Nouvel opus pour Horisont

Posté le : 23 août 2015 par dans la catégorie News
Tags: ,
Horisont sortira son nouvel album sur Rise Above Records le 18 Septembre 2015.
Il s’agit d’un « concept album » ou « saga spatiale » qui reflète un voyage épique sonore, nommé Odyssey.
Images intégrées 1
TRACKLISTING
 
01. Odyssey

02. Break The Limit

03. Blind Leder Blind

04. Bad News

05. Light My Way

06. The Night Stalker

07. Flying

08. Back On The Streets

09. Beyond The Sun

10. Red Light

11. Städer Brinner

12. Timmarna
INFOS
 
À leurs débuts, Horistont sonnaient comme les survivants d’une fête complètement folle et assurément sombre, puisant leur style dans les débuts de la prog – quand certains se sont dit qu’il était temps de mettre un coup de peinture noire sur l’univers coloré des hippies.Formé en 2006, Horisont vient de passer près d’une décennie à botter des culs et à s’installer sur le devant de la scène retro rock scandinave (voir aussi Witchcraft, Graveyard, etc…), avec un son contenant aussi bien des éléments boogie blues à la Status Quo, une prog complexe, une arrogance toute NWOBHM, et des refrains explosifs qui décoifferont les sourcils des dix premiers rangs de n’importe quel concert. Leur musique est faite sans ironie, avec une allégeance assumée envers Deep Purple, Black Sabbath, Cactus, Thin Lizzy, Yes ou encore Judas Priest.S’il peuvent paraître « retro », leur écriture est pourtant intemporelle : une bonne mélodie est éternelle, et Horisont regorge de chansons. Odyssey, le nouvel album, est exactement ce que suggère le titre : un voyage épique sonore. On pourrait même parler de concept album, mais eux préfèrent le terme de « saga spatiale ». Dans tous les cas, le groupe prend le pari d’ouvrir son album avec un titre de dix minutes qui plonge tête la première dans les méandres du space-rock avec la dextérité des plus grands, tels les Yes ou les Kansas des débuts.

« Je crois que c’est Tom qui, en tournée, a dit que ce serait marrant d’écrire une chanson de dix minutes » explique Magnus Delborg (basse). « Quand ce titre a commencé à prendre forme, c’est toute l’idée de l’album qui a commencé à émerger. Toutes les chansons sont plus ou moins connectées à un thème global : une race suprême d’êtres étranges qui expérimentent sur la création de la vie et commencent à peupler les planètes qui l’entourent. Ouais, j’imagine qu’on peut parler de concept album. »

L’album regorge de surprises, que ce soit ce break à la Jethro Tull dans « Blind Leder Blind », les étincelles flamenco/folk de « Flying », l’hymne metal « Back on the Streets », le presque Ziggy Stardust-esque « Beyond the Sun » ou « Timmarna », qui clôt l’album sur huit minutes élégiaques qui évoquent l’incroyable beauté d’une étoile qui se meurt dans l’obscurité de l’univers. Odyssey a été enregistré au Studio Kust de Gothenburg, avec Henrik Magnusson aux manettes. « Aucune session d’enregistrement d’Horisont ne s’est aussi bien déroulé » assure le groupe. « Nous avions travaillé avec Henrik sur le single « Break the Limit », et nous avons tout de suite su que c’était l’homme de la situation. Les bases ont été enregistrées en live, en à peine quelques jours ; ce sont les détails qui nous ont pris plus de temps ».

L’artwork d’Odyssey, lui, revient aux classiques du genre des années 70. « On voulait une pochette à la Isaac Asimov qui raconterait l’histoire d’Odyssey » décrit Pontus Jordan (batterie). “Tom connaissait ce mec qui était à fond dans la science-fiction à l’ancienne, et qui avait déjà fait une pochette pour The Order Of Israfel. On a rencontré le type : c’était le grand Henrik Jacobsen. Et il a vraiment géré. »

Attachez vos ceintures, l’Odyssey commence…