Kobra And The Lotus – High Priestess

Posté le : 03 novembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

Kobra And The Lotus - High Priestess front coverKobra And The Lotus : voilà un nom qui ne vous sera pas inconnu si vous lisez régulièrement nos articles. Un report de leur concert à Paris en support de Kamelot a déjà été publié en attendant celui de Lyon, ainsi que l’interview que nous a accordé la chanteuse Kobra Paige. Nous avons bien reçu le dernier album en date nommé Words Of The Prophets, mais il est composé uniquement de reprises plutôt d’orientation Rock. Il est décortiqué par votre serviteur dans une autre chronique. En attendant, en tant qu’amateur de ce groupe, j’ai trouvé que cet album ne permettait pas à ceux qui découvrent de savoir précisément ce que produit KATL. Empruntons donc un petit détour par l’album précédent, paru en 2014.

Genre : Heavy Metal - Sortie : 24 juin 2014

Genre : Heavy Metal – Sortie : 24 juin 2014

KATL naquit en 2009 à Calgary aux pieds des Rocheuses canadiennes autour de la belle et charismatique chanteuse Kobra Paige. Elle s’entoure actuellement du guitariste Jasio Kulakowski et du bassiste Brad Kennedy. Les deux autres membres ont beaucoup changé mais j’espère que le jeune Jake Dreyer à la guitare restera car il a fait forte impression lors de la tournée européenne. High Priestess arrive comme le troisième album studio du combo qui avait foulé la scène de notre Hellfest en 2012. High Priestess, comme un clin d’œil à l’une des inspirations de Kobra : Judas Priest. Il s’agit en outre d’une carte importante lors des divinations au tarot. Suivant une certaine tradition des groupes se réclamant de la NWOBHM, les spiritualités ésotériques hantent souvent les thèmes. Allons donc voir de plus près ce que ces Canadiens ont dans le ventre.

Warhorse en hors d’œuvre se présente comme un vrai morceau taillé pour le live. Rythmique très lourde, la guitare n’utilise pas trop les notes aigues et il en ressort une impression assez massive. Le sentiment général va plutôt dans la puissance et la voix de Kobra utilisant également ce vecteur. Son timbre assez rare dans le milieu du Metal serait habituellement confiné dans des styles proches de la Soul. Il contribue en tous les cas à créer l’une des marques de fabrique du groupe. Le refrain, les poings en l’air chantant « Go To Hell », permet en tous les cas de réveiller les salles. I Am, I Am poursuit dans la même veine tout en proposant une rupture rythmique avant des refrains marteau-piqueurs. Lui aussi claque bien sur scène et le clip a permis à quelques fans autour du monde d’apparaître brièvement avec une petite pancarte. Rupture assez franche avec l’intro de Heartbeat sous forme de solo de guitare plutôt dans les aigus. Le rythme s’accélère ensuite tout en restant dans des impressions moins pesantes mais toujours aussi entrainantes, le fan d’Iron Maiden accrochera avec aisance. Très beau jeu des guitares sur ce morceau qui reste l’un de mes favoris de cet album.

Intro hyper mélodieuse qui me réjouit à nouveau sur Hold On, un titre où la voix de Kobra s’épanouit à merveille en montant des notes graves vers les aigus. Les intonations un peu « black » restent par moments mais elle varie ses vocalises, contrairement à certains titres précédents. Refrain puissant pour ce mid-tempo intensif où elle envoie aussi plus d’émotions. Le titre éponyme retrouve les accents des deux premiers titres et ne reste pas trop en mémoire pour ma part. Evoquons Soldier, dont vous pouvez voir le clip car il fait à merveille la synthèse de ces deux versants de KATL que je vous ai décrit jusqu’ici. Ce morceau intègre le côté mastoc et très rythmique tout en incluant des mélodies plus aigues et un refrain aguicheur.

Terminons par la magnifique ballade de clôture nommée Lost In The Shadows. Introduction acoustique en arpège, puis en rythmique lente. Toute la sensualité et la chaleur de la voix de Kobra transparait dans ce titre, aidée par une superbe mélodie à la guitare lead. Le refrain se colle au cœur et aux tripes. Tel le vol de l’aigle nord-américain, il donne cette impression de survoler avec assurance. On termine l’album avec un aspect séduction que l’on retrouvera dans le dernier EP.

Au final, KATL est pour moi l’une des bonnes surprises de la scène NWOBHM de ces dernières années, mais il lui manque toutefois un petit cran supplémentaire pour atteindre les sommets. Je dirais que pour la moitié des titres, très mélodiques en même temps que puissants, ainsi que la ballade finale, le combo n’a rien à envier aux autres formations du même genre. Pour d’autres, comme les deux premiers titres ou l’éponyme, il manque quelque chose. La puissance dévastatrice est là et c’est ce qui leur permet de bien figurer en live mais, sur album, il manque la mélodie qui va faire mouche et rester en tête.

Cela dit, cet opus reste très bon et, sur scène, Kobra rayonne par une certaine grâce mêlée d’un jeu de scène plein d’énergie. La seule femme membre du Metal All Stars est un personnage qui va compter dans les prochaines années. Après avoir découvert le groupe en Belgique en 2013 et les avoir revus avec Kamelot, il me tarde de les recroiser pour une plus longue prestation.

Khaos

Tracklist :

  1. Warhorse
  2. I Am, I Am
  3. Heartbeat
  4. Hold On
  5. High Priestess
  6. Soldier
  7. Battle Of Wrath
  8. Visionary
  9. Willow
  10. Lost In The Shadows

Liens :

Site Internet : http://kobraandthelotus.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/KobraAndTheLotus

Clip de I Am, I Am : https://www.youtube.com/watch?v=dSYQMWdrKCo

Clip de Soldier : https://www.youtube.com/watch?v=mEeJImSaaFo