FLAYED-20151027-003Une semaine après la release party de Screw You Guys, c’est maintenant au tour de Flayed et RAB, deux groupes signés chez Klonosphere, de fêter la sortie de leurs albums respectifs. Autant vous dire que la soirée va se révéler grandiose avec un Ninkasi Kafé plein comme un œuf et un public particulièrement excité. Il est 21h00, les Lyonnais de RAB s’installent sur la scène et donnent le coup d’envoi.

<br/>

RAB

RAB-20151027-004Quelques minutes de show suffisent pour que les spectateurs des premiers rangs lancent un pogo assez bourrin. Votre serviteur, tentant de franchir la marée humaine, se fera secouer comme un prunier mais parviendra à ses fins pour vous ramener des photos. Je suis sympa, hein ? Bref, RAB est au top de sa forme et plus affûté que jamais, techniquement parlant. Thibaud (chant) mène la danse avec Sofiène (guitare) et ne manque pas une occasion pour chambrer les amis de Flayed : « Notre nouvel album est dispo au merch, il est moins cher que celui de Flayed et il y a plus de chansons ! ». Ça, c’est fait. Puis de continuer : « Comment reconnaître nos albums ? C’est simple, le premier s’appelle RAB 1 et l’autre RAB 2. C’est comme un rabbin, mais un niveau au-dessus. Pas d’amalgames… ». Très en verve, le vocaliste nous fera même un colloque sur le « rien-à-branlisme moderne ». Tout un programme, dévoilé avec beaucoup d’humour. Musicalement, les nouvelles compositions de RAB sont fidèles à leur style, ça sent le Rock n’ Roll et la sueur. En parlant de cela, le Ninkasi, sous l’impulsion d’un public surexcité, est devenu un véritable sauna où la bière coule à flot. Sur les planches, les musiciens transpirent également mais ne ménagent pas leurs efforts. Pas un seul pain n’est entendu et le son délicatement réglé par Aksel Boursier (Le Réparateur, Little Garçon) rendent honneur aux chansons, avec beaucoup de profondeur et de puissance. RAB nous gâte ce soir, comme à chaque fois d’ailleurs mais, là, nous avons en face de nous un groupe bien plus carré que jamais qui invite Kik (ex Tasmaniac, Calmos, Renan Sechaud) et Renato (Flayed, God Damn) à chanter un titre avec eux. Les membres font également preuve d’une forte cohésion et surtout d’une véritable amitié, ce qui ne peut que servir l’interprétation des morceaux et gagner la sympathie du public. Après une petite heure, il est temps pour eux de nous quitter et de laisser la place à Flayed, avec la certitude qu’ils nous ont éclatés avec leur « rien-à-branlisme ».

RAB-20151027-003 RAB-20151027-002

Flayed

FLAYED-20151027-005En tant que lecteur assidu de Sons Of Metal, vous n’êtes pas sans savoir que Flayed fait partie de nos chouchous. Je vous invite par ailleurs à (re)découvrir nos live reports précédents les concernant et notre chronique de Monster Man et Symphony For The Flayed. Comme dit plus haut, Flayed sort ce soir son deuxième album, Monster Man, déjà largement acclamé par les critiques, dont votre webzine préféré. En conséquence, nous aurons droit à de nombreux titres extrait de ce second album plus abouti que le premier. Le groupe est à peine monté sur scène que le public hurle déjà. Nul doute, ils sont particulièrement aimés et attendus. Le concert démarre sur les chapeaux de roues et les premiers pogos sont lancés. De nombreux slammers feront leur apparitions tout au long du set et une jeune femme montera sur scène pour faire tomber le haut, pour le plus grand plaisir de la gente masculine. Les membres de Flayed sont, à l’instar de leurs potes RAB, très en forme. En particulier Julien (guitariste soliste) qui nous servira ses soli minutieusement exécutés. Sous l’effet de l’adrénaline, il prendra même des allures d’Angus Young en bougeant frénétiquement dans tous les sens avec sa Gibson. Renato, très en voix et au taquet physiquement, assure ses lignes de chant à la perfection et aura rapidement le public dans sa main. Bien sûr, il ne manquera de chambrer à son tour les gars de RAB, en demandant aux spectateurs de crier le plus fort possible pour « faire taire ce petit enculé de chanteur de RAB ». L’assistance sera également sollicitée pour chanter le refrain d’un classique du groupe, Sweet Coverage, extrait du premier opus. Prestation réussie de la part d’un public chauffé à blanc qui ne cesse de brasser et qui n’a de yeux que pour Renato qui ne manquera pas de nous remercier pour notreFLAYED-20151027-004 présence et notre énergie, en ajoutant que « c’est juste extraordinaire d’avoir un Ninkasi blindé comme ça, un mardi soir ». Les nouvelles chansons extraites de Monster Man sont elles aussi très bien accueillies et donnent l’occasion de pogoter à tout va grâce à des riffs assassins et groovy. Flayed, ce n’est pas seulement un groupe au point techniquement, c’est aussi un chanteur qui fait le show. Renato, profitant d’un solo de Julien, monte sur la sono située à notre droite, demande au public de se rapprocher, et plonge littéralement sur un matelas de mains levées en l’air. Prenez conscience que la dite sono était à environ trois-quatre mètres du sol… Oui, il ne faut pas se rater. Cela dit, le vocaliste a fait des sauts dans le public un véritable gimmick, à tel point que lui attribuer un surnom en rapport avec un célèbre hollandais volant serait approprié. Suite à cette cascade, le chanteur remonte sur les planches et lance le titre éponyme du nouvel album, très bien reçu par une foule toute acquise à la cause du groupe. L’annonce du dernier morceau est accueillie par des huées mais le quintet reviendra pour un rappel qui nous donnera l’occasion de bouger quelques minutes de plus. Toutes les bonnes choses ont une fin, comme on dit, et Flayed nous quitte non sans avoir fait une photo de famille depuis la scène, sous les acclamations d’un public extasié.

Ce fut une soirée extraordinaire au Ninkasi. Comme l’a dit Renato, c’est exceptionnel d’avoir affaire à un tel public, si enthousiaste et énergique. Nul doute que ce concert fait partie des meilleurs organisés dans cet établissement et certainement l’un où l’assistance a le plus pogoté. Un mot pour tout résumer : incroyable. LA soirée où il fallait être, ni plus ni moins !

Nos remerciements à Flayed et RAB, au personnel du Ninkasi et au public.

Lire aussi : Monster Man en écoute libre sur Soundcloud et RAB dévoile son premier clip.

Kouni