Iron Bastards – Boogie Woogie Violence

Posté le : 07 octobre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Iron Bastards - Boogie Woogie Violence front coverIron Bastards nous vient de Strasbourg et a vu le jour en mai 2013. Forts de leurs deux premiers EP Wasteland sorti en février 2014 et de Boogie Woogie Sessions sorti en septembre 2014, le groupe composé de David Bour à la basse et au chant, d’Anthony Meyer à la batterie et enfin de David Semler aux guitares vient nous livrer son premier album intitulé Boogie Woogie Violence. Et vous savez quoi ? Le trio alsacien a deux très dangereux arguments à faire valoir. On va vous expliquer tout ça tranquillement. Enfin, cet album sort chez Black’ n’ Purple Records.

Genre : Fast Rock’n’Roll - Sortie : septembre 2015

Genre : Fast Rock’n’Roll – Sortie : septembre 2015

À ceux qui ne connaîtraient pas encore Iron Bastards, la première écoute vous fera penser à un autre trio d’origine anglaise dont le leader est une sorte d’énigme et un personnage indestructible dont le nom commence par un « L » et se termine par un « Y ». Bien sûr, les p’tits gars de Strasbourg ont été bercés par la musique de ce trio légendaire mais il serait trop simple de se limiter à cette comparaison. Iron Bastards c’est aussi une identité propre en termes de compositions. D’ailleurs, le groupe a eu la bonne idée de reprendre et d’intégrer les titres de ses deux premiers sulfureux EP. Alors ce premier album sent le souffre à plein nez. Rarement le Rock’n’Roll a aussi bien sonné. Oui, car ce trio en possède les racines brutes. Et ce dans tous les sens du terme.

Récemment, le groupe a été victime du vol de l’intégralité de son matos lors d’une tournée en Pologne, et bien le Rock’n’Roll c’est aussi ça, malheureusement. Devoir faire face dans l’adversité, et ces gars là font face, car le coup accusé et digéré, le trio repart de plus belle pour délivrer son message sur les routes. Donc ce premier album est incontestablement une réussite, mais quoi de plus normal ? Quand vous possédez le talent, l’originalité dans les compositions comme sur Pancho Villa, Daily Cicle ou le très énervé et superbe Jungle Speed, le résultat final ne peut être que gagnant. C’est difficile à décrire mais ces trois gars possèdent quelque chose que d’autres n’ont pas, une sorte d’élément qui leur donne un plus, serait-ce un secret que papa Lemmy aurait transmis directement au groupe ? Quoiqu’il en soit, la recette fonctionne formidablement bien et chaque titre est une porte ouverte à l’éclate la plus totale. Prenez l’exemple de Rock This Place, titre percutant à souhait, rapide comme I Am The Lizard, véritable morceau bélier capable d’enfoncer n’importe quelle porte, fut-elle d’acier. Oui, cet album est aussi dangereux qu’une centaine de morsures de crotales et vous saute à la face comme le fait le reptile. Ajoutez à cela une production quasi parfaite avec un son très propre, puissant et corrosif. Que demander de plus ? Dix-sept titres dont un bonus de trois live, nous sommes gâtés. Prenez le temps d’apprécier un morceau comme Empty Promises, du pur bonheur auditif, comme il en existe trop peu. Voilà l’exemple de morceau touchant immanquablement sa cible.

Pour notre plus grand bonheur, il y a énormément de titres de ce calibre et même un hit imparable avec Animals. L’écoute de tous ces morceaux s’accompagne du battement de votre jambe marquant le rythme à chaque seconde, les balancements de tête en plus bien sûr. On se régale amis métalleux et amies métalleuses, rockers ou toute autre frange de  population aficionado de ce qui est vrai, authentique et de ce qui ne triche pas. Oui la musique d’Iron Bastards est un pansement sur les tracas du quotidien, un bien pour l’humain. Comment ne pas avoir la niaque en écoutant Bastards Are The Future Of The World ? L’origine même du Rock, la salle est pleine, ça bouge, ça transpire dans la fosse, on boit sa bière au bar en profitant de la musique en contemplant la superbe créature qui passe devant soi. Car il faut aussi le dire, ces gars-là sont des malins, car la gent féminine ne pourra rester insensible à ce genre de morceau et les fifilles seront nombreuses à venir voir le trio et écouter la musique distillée par le combo. Malins qu’on vous dit. Vous reprendrez bien un bon Boogie Woogie Violence ? Oui et vous aurez bien raison, car ce titre et l’album du même nom sont une grande réussite, un excellent album sans point faible, un album abouti à l’énergie intacte. En cadeau, les trois titres live donnent une idée de ce que le groupe rend sur scène et, croyez-en votre serviteur du jour qui a eu la chance de les voir jouer live, le déplacement vaut le coup. Alors courrez-les voir, courrez acheter leur album, courrez tout court car c’est bon pour la santé, d’ailleurs à la vôtre et à celle d’Iron Bastards.

Iron Bastards nous démontre s’il en était encore besoin que le Rock’n’Roll n’est pas l’apanage unique des Anglo-Saxons, son premier album peut traverser les frontières et s’attaquer à la perfide Albion sans avoir à en rougir. D’ailleurs, un grand type au chapeau noir serait très heureux d’avoir ce disque entre les mains, il trouverait en ce trio de dignes successeurs à son œuvre. David, Anthony, David, merci pour cet album, que votre route soit belle motherfuckers !

En marge de cette chronique, vous trouverez un lien pour soutenir financièrement les Iron bastards pour qu’ils puissent se racheter du matériel. Soutenez-les, ils le méritent.

Pat

Tracklist :

  1. Jungle Speed
  2. Dr Reason
  3. Pancho Villa
  4. Daily Cicle
  5. Rock This Place
  6. I Am The Lizard
  7. Live With The Change
  8. Reverse Mirror
  9. Animals
  10. Breaking The Past
  11. Fast And On Time
  12. Bastards Are The Future Of The World
  13. Burning On The Giant Chair
  14. Boogie Woogie Violence
  15. Jungle Speed (live)
  16. Bastards Are The Future Of The World (live)
  17. Pancho Villa (live)

Liens :

Site internet : http://ironbastards.com/fr/

Page Facebook : www.facebook.com/ironbastardsrocknroll

Bandcamp : http://ironbastards.bandcamp.com/

Clip de I Am The Lizard : https://www.youtube.com/watch?v=EYgedFGvDLU

Vidéo de Boogie Woogie Violence, live à Strasbourg : https://www.youtube.com/watch?v=tLuN_w3AJ_I

Lien pour soutenir financièrement le groupe : www.leetchi.com/c/solidarite-de-iron-bastards