Raven – ExtermiNation

Posté le : 29 juillet 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Raven - ExtermiNation front coverRaven est originaire de Newcastle en Angleterre et a vu le jour il y a de cela… 41 ans. Oui, c’est en 1974 que ce groupe qui s’avère être un des plus sous-évalué au monde a vu le jour. Faisant partie de la NWOBHM (la fameuse New Wave Of British Heavy Metal), Raven n’a au de cesse depuis de délivrer sa musique contre vents et marées. Le groupe a laissé un album mythique devenu culte, All For One, sorti en 1983 et qui amena le groupe à tourner avec Metallica aux USA pour la tournée de Kill’Em All. L’apogée de ce groupe s’est située entre 1984 et 1987, puis a été lentement mis de côté par les grosses majors alors que sa qualité musicale ne baissait pas vraiment. 2015 voit la sortie d’ExtermiNation, le dernier opus en date avec tournée prévue à la clé. Ils passeront bientôt par l’hexagone et cet album pourrait très bien relancer une machine historique toujours en parfait état de marche. Le Metal conserve, on le sait tous. Aux anciens dont je fais partie, comme pour la jeune génération et même l’intermédiaire, cette chronique est pour vous.

Genre : Heavy Metal - Sortie : 27 avril 2015

Genre : Heavy Metal – Sortie : 27 avril 2015

Voici le retour des frères Gallagher, votre serviteur du jour parle là de John et Mark, talentueux musiciens et non pas de la doublette à midinettes du même nom officiant dans un groupe dont le nom est une boisson à base de fruits et d’eau. Ici, c’est la vie qui a façonné, la dureté de la route, les coups durs et l’éternelle volonté de faire face dans l’adversité, jouer pour le public, jouer pour exister, dans un stade ou dans un café. Qu’on se le dise, à ceux qui ne connaissent pas, ce groupe est une légende vivante et son nouvel album une preuve bien réelle. Cet album justement a vu le jour grâce au crowdfunding de ses fans. Ici, il n’y a pas l’outrecuidance d’un Megadeth pour faire appel au peuple du Metal. Ici, le peu de moyens est réel. Pour avoir vu le groupe il y a quelques temps sur scène, les voir arriver dans une camionnette hors d’âge, conduite par eux-mêmes et, ce, après tant d’années, fait quelque chose aux tripes. Alors dans ce cas, le crowdfunding était la solution. Entrons maintenant dans le vif du sujet. John, chanteur et bassiste de son état possède toujours cette incroyable voix, capable de descendre dans les graves et de monter dans les aigus comme peu savent le faire. L’âge n’a pas altéré cette faculté et c’est tant mieux. Joe, côté batterie, est un pur métronome à lui seul, c’est carré, propre, une machine. Quant à Mark, le guitariste à la vélocité féroce, affiche lui aussi une belle santé, l’âge ne semble pas avoir de prise sur lui non plus. Ses soli sont toujours aussi percutants et les riffs surpuissants. Cet album se trouve à la croisée de plusieurs albums du groupe, il se situe entre Wiped Out sorti en 1982 et Stay Hard sorti en 1984. Mais avec un son beaucoup brut, que Stay Hard. Les compositions sont du 100% Raven, on ne copie personne chez ce groupe, on fait du fait-maison. Citons Tomorrow et son petit côté Tyrant Of The Airways et le rapide Fight, deux des quatre premiers titres qui illustrent bien l’état d’esprit présent sur les deux albums précités. Oui, l’énergie est toujours là et bien là, la machine est bien huilée. Il suffit d’écouter Feeding The Monster pour s’en convaincre. Un des titres les plus costauds proposés sur la galette. Nous avons là quelque chose d’authentique, sans triche et sans fioritures, la sincérité est de mise. Sorte de fil rouge du groupe depuis ses débuts.

Ils ne sont pas avares non plus car quinze titres proposés si l’on tient compte du titre bonus Malice In Geordieland, voilà qui a de quoi réjouir. Fire Burns Within avec son riff lourd s’inscrit parfaitement dans la lignée d’un bon vieux Sledghammer Rock du mythique album All For One. L’album résonne d’une seule et même vibration, c’est costaud, c’est puissant, que ce soir rapide ou plus lent, on en prend royalement plein les dents. Nombreux sont les titres qui retiennent l’attention et font monter l’attention, One More Day possède un riff capable d’écorcher à peu près n’importe quoi ou n’importe qui passerait à sa portée. Un véritable plan pour headbanger seul chez vous ou avec d’autres fous. Et puis vient Thunder Down Under, titre incroyable et hommage appuyé à l’éternellement regretté Bon Scott. Riff teinté de quelques notes empruntes à High Voltage, voilà bien ici un morceau marquant et possédant un superbe break à la basse. Un must de cet album. Citons aussi No Surrender pour sa qualité de refrain et l’incroyable capacité de John à tenir une note dans les aigus pendant de très longues secondes, mais aussi Golden Dawn et la brillance des ses notes, interlude d’arpèges amenant sur un plateau d’argent le titre suivant : Silver Bullet. Nous parlions de l’aptitude de John à chanter dans différentes tonalités, écoutez-donc River Of No Return, rien d’autre à dire que d’écouter. Oui, Raven a réussi son retour, son album déborde d’énergie et de rage. Seul l’avenir dira si ce groupe sera enfin reconnu à sa juste valeur. Mieux vaut tard que jamais dit-on, alors gageons que cet album les portera loin, il en a la pleine capacité en tous cas.

Raven est bien vivant. Le corbeau renaît toujours de ses cendres. Ne l’oubliez jamais. Courrez acheter cet album, courrez les voir sur scène, ne serait-ce qu’une fois. Vous verrez alors le potentiel de Raven en live. À John, Mark et Joe : MERCI et longue vie.

Pat

Tracklist :

  1. Destroy All Monsters
  2. Tomorrow
  3. It’s Not What You Got
  4. Fight
  5. Battle March Tank Treads (The Blood Runs Bed)
  6. Feeding The Monster
  7. Fire Burns Within
  8. Scream
  9. One More Day
  10. Thunder Down Under
  11. No Surrender
  12. Golden Dawn
  13. Silver Bullet
  14. River Of No Return
  15. Malice In Geordieland

Liens :

Site Internet : http://www.ravenlunatics.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Raven/137886919586598

Twitter : https://twitter.com/official_raven

  1. […] c’était au siècle dernier. Mais c’est intemporel, c’est tout ce qui compte. http://sons-of-metal.com/2015/07/29/raven-extermination/ […]