Seeds Of Mary – Choose Your Lie

Posté le : 12 novembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , , ,

Seeds Of Mary - Choose Your Lie front coverSeeds Of Mary est une formation bordelaise fondée sur les cendres du groupe D.I.R.T. Fort de leur expérience, les Girondins vont nous offrir un premier EP autoproduit en 2012. Celui-ci, consultable en streaming sur leur site, leur a déjà permis de se faire un nom dans le sud-ouest et plus récemment en dehors lors d’une belle tournée en 2014. La formation évolue sous la forme d’un quintet composé de Jérèm au chant, Julien et Tom aux guitares, Xav à la basse et Arthur à la batterie. Le combo revendique un Rock teinté d’influences Grunge et de touches de Metal. Nous y percevrons principalement l’influence issue de Guns’N’Roses et leurs différentes formations affluentes ou confluentes.

Genre : Rock/Grunge - Sortie : 13 novembre 2015

Genre : Rock/Grunge – Sortie : 13 novembre 2015

En conséquence, les chœurs auront un rôle important dans la musicalité et plusieurs soutiennent Jérèm lorsqu’il faut ajouter du contraste. Nous reconnaissons toutefois aussi les touches Grunge que le combo revendique à travers des sonorités qui rappellent parfois Alice In Chains. Une campagne de financement participatif vient juste de se terminer avec un objectif atteint. À noter que Choose Your Lie fut produit par David Thiers (Gorod, Thousand Ravens, Architect Of Seth, As the Storm). Allons un peu plus en profondeur et voyons ce que les graines de Marie font pousser comme type d’arbre.

Under My Bed est introduit pas certains bruitages dont des pas avant que les guitares sortent leur riff sur un superbe son. C’est le premier aspect qui m’a réjouit sur cet album, la production se montre très bonne avec une place de choix pour chaque instrument et des guitares qui dégagent d’agréables sonorités, que ce soit dans les sons clairs ou légèrement saturés. Le riff rappellera immédiatement la bande à Axl sur ce premier titre en mid-tempo, la voix sera légèrement transformée par moments. L’apport des chœurs, notamment sur les refrains, donne du piquant aux bons moments. La section rythmique reste quant à elle bien présente tout le long, la basse se fait entendre à l’aide d’un son bien chaleureux et la batterie assure les arrières avec beaucoup de finesse. Je me suis surpris immédiatement par un hochement de tête et ce dès la première écoute, cela nous promet un bel album. La confirmation se précise immédiatement sur Crash qui poursuit sur les bons riffs accompagnés d’une guitare solo qui place ses notes incisives au bon endroit. La voix sera plus typée Grunge sur ce titre avec une maîtrise vocale toujours impeccable. J’ai l‘impression d’entendre un saxophone à de courts instants, ce qui surprend agréablement, les arrangements ont été bien pensés.

Le titre éponyme porte une atmosphère assez triste, rejoignant des paroles sous forme de complainte sur la dureté du monde. Un clip existe, mêlant des centaines d’images dont chacun fera les liens nécessaires, on passe sans sourciller de Hitler à Obama. En bref, on vit dans un monde de mensonges et peu d’espoir au bout de la route. Ne placez pas de suite le revolver sur la tempe car Killing Monster retrouve des ambiances plus positives. Nous retrouvons la filiation GNR notamment dans les lignes vocales et l’utilisation des chœurs. Un titre qui pourrait convenir pour la BO d’un western moderne : bandits, désert, filles farouches. Je souligne aussi le solo très bien construit, une impression que Slash vient de passer faire un guest chez nos Girondins. Non, c’est bien SOM qui nous le sortent, pas excessivement technique mais superbement mélodieux. Pendant ce temps, le son chaud de la basse reste présent en soutien.

Passons aussi par le titre que je vais diminuer en BBWEIB car il nous alloue un superbe refrain accompagné de guitares légèrement saturées. Nous découvrons une belle tension avec l’ensemble des voix sous forme de réponses entre le chant lead de Jérèm et les chœurs poussés par ses compagnons. Epicurean Garden nous expose un riff blues très mélodieux avant de muter vers des sonorités plus Hard Rock, nous nous laissons aisément porter par la ritournelle. Terminons par une petite ballade avec King Without A Sun. Entrée prévue avec une guitare acoustique alors que l’électrique dispense quelques notes précises et bien placées. Notons que malgré la ballade, la bande maintient une certaine lourdeur dans ce titre qui ne serait pas très adapté pour le slow romantique et langoureux.

Pour conclure, la nouvelle créature de Seeds Of Mary leur procure tous les ingrédients pour réussir. Nous distinguons une production soignée, des compositions minutieusement arrangées et des musiciens qui maîtrisent leur sujet. À partir du moment où nous n’exigeons pas une révolution musicale permanente, Seeds Of Mary se découvre comme un groupe à encourager. Je pense en particuliers aux fans des Guns’N’Roses, encore nombreux à regretter l’âge d’or des Californiens, lorsque l’orgueil des uns et des autres savait se mettre en retrait au bénéfice d’un groupe qui a marqué une décennie de jeunes gens. Ceux-là, dont je fais partie, reconnaîtront en Seeds Of Mary la filiation avec leurs glorieux ainés et seront fiers que dans notre pays un groupe prenne cette direction musicale. Pour répondre à la question de l’introduction, les graines de Marie font pousser non pas des arbres mais de nombreux pieds de vignes. Comme dans leur région d’origine, les Bordelais savent nous produire du bon cru. Un album à déguster.

Khaos

Tracklist :

  1. Under My Bed
  2. Crash
  3. Choose Your Lie
  4. Killing Monster
  5. Freakshow
  6. Burn…Black, White & Everything In Between
  7. Epicurean Garden
  8. God And A Gun
  9. Damaged Young Thing
  10. King Without A Sun
  11. Killing Monsters (Acoustic Version)

Liens :

Site internet : http://www.seedsofmary.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/SeedsOfMary/

Clip de Choose Your Lie : https://www.youtube.com/watch?v=_0yYW9NXjpI&spfreload=10