1En cette journée printanière du 7 novembre, je me prépare pour me rendre sur la date Grenobloise proposée par Metallian Prductions, dans la récente salle de la Belle Électrique à deux pas de l’Ampérage. Quoi de mieux pour afficher complet que d’avoir la grande Simone Simmons avec Epica et les Suisses de Eluveitie sur le même plateau, ainsi que les Suédois de Scar Symmetry. C’est parti.

<br/>

Scar Symmetry

1-9Après une entrée toute en douceur, nous prenons place dans le petit pit photo de la belle salle grenobloise. Quand je dis belle, que vous soyez n’importe où, vous pouvez assister au concert sans aucun problème. Il est 19h15 quand les lumières de la salle s’éteignent alors qu’une grosse majorité du public n’est pas encore arrivée à l’intérieur. On notera la particularité des Suédois d’avoir deux chanteurs pour deux fois plus de peps. Malgré le fait que la formation soit inconnue pour beaucoup, le public répond présent. Ce qui fait que l’ambiance dans la Belle Électrique monte progressivement si bien que les spectateurs seront bouillants pour Eluveitie. Un set court mais d’une haute intensité ainsi qu’une très bonne découverte.

Eluveitie

1-34On entre dans le vif du sujet avec la formation helvète. Histoire de nous mettre dans le bain, on attaque par King qui posera les bases  du set. Anna Murhy, souriante et pleine d’entrain, maniant sa vielle à roue avec une virtuosité incroyable. La belle nous offrira le titre The Call Of The Mountains en français, une surprise de taille pour les spectateurs. Autant vous dire que l’état d’esprit et l’ambiance régnant dans la salle sont tout simplement énormes. Mais n’oublions pas Nicole Ansperge, au violon, nous inculquant une fessée monumentale. Chrigel Glanzmann (chant) nous offre une prestation au poil, énergique et bien dans sa peau, cela démontre la qualité et la motivation de la formation. Si le set est quasi parfait sur tous les plans, là où nous verrons toute la puissance des Suisses sera avec le fabuleux titre Luxtos qui embrasera la salle de mille feux. Si bien que l’on se retrouve projeté dans le monde imaginaire d’Eluveitie en un rien de temps grâce au doux son des flûtes, des banjos et de la vielle à roue. Tandis qu’en fond sonore, histoire d’accompagner le tout, la batterie, la basse et la guitare viennent se marier à la perfection aux douceurs instrumentales. On notera un public qui ne lâchera rien et concluant chaque titre par une pluie d’applaudissement. Un set exquis qui aura encore prouvé la grandeur de nos amis suisses et de leur Folk Metal, après un formidable rappel avec le titre Inis Mona.

1-54 1-59

Epica

1-4Règlé comme du papier à musique, il est 21h35 quand le sextet hollandais entre sur scène avec à sa tête la ravissante Simone Simons. Est-ce bien nécessaire de présenter la formation ? Je ne pense pas. On commencera par les lumières parfaites pour ce début de show qui durera une centaine de minutes. L’énergie du groupe se propage comme un boulet de canon dans la salle grenobloise. Heureusement, il ne fait pas trop chaud dans la salle malgré le millier de spectateurs présents, car nous pourrions vite étouffer sous les frappes du batteur Ariën Van Weesenbeek et la joie de la formation. On notera que le charme de la dame n’aura pas subi de dommage suite à sa grossesse deux ans auparavant. On aurait même tendance à noter que le changement de tenue ne sera plus l’une de ses préoccupations majeures, ainsi que son habitude de disparaître de scène, laissant les hommes seuls pour mener la barque a totalement disparu. Ce n’est pas pour déplaire au public. Sinon, les deux guitaristes Marc Jansen et Issac Delahay, bien en jambe, déroulent leur jeu avec une cadence et une aisance magistrale. Rob Van Der Loo à la basse lance une déferlante de notes spectaculaires devant un public gonflé à bloc. Alors imaginez l’intensité atteinte avec des titres comme Consign To Oblivion pour conclure la soirée ou Design Your Universe avant le rappel. Quand vient la fin du set, c’est une salle émue et aux anges qui acclame la superbe formation des Pays-Bas.

1-39 1-83 1-25

Après un au revoir et une belle photo de fin, le public sort ravi de cette superbe soirée organisée avec brio par Metallian Productions. Trois formations qui auront été au top du début à la fin de chacun de leur set, embrasant la Belle Électrique à chaque instant. Merci encore à Metallian Productions pour cette affiche. Prochain rendez-vous le 10 décembre pour Accept.

Elovite