Vomit nous avaient préparé pour l’occasion une setlist à rallonge (dans un sens c’est facile d’enchaîner des titres de moins de deux minutes, dirons-nous) et comportant le meilleur (du pire) du groupe. C’est un vrai déluge de tubes que l’on reprend tous en cœur, y compris si l’on ne connait pas encore certaines chansons, il est toujours temps d’apprendre LES BONNES MANNIERES ! (oups, pardon, réflexe). Il me sera donc difficile pour moi de sélectionner des temps forts durant ce concert tellement l’énergie était à son maximal du début à la fin du set. Il est d’ailleurs fortement probable que chaque personne du public ait eu son moment d’extase sur son titre préféré. Mais la fin du concert était tout de même particulièrement explosive. Déjà avec ce superbe Wall Of Death sur Pipi vs Caca où la simple idée de faire s’affronter nos excréments parait être une idée tout à fait censée et rigolote sur l’instant, et puis bon, on ne vas pas contrarier 500 métalleux qui se mettent joyeusement sur la figure, hein ! Après une courte pause pour le groupe, l’enchaînement de Quand J’étais Petit et Je Collectionne Des Canards (Vivants) ne pouvait que marcher !

Setlist :

  1. Intro Fox Mohican
  2. DarryCowlChamber
  3. Mechanical Chiwawa
  4. Les Bonnes Manières
  5. (Vilpi)
  6. Une Sourie Verte
  7. Gremlins At The Gates
  8. Je Ne T’esJamait Autans Aimer
  9. (BoulardPatus)
  10. (Hypnose)
  11. Mountains Of Maths
  12. Au Feu
  13. (Midi 4)
  14. Jack Chirac
  15. La Chanson médiévale
  16. Chanson avec Xavier
  17. Pauv’ Connard
  18. Croute De Pus
  19. (Jingle / coussif)
  20. (Batman VilpiSeche)
  21. Minute manard (Poupée de Cire)
  22. Medley
  23. I Like To Vomit
  24. Pipi Vs Caca
  25. ————–
  26. Famille en Or
  27. Quand J’étais Petit
  28. Je Collectionne des Canard (Vivants)
  29. Au Revoir

IMG_5959 IMG_5631

Eladan