Ghouls Stone Valley – 31th Scareyard

Posté le : 27 juillet 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , ,

Ghouls Stone Valley - 31th Scareyard front coverGhouls Stone Valley nous vient de Marseille. Le groupe a vu le jour en 2012 et s’est déjà rendu coupable d’un premier EP éponyme sorti en 2014 qui nous avait laissé une très bonne impression. Le groupe évolue sous la forme d’un quintet et se compose de Räv Grave à la batterie, de Kommandant K au chant, de Rott Finger à la guitare solo, de Middle Bones à la guitare et enfin de Sardes Bitch à la basse. Z’avez vu la pochette comment qu’elle est chouette ? Alors prêts pour la peur, prêts pour l’horreur ? Éteignez la lumière et asseyez-vous, c’est parti.

Genre : Neo Horror Metal - Sortie : 20 septembre 2015

Genre : Neo Horror Metal – Sortie : 20 septembre 2015

Nous avons tous un petit penchant pour le sadisme, un certaine capacité à nuire a autrui, ou simplement la capacité à coller une peur bleue à son petit frère, à sa petite sœur, ou tout autre être équivalent sans grande défense. Eteindre la lumière d’une pièce peu agréable et y laisser l’un des deux précités peut s’avérer agréable si le coup est réussi. Pour cela, il vous faut un scénario bien rodé pour coller le gamin ou la gamine dans ladite pièce mais il faut surtout une ambiance. Je vous conseillerais donc le premier album de Ghouls Stone Valley. Grands connaisseurs de l’horreur sous toutes ses formes, ces musiciens ont la capacité de vous écrire le morceau qui accompagnera le dernier film gore à la mode ou le dernier film traitant de la possession, c’est au choix. Oui, ils sont comme cela les Ghouls, de véritables caméléons de la peur. La musique qu’ils viennent de nous servir sur leur album affiche une énorme progression par rapport à celle de leur premier EP que nous avions reçu en pleine face de manière aussi délicate qu’un tir de flashball dans la citrouille. Le côté agressif est toujours présent mais la musique s’est enrichie de plus de subtilités, la progression est là. Le son aussi, affichant un côté brut qui n’est pas pour déplaire, il se montre propre sans l’être trop, juste comme il faut. Les instruments sont bien équilibrés et le chant est une pure tuerie. Les compositions se trouvent accompagnées de synthés justes là pour ajouter à l’ambiance de titres sombres et lourds et non pas pour verser dans une sorte d’auditif commercial qui n’a pas sa place ici. Les riffs tranchants sont toujours là, délivrant la noirceur de leurs notes sans défaillir, comme sur Weird Song. La section rythmique accompagne de toute sa puissance chaque titre de façon à faire mal, très mal.

Vous entendez votre petite sœur crier, lui supplier de lui ouvrir ? Allons, ne la laissez pas comme cela et mettez lui un petit peu de musique pour la réconforter, balancez-lui Kindergarten dans les oreilles. Elle pourra alors se rendre compte de la richesse des Ghouls et cette voix tout simplement incroyable qu’est celle du Kommandant K, rarement chant et maîtrise de la langue de Shakespeare ont fait si bon ménage. L’alchimie est parfaite, tantôt sage, souvent bestial, le chant aura raison de la santé mentale de votre petite sœur ou de n’importe qui d’autre qui oserait critiquer négativement la musique des Ghouls. En effet, les titres présents sur cet album ne sont qu’une suite de petites scènes d’horreur frisant soit avec le génial, comme Spread My Lies et False Truth, ou frisant avec le terrible comme sur 31th October ou encore Asylum. Il est flagrant de voir que le groupe a gagné en maturité et en créativité. Don’t Fear The Boogieman qui clôt l’album vient vous exploser la tronche en deux, ce titre sur scène sera une grande faucheuse que le Kommandnat K agitera avec frénésie, à vous d’être dans les premiers rangs pour en perdre votre tête. Welcome To Hollywood, Welcome To Hell, bienvenue dans un endroit où l’on ne s’échappe pas. Trick Or Treat ? Des bonbons ou un sort ! Tels se présenteront les inconscients chenapans sur le seuil de la maison des Ghouls Stone Valley, Come Into The Ghoul Show s’entendront-ils répondre, et l’on ne les reverra plus jamais.

Ghouls Stone Valley vient de semer avec son premier album les graines d’une peste musicale dont on lui souhaite que la contamination soit mondiale. Confirmation de ce que le premier EP nous avait laissé entrevoir, le groupe a fait de son univers un vaisseau fait pour la guerre. Ce 31th Scareyard en fait l’armement parfait. Chers Ghouls, votre serviteur du jour vous aime.

Pat

Tracklist :

  1. Outbreak
  2. 31th October
  3. Let’s Split Up
  4. Asylum
  5. Come Into The Ghoul Show
  6. False Truth
  7. Weird Song
  8. S.D.D.
  9. Kindergarten
  10. Spread My Lies
  11. Don’t Fear The Boogieman (avec Damien Evil)

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Ghouls-Stone-Valley-Official/

Page Reverbnation : https://www.reverbnation.com/ghoulsstonevalley