Il convient tout d’abord de dire que le temps a été, comme pour l’édition précédente, très ensoleillé et chaud, ce qui a contribué positivement à ce que tout se passe bien. Le passage par l’accueil nous a semblé suffisamment rapide et bien géré, sans encombre. Le seul bémol que nous pourrions apporter, et encore convient-il de nuancer ici, concerne les parkings. En effet, pour la plupart des festivaliers, il faut parcourir de longues distances, souvent chargé de nombreux sacs, tentes et autres ustensiles nécessaires à l’installation sur le camping. Car nous le savons tous, il nous faut le sésame pour pouvoir profiter du camping du festival. Pour les autres ayant choisi des options différentes, tel que l’hébergement à l’hôtel ou chez l’habitant, le problème n’existe pas, mais cela concernera une majorité des gens.

AMBIANCE-20150621-005

Les deux mainstages

Ceci dit, tout nous a paru sous contrôle et encore mieux géré que l’année passée. De notables améliorations ont été apportées et c’est donc avec un certain plaisir que nous allons les détailler ici. Les grands chapiteaux qui recouvraient les scènes Altar, Temple et Valley furent remplacés par des structures plus grandes, plus hautes, permettant une meilleure aération et, en journée aussi, un meilleur rafraîchissement puisque le soleil ne se faisait pas sentir pour peu que l’on se trouve sous ses structures légères et robustes. Autre bon point, et une innovation pour l’année présente, une belle pelouse recouvrait la totalité du site. Pourquoi le signaler ? Pour rappel, l’année dernière avec des conditions météo similaires, nous devions en permanence respirer de la poussière, partout, et cela avait provoqué de nombreux malaises. Exit donc les évanouissement liés à la poussière qui est de ce fait devenu un phénomène marginal. Certes, il y en avait toujours un peu, mais à un niveau tout à fait supportable et même pas au point de le remarquer.

Ensuite, les écrans géants encadrant les mainstages ou encore à l’entrée de chacune des autres scènes permettaient au plus grand nombre de suivre, même de loin, ce qui se passait sur scène. Si le système avait déjà été testé l’an passée, il a été qualitativement amélioré cette année et a permis, selon nous, une expérience plus intéressante et moins de frustration des festivaliers qui auraient voulu se rapprocher mais qui ont finalement bien reçus ce medium.

Par ailleurs, des allées de cailloux furent aménagées afin de marquer les couloirs de circulation, ce qui permettait d’éviter le stationnement de personnes sur ces zones et ainsi faciliter les déplacements des festivaliers. La quasi totalité des toilettes sont passées en toilettes sèches, très pratiques et passablement moins odorantes que les toilettes chimiques. Leur nombre a encore été augmenté et il y avait donc une attente parfaitement raisonnable aux moments de pointes, comme le matin au réveil et juste après le dernier concert, entre autres.

Enfin, de petites échoppes dans lesquelles se ravitailler tout au long des trois jours ont poussées face aux scènes Altar et Temple, plutôt bien situées et pratiques. Tout ceci nous démontre, si besoin était, la volonté de satisfaire les festivaliers de la part des organisateurs, dans le but de rendre l’expérience encore meilleure.

Accès direct : Vendredi 19 juin, Samedi 20 juin, Dimanche 21 juin, Epilogue (lundi 22 juin)

Page suivante >>

Pages: 1 2 3 4 5