The Sword – High Country

Posté le : 11 novembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

The Sword - High Country front coverThe Sword nous vient d’Austin au Texas et a vu le jour en 2003. Jouissant déjà d’une bonne renommée et auteurs de quatre albums sortis entre 2008 et 2012, deux d’entre eux ont particulièrement marqué le monde du Metal avec Age Of Winters sorti en 2006 et Gods Of The Earth sorti en 2008. Le groupe nous revient cette année avec son High Country très attendu. Mais cet album tiendra t’il la dragée haute à ses prédécesseurs ? Prenez une petite bière et installez-vous, c’est parti.

<br/>

Genre : Stoner - Sortie : septembre 2015

Genre : Stoner – Sortie : septembre 2015

Quand un des grands décideurs de Sons Of Metal (Eladan pour ne pas le nommer) a mis cette nouvelle galette à dispo pour chronique, je fus le premier à me porter candidat pour disséquer la bête. Pourquoi ? Simplement parce que le musique jouée par The Sword m’avait terriblement accrochée lorsqu’ils avaient ouvert pour Metallica à Paris en 2008. Le show avait été superbe et l’envie qui s’en était suivie d’écouter leurs albums avaient fini de me convaincre. Oui, Age Of Winter et God Of The Earth sont monstrueux. Pour vous, amis metalleux et amies metalleuses qui ne connaîtraient pas, ces deux albums sont essentiels. On y ressent des racines ancrées chez Black Sabbath mais des racines sur vitaminées avec un son unique et terrible d’efficacité. Voilà pour le décor. Mais ce qui nous intéresse ce jour se nomme High Country, alors plongeons-nous dans le présent dès maintenant.

L’album ouvre sur une petite intro frisant l’électro, pas vraiment efficace et plutôt surprenante. Empty Temples sonne plus dans la lignée de ce que fait le groupe par habitude mais le gros Stoner semble moins présent. Le génie créatif d’un Eric Bloom du géant Blue Oyster Cult se ressent terriblement. Il y a beaucoup de groove dans cet album mais au détriment des compos dévastatrices qu’avait l’habitude d’écrire le groupe. High Counrty illustre cela, c’est propre, trop d’ailleurs, même le son d’habitude plus gras qu’une commande chez KFC semble n’être plus que l’ombre de lui-même. Mais que s’est-il passé pour en arriver là, bon sang ?! C’est lent, c’est Rock, ça ressemble à la légende sudiste 38 Special mais dans une version essoufflée, voire retraitée. C’est ce que l’on ressent à l’écoute de Tears Like Diamonds. Mais alors, c’est mauvais, c’est ça ? Non, on ne peut se hasarder à aller jusque là. Ce disque serait le premier album d’un nouveau groupe, il en ravirait sûrement plus d’un, mais là, c’est le cinquième tout de même. Mist And Shadow confirme de nouveau ce constat de morceaux trop tendres, peut-être assez bons, certes, mais on ne part pas en guerre avec ce genre de titres. Passons sous silence Agartha, instrumental banal tout comme Seriously Mysterious et ses sonorités électro de trop.

Heureusement, Suffer No Fools vient rappeler le potentiel du groupe et là où il sait se montrer le meilleur, au travers de titres beaucoup plus énergiques. D’ailleurs, c’est le premier titre où figure un bout de solo de guitare digne de ce nom. Early Snow se laisse écouter, mais ne déclenche pas non plus des flots d’enthousiasme. The Dreamthieves vient quand même remettre du baume au cœur avec enfin un titre qui claque et non dénué d’intérêt côté écriture. Le solo de guitare joué est assez lent mais les notes parlent et sont efficaces. Buzzards montre enfin ce qu’est The Sword quand il le décide. C’est là le meilleur titre de l’album mais malheureusement, ils ne sont que trop peu dans cette veine et arrivent bien trop tard. Silver Petals, Ghost Eye sont trop inoffensifs pour marquer le monde, même si le refrain de ce dernier titre tient quand même la route. Turned To Dust et The Bees Of Spring seront parfaits pour vos parents. Voilà qui termine assez mal cet ensemble déjà mis à mal. In The Sword I don’t trust sur ce coup-là.

The Sword, avec son dernier né, nous laisse sur notre faim, c’est presque un coup d’épée dans l’eau. Sa musique s’est ouverte à plus d’auditeurs avec cet album, certains trouveront cela très bien, d’autres, dont votre serviteur du jour fait partie, le regretteront. La magie semble avoir quitté le groupe, espérons qu’elle reviendra vite et que le futur du groupe se situera dans son passé, pas si éloigné que ça, pour en jouer les racines qui l’ont fait pousser.

Pat

Tracklist :

  1. Unicorn Farm
  2. Empty Temples
  3. High Country
  4. Tears Like Diamonds
  5. Mist And Shadow
  6. Agartha
  7. Seriously Mysterious
  8. Suffer No Fools
  9. Early Snow
  10. The Dreamthieves
  11. Buzzards
  12. Silver Petals
  13. Ghost Eye
  14. Turned To Dust
  15. The Bees Of Spring

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/Theswordofdoom

Site officiel : http://theswordofficial.com/

Youtube, High Country (audio) : https://www.youtube.com/watch?v=bI-HrHi1YvY