kamelot-9Après une semaine difficile due à mon retour de Nouvelle-Zélande et à la jetlag, je reprends la direction des salles françaises. Pour commencer, votre serviteur choisit de se faire la main avec  les Américains de Kamelot, la formation de Gus G qui n’est ni plus ni moins que le guitariste d’Ozzy Osbourne et au groupe montant canadien Kobra And The Lotus. Tout ce petit monde se produira sur la scène du Ninkasi Kao à Lyon, grâce à Mediatone.

<br/>

Kobra And The Lotus

kobra-24Il est 20h00 quand les Canadiens originaires de Calgary entrent sur scène après une intro entraînante qui posera les bases d’emblée. Il ne faut pas longtemps pour que le public lyonnais soit envahi d’une sensation agréable grâce à la puissante musique du quartet. La magnifique et talentueuse chanteuse Kobra Paige ne laisse pas le public indifférent car l’aura dégagée lui confère une place énorme sur le plateau du Kao. La formation derrière elle réserve des petites surprises puisque le batteur Adam Brown est une force de la nature et déroule une qualité de jeu parfaite avec des frappes transperçant l’âme de chaque spectateur. Au milieu des soli de guitares, des lourds passages de basses, le moment fort restera sûrement l’arrivée sur scène du bassiste de Kamelot Sean Tibbetts, amenant un gâteau à la chanteuse canadienne pour son anniversaire. Le côté musical splendide et le côté humain auront ravis le public lyonnais. La tristesse se lit dans les yeux de beaucoup quand Kobra Paige nous annonce le dernier titre de leur set, car nous aurions bien continué la perfusion mise en place par le groupe de Calgary. En tout cas, il faudra suivre la formation avec le plus grand intérêt.

kobra-25 kobra-18

Gus G

Nous enchaînons la soirée avec la formation de Gus G, le guitariste d’Ozzy Osbourne. Dès ce moment, le public se voit offrir une véritable leçon musicale. Car si ses trois compères n’apportent pas forcément un réel atout, même si le niveau est relevé, on s’attardera sur la splendeur et le touché de  Konstantinos « Kostas » Karamitroudis alias Gus G. En effet, chaque solo procure une sensation de bonheur intense. On arrive à se dire que même à lui seul , Gus G pourrait très bien couvrir un set. Il est alors normal que chaque titre se termine par une pluie d’applaudissement laissant un public ravi à la dernière note finale donnée par le Grec.

gus g-24 gus g-4

Kamelot

kamelot-24Le temps de mettre le plateau en place et c’est parti pour la formation américaine Kamelot. Je ne savais pas quoi attendre des Américains en live. Mais dès le départ, le quintet envoie la sauce et pose les bases d’une musique puissante. Tous les ingrédients sont présents pour enflammer la salle lyonnaise. D’ailleurs, l’explosion attendue ne mettra pas longtemps à se révéler. Tout s’enchaine rapidement sous les yeux ébahis et enjoués des spectateurs. Notamment quand Kobra Paige revient sur scène à plusieurs reprises pour les chœurs. Le seul bémol est le clavier que l’on n’aura pas assez entendu ainsi que sa présence si éloignée sur scène qu’il n’est pas forcément aisé de fixer son attention sur Oliver Palotai. Cependant, un des membres, surement le plus impressionnant de la formation, est le bassiste Sean Tibbetts qui offrira régulièrement sauts et fera preuve d’une formidable énergie. De son côté, le chanteur Tommy Karevik attire à lui le public dans une spirale de science-fiction permettant de rêver à un monde meilleur. Ce qui laissera la salle en extase sur le dernier riff et coup de baguette de Kamelot avant de rouvrir les portes du Ninkasi Kao.

kamelot-21 kamelot-9

Une superbe soirée proposée par Mediatone avec trois excellentes formations. Kobra And The Lotus qui aura surement surpris plus d’un spectateur, le fabuleux Gus G et sa démonstration guitaristique, puis un Kamelot qui aura mis tout le monde d’accord. Bravo à Mediatone pour cette affiche.

Elovite