Gloryhammer front coverVous avez aimé le premier album du groupe de Power Metal fondé par Cristopher Bowes le claviériste/chanteur d’Alestorm ? Si oui, vous allez être un peu surpris puisque maintenant on se déplace dans le temps et l’espace. Alors embarquez avec les magiciens du Chaos afin de (tenter) de détruire la galaxie.

<br/>

<br/>

Genre : Power Metal - Sortie : 25 septembre 2015

Genre : Power Metal – Sortie : 25 septembre 2015

Une petite introduction, Infernus Ad Astra lance cet album tout en douceur. On peut en fait considérer que le groupe a séparé cette piste de la suivante pour éviter un premier titre trop long. En effet, la seconde chanson Rise Of The Chaos Wizards reprend en refrain le titre de la première chanson. Un refrain en latin qui va d’ailleurs rester assez longtemps dans votre cerveau. Des riffs de guitares puissants et aigus sont lancés comme des sorts tandis que la batterie s’amuse avec des rolls. Le chant permet de retrouver la voix de Thomas Winkler en Angus McFife alors que se profile un sympathique solo aux alentours des trois minutes. Les claviers apportent une touche de légèreté que l’on retrouvera tranquillement au fur et à mesure de l’album.

Passons à The Hollywood Hootsman et son rythme très ‘’Alestorm’’. En effet, le groupe de Pirate Metal pourrait sans difficultés nous sortir des mélodies de ce type. Un rythme ultra-rapide permettant un headbang violent et des coups de batterie pas forcément prévisibles associés au petit bruit du clavier font de ce titre une petite merveille. Un nouveau solo ravira vos oreilles en démontrant la maitrise technique de Paul Templing. Le chant devient plus aigu sur la fin du morceau tandis que les autres membres font des sortes de chœurs. Le titre suivant apporte un souffle nouveau en la personne de Universe On Fire. Ce titre a d’ores et déjà sa propre vidéo que le groupe a sorti environ un mois avant celle de l’album. On se croirait presque dans un titre de Speed Metal tellement le rythme est élevé pour la batterie mais aussi pour la guitare et la basse. Le clavier, quant à lui, se contente de faire résonner ses notes pour éviter d’en changer trop souvent. Ici, on a plus une batterie qui délaisse sa grosse caisse pour de grosses frappes et se concentre principalement sur son charleston et ses cymbales.

Finissons par Apocalypse 1992, titre le plus long de la galette avec ses 9’53. C’est durant ce titre que le combat que doit mener Angus McFife et ses compagnons contre Zargothrax prend place alors que durant une première partie, le grand méchant prend la parole pour faire un discours. Le titre semble bien plus sombre que tous ceux qui l’ont précédé alors que le chant devient plus grave laissant un peu de clarté dans le refrain. La voix de robot sur le 1992 est juste superbement bien calée et drôle.

Bref, un album bien sous tous les points, à l’exception du dernier titre très étrange avec un long silence assez dérangeant qui continue de propulser Angus McFife dans sa bataille contre le Chaos. La différence entre les deux albums est grande et, surtout, le groupe a innové, ce qui n’est pas pour déplaire.

Diamond

Tracklist :

  1. Infernus Ad Astra
  2. Rise Of The Chaos Wizards
  3. Legend Of The Astral Hammer
  4. Goblin King Of The DarkstormGalaxy
  5. The Hollywood Hootsman
  6. VictoriousEagleWarfare
  7. Questlords of Inverness Ride to the GalacticFortress!
  8. Universe On Fire
  9. Heroes (Of Dundee)
  10. Apocalypse 1992
  11. DundaxAeterna

Liens :

Site officiel : http://www.gloryhammer.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/gloryhammer?fref=ts