Motörhead – Bad Magic

Posté le : 07 septembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

Motörhead - Bad Magic front coverAlors avant toute chose : cette chronique ne sera certainement pas un éloge funèbre. Certes, la santé de notre Grand-Père à tous, ce bon vieux Lemmy, décline depuis plus de 20 ans déjà. Oui, son état est très préoccupant. Comme disait ma grand-mère : «  On a jamais été aussi proche ». Et non, personne n’est immortel. Donc laissons de côté le palpitant du fringant septuagénaire pour nous concentrer sur son âme, c’est à dire sa musique. Bad Magic est le 22ème album studio de Motörhead qui fête par la même occasion ses 40 ans de carrière. Je ne vous ferai pas l’insulte d’une présentation plus poussée du groupe, place à la critique ! Il faut d’abord s’affranchir du statut iconique de la formation londonienne, ne pas avoir peur de dire : «  C’est de la merde ». Même si cela déchirera le cœur du chroniqueur et déclenchera une volée de bois-vert des Die-Hard fan. Ceci dit, les offrandes de Snaggletooth and Co de ces dix dernières années ne laissent que peu présager une catastrophe. Aftershock, le précédent opus, était une tuerie sans nom, le meilleur depuis 1916.

Genre : Speed Hard Rock - Sortie : 28 août 2015

Genre : Speed Hard Rock – Sortie : 28 août 2015

Lors de la conférence de presse donnée au Hellfest par Mikkey Dee, ce dernier avait fait part de l’intention du groupe d’obtenir un rendu plus organique. Pour ce faire, et c’est une première avec ce line-up, le trio s’est réuni en studio pour enregistrer ensemble en prise live. Il faut cependant avouer que cela ne fait pas de différence notable. Comme à l’accoutumée depuis Inferno, le son est dantesque et la production incroyablement propre. D’ailleurs quand le premier titre, Victory Or Die, déboule dans les enceintes avec ce tempo enlevé et ce riffing typiquement rock’n’roll, on a l’impression d’écouter un morceau de 1916 remixé pour sonner plus moderne. Il en va de même pour le titre suivant, l’excellent single  Thunder And Lightning très typé Hard Rock. La plupart des treize morceaux qui constituent l’opus sont dans la même veine : un Hard Rock boogie énervé et maitrisé, baigné d’influence Heavy Metal. Exit donc la passe plus Metal initiée (maladroitement) sur We Are Motörhead, la bande à Lemmy poursuit le travail de retour aux sources effectué avec Aftershock. Flagrant exemple avec The Devil, excellent titre que l’on croirait tout droit issu du premier album. Le son est volontairement granuleux, la guitare et la basse sonnent absolument roots. Un vrai bonheur agrémenté par la présence de Sir Brian May himself pour un solo vraiment badass ! Autre énorme satisfaction de l’album, la Power ballade Till The End qui, outre sa mélodie magnifique et l’interprétation émouvante et positive de Lemmy, s’érige comme un énorme Fuck à tout ceux qui préfèreraient le voir raccrocher sa basse.

Mais Motörhead n’oublie pas non plus qu’il excelle quand le son s’alourdit. Ainsi, Shout Out All Your Lights rappelle Sacrifice avec son intro de batterie puissante à souhait et sa double pédale rageuse ! Teach Them How To Bleed s’inscrit dans la même lignée, avec une inspiration plus Inferno. Mais c’est Choking On Your Scream qui récolte la palme de la violence ! La voix limite gutturale du vaillant frontman se fait extrêmement menaçante, d’autant qu’elle est bien desservie par un riff sombre et froid. Un des meilleurs morceaux de l’album. Et l’on ne pourrait finir ce tour d’horizon sans parler de la reprise qui clôture Bad Magic. Il s’agit de la cultissime Sympathy For The Devil des non moins légendaires Rolling Stones. Hommage certes, mais sauce Lemmy qui n’a pas hésité a affirmé que sa reprise surpassait la version originale. La provoc’, toujours la provoc’, et ça marche niveau communication !

En somme, on en a largement pour notre argent avec Bad Magic ! C’est du Motörhead au sommet de sa maturité, c’est un ensemble d’influence rétro et moderne incroyablement bien digérée. Lemmy n’a jamais cessé d’apprendre au fil des années et il n’a pas hésité à mâtiner son Hard Rock bluesy avec des styles plus Heavy. Et ce sans jamais perdre son âme. Lemmy ne manque pas de clamer que Mikkey est le meilleur batteur du monde. C’est certes discutable mais bon sang, le grisonnant suédois fait encore ici des merveilles ! Quant au troisième larron, Phil Campbell, ce n’est encore pas sur cet album qu’il fera l’unanimité. Le sieur à sa patte, surtout dans ses soli. Personnellement, j’adore, mais je sais que beaucoup lui reproche un manque de feeling. Les coups et les douleurs… Pour finir, il se pourrait en effet que cet album soit le dernier. Mais comme disait ma grand-mère, toujours elle, « Toute bonne chose à une fin ». Hail au meilleur groupe de Hard Rock de tous les temps !

Walhälla      

Tracklist :

  1. Victory or Die
  2. Thunder And Lightning
  3. Fire Storm Hotel Shout Out
  4. All Of Your Lights
  5. The Devil
  6. Electricity
  7. Evil Eye
  8. Teach Them How To Bleed
  9. Till The End
  10. Tell Me Who To Kill
  11. Choking On Your Scream
  12. When the Sky Come Looking For You
  13. Sympathy For The Devil

Liens :

Site officiel : http://www.imotorhead.com/

Thunder And Lightning Official fan video 40th anniversary : https://www.youtube.com/watch?v=eI90KW_5Vso

Clip de Electricity : https://www.youtube.com/watch?v=wOwB-X6CDbQ