Five Finger Death Punch – Got Your Six

Posté le : 05 novembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

CoverAprès un passage remarqué à Clisson pour le Hellfest, Five Finger Death Punch (FFDP) a sorti son nouvel album. FFDP, j’ai commencé à les connaitre avec l’album The Wrong Side Of Heaven And The Righteous Side Of Hell Vol 2. Alors quand on m’a proposé leur dernier album, j’ai dit oui. Forcément, un groupe tel que celui-ci avec une liste de concerts s’accumulant (quatre participations au Download Festival en Angleterre et trois participations au Mayhem Festival aux Etats-Unis/Canada) et une musique toujours aussi franche donne toujours envie de se pencher sur un nouvel opus.

Genre : Heavy Metal - Sortie : 4 Septembre 2015

Genre : Heavy Metal – Sortie : 4 Septembre 2015

Lâchons donc cette disquette musicale dans notre lecteur et commençons avec ce premier titre qu’est Got Your Six. Une petite intro de guitare avant les coups bourrins du batteur annoncent d’entrée la couleur : rouge sang. Un rythme violent et bien ficelé avec des subtilités cachées dans les riffs complètent la voix rauque d’Ivan Moody. Que dire de plus sinon que les paroles sont extrêmement poignantes (un soldat disant à un autre qu’il assure ses arrières et qu’il n’abandonnera pas) et propres à vous faire hurler le refrain en chœur avec le chanteur.

S’ensuit Jeckyll And Hyde et, là, on part pour une virée dans la psyché humaine. Après quelques gratouillis sur les cordes de la guitare et quelques paroles, se lance le titre.  Ici, une basse très ronflante prend immédiatement aux tripes, soutenue par les  coups de double pédale de la batterie. On sent immédiatement les différences entre les couplets et les refrains de par le chant : plus énervé et guttural sur le refrain et plus simple sur les couplets. De même, le tempo de la musique ralentit légèrement sur ceux-ci et accélère à nouveau sur les refrains. N’oublions d’ailleurs pas le sympathique clip mis en ligne par le groupe, on sent qu’ils ont pris plaisir à le réaliser et cela donne un côté délirant entre les attitudes ‘’normales’’ et la part sombre qui se réveille. Mention spéciale au pantalon du chanteur qui ravira petits et grands.

Continuons avec Ain’t My Last Dance, titre très fort au niveau des paroles. En effet, le groupe raconte l’histoire d’un homme disant qu’il a tout donné et se demandant ce que son interlocuteur veut de plus de sa part. La piste se caractérise aussi par ce court solo de guitare permettant de se faire vriller quelque peu les oreilles. Juste après ce solo suit un passage qui fait l’effet d’une bombe, calme pendant quelques instants avant de reprendre les riffs un ton plus grave et envoyant nos cervicales dans un sens normalement peu humain. Passons à Question Everything, la princesse et le méchant. Un petit riff à la guitare entrainant et presque joyeux lance le morceau, laissant de la place pour des cymbales de batterie et des ronflements puissants de basse. Cette chanson, de par les paroles, remue nos sentiments protecteurs envers une enfant et, encore une fois, on ne peut qu’admirer l’harmonie de la piste : le groupe dose chaque instrument à la perfection, laissant de la place à tous. Cette chanson est tout de même fondamentalement plus ‘’douce’’ que les autres et offre une pause bienvenue au milieu de cet album.

Un autre titre fort de l’opus est sans nul doute Digging My Own Grave. S’interrogeant sur le sens de sa rage et ce qu’il y a derrière, on obtient une œuvre qui surpasse presque les autres entre les passages sans instruments autres que la voix et les autres très violents, pleins de sonorités laissant penser à des accès de rage qui conduisent à la tombe. Passons à mon titre préféré de l’album, j’ai nommé Boots And Blood. En effet, il suffit d’un mot pour faire basculer cette chanson dans la folie et il est prononcé dès le départ. Un refrain simple rentrera facilement dans votre tête, de même que le riff principal. Ici pas de subtilités, juste un riff bourrin joué et rejoué au long du titre vous permettant de l’imprimer, le chantonner, le ressentir. Vous lancerez aussi vos nuques un peu raides dans de grands mouvements bien amples afin de profiter au maximum de cet état de béatitude.

Finissons cette chronique par I Apologize. Une introduction gentillette tant musicalement qu’au niveau des paroles. De manière générale sur cette chanson, le rythme est plus calme, les instruments moins violents tandis que l’on se régale avec cette basse qui résonne et fait presque un contrepoint à la batterie. Le solo reste quand même le point incontournable de cette piste avec ses riffs délicieusement travaillés. Le titre se finit en douceur et en silence avec un dernier coup de médiator sur les cordes.

En conclusion, voici un album fort intéressant que le groupe va défendre sur scène dans une tournée mondiale (dont deux dates en France, à Paris et Strasbourg). Si vous ne l’avez pas encore, je vous conseille d’aller vous le procurer immédiatement et de le laisser tourner pendant des jours pour mieux le savourer.

Diamond

Tracklist :

  1. Got Your Six
  2. Jeckyll And Hyde
  3. Wash It All Away
  4. Ain’t My Last Dance
  5. MyNemisis
  6. No Sudden Move
  7. Question Everything
  8. Hell To Pay
  9. Digging My Own Grave
  10. Meet My Maker
  11. Boots And Blood
  12. You’re Not MyKind
  13. This Is My War
  14. I Apologize
  15. 15

Liens :

Site officiel : http://www.fivefingerdeathpunch.com/

Facebook : https://www.facebook.com/fivefingerdeathpunch/