Misery – We Will Be Brave

Posté le : 07 juillet 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Misery - We Will Be Brave coverMisery est une formation née dans la région lilloise en 2012. Fort de l’expérience de ses membres respectifs dans d’autres formations, ces p’tits gars du ch’nord se lancent dans l’aventure de la première galette. C’est directement un EP qui nous est expédié, il fut dument enregistré et mixé par les soins du guitariste et principal compositeur Greg Lorenc. Le mastering a été confié à R3mYBoy qui a déjà prouvé ses qualités en travaillant avec Gojira, notamment. Enfin, cette joyeuse bande est promue avec énergie par le label M & O Music. Greg, aussi surnommé 6re9, est accompagné dans son aventure par le chanteur Smus, le bassiste Thibault, le batteur Romain et le deuxième guitariste Yohan. Misère pour nos oreilles ou misère pour nos grands-mères ? C’est ce que nous allons voir à présent.

Genre : Metal moderne - Sortie : 30 mai 2015

Genre : Metal moderne – Sortie : 30 mai 2015

Il sera difficile de définir précisément le style du groupe. En effet, sur les cinq titres de l’album, deux prennent des orientations divergentes des trois autres. Toutefois, nous y trouvons plutôt des orientations proches du Metalcore branche étasunienne. Nous pourrions aussi rapprocher parfois le style du Death Mélodique, ça c’est pour les trois morceaux bourrins. Il y en a un légèrement intermédiaire quand le dernier, plus calme, porte des accents Doom, voir frôle le Rock atmosphérique.

Quelques sons samplés et le titre éponyme nous introduit dans une mélodie au piano. La guitare et la section rythmique entrent franchement mais pas trop brutalement, histoire de rompre légèrement le calme. Doux fracas avant que Smus s’époumone grâce à un chant scream réussi. Ce très court morceau reste toutefois bien mélodique et s’il donne quelques indices sur la suite, il porte en lui le mérite de ne pas lâcher les meilleures cartes d’entrée de jeu. 6 Feet Under nous dit bonjour sur des pleurs féminins, quelques secondes avant que, cette fois, la cavalerie arrive pleinement lancée. Les riffs des guitares sont accrocheurs, l’une plus aigue et l’autre plus dans les graves, doublant la basse. Une quatre cordes que l’on entend bien remplir l’espace et envoyer ses ondes assourdissantes. La batterie suit bien et offre quelques breaks bien sentis. Quant au chant de Smus, je trouve que c’est l’un des grands points forts de la formation. Je dis cela d’autant plus que je suis très difficile en chant saturé. Je me demande parfois si l’œsophage ne va pas ressortir par la bouche, tant le cri qui sort du larynx du chanteur transpire la révolte et la colère. Les chœurs qui interviennent pour le soutenir sont aussi bienvenus.

Encore une intro surprenante sur le titre suivant, Take, envoyé par une boîte à musique. Puis, cela devient très lourd, guitares et basse vrombissent comme un moteur. Le frontman envoie à nouveau la purée, il lui restait visiblement de l’énergie et ce n’est que le troisième titre. Le refrain se fait ici plus cool et en chant clair, il siérait bien au surfeur californien. Beau contraste avec les hurlements qui précédaient et qui suivront aussi jusqu’à la fin du morceau en alternance. Voici venir, non pas les Barbapapas, mais le morceau calme de l’album nommé Pale & Cold. Instrumental et mélodique, il rejoint des sonorités que j’apprécie chez Anathema, une petite guitare acoustique et un joli piano. Les True métalleux n’aimeront peut-être pas mais, à titre personnel, une versatilité musicale est toujours un bon point. Cela montre des musiciens ouverts aux influences diverses et à la créativité large. Le piano et un synthé qui feinte le violon en parallèle fait prendre un accent Doom/Gothique à la fin du morceau. La transition est très bien faite avec la dernière pièce du puzzle, Answer. Si la mélodie calme se poursuit quelques instants, le beau paysage est rapidement changé vers quelque chose de plus chaotique. Toutefois, il reste, notamment à travers la mélodie que produit l’une des deux guitares, une ritournelle bien ancrée. Le contraste est réussi en contrepoint du chant hurlé, prêt à briser les vitres de plusieurs buildings. Tout cela se passe sous le regard bienveillant d’une section rythmique qui fait son boulot en expédiant les sons graves de la ligne arrière.

Pour conclure, cette première production de Misery augure de belles choses. Cinq titres, c’est court mais nous avons suffisamment d’indices qui abondent dans ce sens. Si, en majorité, les sonorités devraient se rapprocher du Metalcore, les qualités de composition que montre Greg pourraient réserver quelques surprises intéressantes. Ajoutons à cela un chanteur qui maîtrise son sujet voir plus, ainsi qu’une section rythmique performante. Je pense que le groupe se trouve un peu à la croisée des chemins avec deux options. Il peut choisir la facilité et produire un album complet entièrement Metalcore, avec peut-être un seul titre légèrement différent. Il trouvera sur son chemin bon nombres d’amateurs tant ce style est apprécié dans nos contrées. Cependant, il peut aussi choisir de poursuivre dans le dérapage contrôlé avec des intros surprenantes, des passages mélodieux et quelques titres aux orientations différentes. Certainement que cela ne plaira pas à tout le monde mais j’aimerais encourager ce potentiel de créativité qui germe dans We Will Be Brave. Quel que soit leur choix, je leur souhaite toutefois de ne pas connaître la misère.

Khaos

Tracklist :
01. We Will Be Brave
02. 6 Feet Under
03. Take
04. Pale & Cold
05. Answer
Liens :
Compte Facebook : https://www.facebook.com/Miseryofficiel
Clip de We Will Be Brave :

Clip de Take :