Xandria – Fire & Ashes

Posté le : 09 septembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , ,

Xandria - Fire & Ashes front coverÀ peine un peu plus d’une année après l’album précédent nommé Sacrificium (chroniqué dans nos colonnes par Diamond), Xandria revient sur le devant de la scène avec un petit EP qui comprend six titres. Trois nouvelles compositions, deux réenregistrements d’anciens titres et deux reprises, voilà le programme. Deuxième album pour la chanteuse Dianne Van Giersbergen (aucun lien familial avec Anneke du même nom). Il est vrai que l’un des grands défauts de ce groupe, c’est l’instabilité de son line-up, en particulier au poste de chanteuse. Voyons-voir ce que nous concoctent les amis d’outre Rhin.

Genre : Metal Symphonique - Sortie : 31 juillet 2015

Genre : Metal Symphonique – Sortie : 31 juillet 2015

D’entrée, les chœurs sont massifs et impressionnants, la patte Xandria ne fait aucun doute. Le groupe revendique des références chez Paradise Lost ou Therion mais celle qui saute aux oreilles, à titre personnel, c’est Nightwish dans la période des albums Oceanborn et Wishmaster. Un chant lyrique de grande qualité, des orchestrations symphoniques importantes et des guitares qui envoient aussi la purée quand il le faut. Voyage Of The Fallen débute sur les chapeaux de roues, tout se montre bien construit, aucun instrument en retrait. Un petit côté épique qui rapproche le style symphonique du groupe des Power allemands. Cette puissance qui prend aux tripes, on se sent porté. Les passages instrumentaux incluant les soli sont également bien construits, croisements mélodiques entre la guitare et les claviers. La batterie bat la mesure avec entrain et le gars qui tient les baguettes tient aussi la baraque. Unembraced poursuit par une petite mélodie douce au piano, les claviers remplissent rapidement d’avantage l’espace sonore. La guitare qui reste rythmique pendant ce temps, devient plus mélodique et envoie des notes précises alors que la double pédale martèle. La strophe arrive, comme souvent dans le sympho, chantée dans un retrait presque total des instruments alors que le refrain se trouve porté plus haut par les chœurs et des instruments plus présents. Ceux qui aiment le style apprécieront, ceux qui détestent ne changeront pas d’avis. In Remembrance se présente comme la petite ballade qui va bien. Imaginez dormir avec votre bien aimée dans une cabane au milieu de la nature. Vous vous levez à l’aurore et vous observez ensemble un magnifique paysage. Et bien cette chanson, c’est le même type de sentiments. La plénitude de la musique remplace celle de la nature sauvage et belle. Ne pas trop réfléchir, juste se laisser porter.

Première reprise avec celle de Meat Loaf, I’d Do Anything For Love, également une ballade avec cependant des montées en rythme par moments. Avant l’écoute de ce disque, j’avais presque oublié cette chanson et le moins que l’on puisse dire, c’est que Xandria l’interprète superbement. La structure originale n’est pas modifiée mais avec la patte symphonique massive et puissante, cette composition prend un envol supplémentaire. Dianne montre une nouvelle palette vocale grâce à un chant presque soul/gospel, comme si elle avait une part d’Aretha Franklin entre le diaphragme et les cordes vocales. À noter qu’une voix masculine intervient dans le final qui monte puissamment en sauce, sans être méchant non plus. Je n’ai cependant pas trouvé qui assure ce chant. Je passerai rapidement sur les réenregistrements de Ravenheart et Now & Forever. Peu de réarrangements des morceaux, je les trouve juste mieux interprétés par Dianne que par la chanteuse d’alors. Un mixage de meilleur qualité et le tour est joué pour deux titres qui permettent de remplir facilement l’album sans trop se fouler. Ils étaient déjà des tubes en puissance sur les précédents albums, aucun risque qu’ils déplaisent refaits à neuf. Enfin, l’album termine par une reprise de Sonata Artica qui apparaît aussi sur un album tribute au groupe finlandais paru début juillet avec l’aide d’un crowndfounding. Là aussi, pas de changement majeur dans le style joué, disons qu’il est juste à la sauce Xandria, incluant le chant lyrique. Ce titre mérite toutefois de figurer en fin d’album, car il permet de rester sur un rythme plus rapide à ce que propose Xandria habituellement. Très bien pour un court EP.

Pour conclure, s’il fallait un album pour confirmer que Dianne Van Giersbergen fait partie des chanteuses les plus douées du sérail, vous l’avez entre les mains avec Fire & Ashes. Une prestation de haute volée alliant chant lyrique, chant clair et chant typé gospel, elle ira loin cette petite. Pour le reste, c’est du Xandria pur jus, un Metal Symphonique pas trop cinématique et au son assez power. Tous les instruments se trouvent bien équilibrés. Les trois nouvelles compostions sont réussies et la reprise de Meat Loaf superbe. Le reste, même s’il ne manque pas de qualité, sonne légèrement remplissage tout de même. Espérons donc une stabilité de ce groupe pour qu’ils nous produisent d’autres petits bijoux. Le public français va pouvoir bientôt les applaudir en première partie de Powerwolf (le 10 septembre au Trabendo Paris et le 12 septembre à la Laiterie de Strasbourg).

Khaos

Tracklist :

  1. Voyage Of The Fallen
  2. Unembraced
  3. In Remembrance
  4. I’d Do Anything For Love (Meat Loaf Cover)
  5. Ravenheart
  6. Now & Forever
  7. Don’t Say A World (Sonata Artica Cover)

Liens :

Site Internet : http://xandria.de/

Page Facebook : https://www.facebook.com/xandriaofficial

Lyric video de Voyage Of The Fallen : https://www.youtube.com/watch?v=bqYOvBZlA1c