De Profundis – Kingdom Of The Blind

Posté le : 23 septembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

CoverAprès un Ep réussi (Frequencies, chronique par ici) il y a un peu plus d’un an, le groupe nous revient avec un album complet et puissant. Dix titres et une superbe image de couverture font de nouveau de De Profundis un groupe sur lequel compter.

<br/>

<br/>

Genre : Progressive Melodic Death Metal - Sortie : 28 septembre 2015

Genre : Progressive Melodic Death Metal – Sortie : 28 septembre 2015

Le Cd démarre par une Overture bien aigue et faisant penser quelque peu à une musique de films d’horreur. En même temps, dans le royaume des aveugles, seul le son pourra vous faire peur. Continuons avec Kult Of The Orthodox et son growl d’introduction puissant. Vous aimez la basse ? Pas de soucis, vous allez être servis. Les riffs de guitares claquent dans les aigus alors que la batterie utilise superbement bien ses futs et cymbales. Au niveau du chant on constate immédiatement que Craig Lang n’a pas perdu la voix et qu’il est toujours aussi puissant. Bien qu’entièrement growlé, le chant reste parfaitement compréhensible pour qui se donne la peine d’écouter tandis que le solo de guitare démarrant aux alentours des 3’30 offre une démonstration de technicité superbe. Passons à Illumination et ses sons très clairs en introduction, suivis de frappes de double pédale martelées de même que le charleston. Un rythme ultra-rapide fait que vous laisserez peut-être quelques cervicales voler au passage. La chanson est entraînante et juste assez entêtante pour vous donner envie de la réécouter de suite afin de ne rien rater des petits passages d’accords de guitares. Allons écouter la piste éponyme de l’album et son introduction très typée Iron Maiden. En effet, dans les premières secondes du morceau, on pourrait bien croire qu’il s’agit de Bruce Dickinson et ses copains. Cette illusion se brise rapidement avec la musique et surtout le chant qui n’a absolument rien à voir. Un rythme toujours éprouvant de la part de la batterie et des guitares fait que la basse qui résonne plus lentement prend de l’ampleur. Les riffs de guitares sont superbes tandis que le solo et ces riffs s’enchaînent superbement. Les chœurs qui sont fait en voix légèrement plus claires sont paradoxalement moins compréhensibles que le chant grave de Craig.

The Antagonist démarre sur des sonneries étranges mais pourtant tellement adaptées au groupe. Le bruit quasi-permanent du charleston instaure une petite ambiance que la basse renforce : l’endroit n’est pas sûr. Le changement de rythme que l’on retrouve juste après une descente de tomes nous change d’ambiance directement dans un bar jazzy avant de revenir à un morceau bien violent et saturé de sonorités. Finissons sur la dernière et plus longue piste de l’album : In Solitude. Bien seul vous allez vous sentir après ce morceau et son introduction extrêmement rapide. Différents passages se succèdent dans ce titre laissant apprécier plus en détail certains instruments dans chacun des passages. Vers le milieu du morceau, on pourrait croire que la piste est finie mais il s’agit en fait seulement de reprendre son souffle pour laisser une deuxième partie démarrer en commençant par un solo guitare de près d’une minute ! La seconde partie est assez semblable à la première et s’écoute facilement tout en s’effaçant doucement pour terminer cet album.

En conclusion, un album qui vaut un bon pesant d’or. Le groupe ne s’est pas lancé à l’aveugle avec ses chansons et certains titres sont mêmes propices à un clip (Kult Of The Orthodox, Illumination). Un travail superbe qui donne envie d’avoir encore du son de De Profundis à lancer.

Diamond

Tracklist :

  1. Overture
  2. Kult Of The Orthodox
  3. Illumination
  4. All Consuming
  5. Kingdoms Of The Blind
  6. Beyond The Threshold
  7. AStrangeAwakening
  8. The Antagonist
  9. Thrown To The Wolves
  10. In Solitude

Liens :

Facebook : https://www.facebook.com/deprofundistheband?fref=ts

Site officiel : http://deprofundistheband.com/