Mindpatrol – The Marble Fall

Posté le : 03 décembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Mindpatrol - The Marble Fall front coverMindpatrol est originaire du Luxembourg et plus précisément du charmant village de Hostert-lès-Folschette (oui c’est vrai). Ce groupe qui a vu le jour en juin 2012 évolue avec pas moins de six membres en son sein et on retrouve Luc François au chant, Xavier Hofmann, Frank Laux et Yann Weidig aux guitares, Sandy à la basse et enfin Scott Kutting derrière les fûts. La tribu vient ici nous présenter son deuxième album après un premier sorti en 2013 et intitulé Downfall Theatre. Que nous cache The Marble Fall ? On ne va pas vous laisser sur votre faim et nous allons tout vous dire. Enfin, sachez braves gens que cet album sort chez les p’tits gars de chez M&O. Installez-vous, ça va commencer.

Genre : Metal progressif - Sortie : 16 octobre 2015

Genre : Metal progressif – Sortie : 16 octobre 2015

D’emblée, la pochette attire l’œil. Les crânes et piques se présentent à nous comme autant d’apéricubes surmontés de leurs petits pics pour apéro et cela pose d’entrée l’ambiance. Bon appétit bien sûr. Votre serviteur du jour espère que vous avez faim car le menu est copieux. Et ce menu réserve aussi quelques petites surprises comme ce premier titre Genesis, tout en retenue au démarrage et menant vers un secouage de tête et… Le morceau s’arrête net ! Ne nous arrêtons pas à cela et poursuivons. Le deuxième titre Where Beauty Lies emboîte parfaitement le pas du premier et confirme le fait que le groupe sait parfaitement se jouer des breaks, se jouer de la mélodie, passant de grandes envolées lyriques aux somptueux soli de guitare à la bonne dose de furie nécessaire à nous tous. Ce Metal progressif (puisqu’il faut le nommer ainsi) est incontestablement de qualité et certains titres sont de pures merveilles. Je prends pour exemple The Fall où tous les ingrédients d’une réussite se trouvent dedans.

Oui, cet album est plein de bonnes surprises, tant au niveau des compositions qui, je l’avoue, pourront en dérouter certains mais en mettront sur la route beaucoup d’autres, mais aussi au niveau de la production qui sonne d’une clarté et d’une propreté irréprochables. Chaque instrument vole la vedette à l’autre et le tout est merveilleusement servi par la voix éraillée et presque en growls de Luc. Le phrasé des guitares est souvent superbe et l’ensemble basse/batterie ajout sur votre système nerveux comme un étau-limeur. A Marble Throne vous arrache les ligaments des genoux en moins d’une seconde, passer du Metal le plus dur aux ambiances aériennes et spéciales n’est pas donné à tout le monde mais Mindpatrol s’en tire plutôt pas mal.

Il est bon d’insister que la bonne tenue de cet album vaut par la qualité du phrasé des guitaristes, véritable liant de l’ensemble. La musique de ce groupe est universelle, pas un style mais plusieurs styles, plusieurs ambiances, cela peut être Death, Black, Dark ou ce que vous voudrez bien, appelez-le comme vous le souhaitez. Ça peut être Rammstein, Behemoth aussi, chacun y trouvera nombre d’influences. Tabula Rasa illustrera parfaitement ces propos. Vous avez toujours faim ? Tant mieux parce qu’à ce régime, on peut frôler l’indigestion. Crown Of Thorns vous restera sur l’estomac tant il est lourd, lourd comme un gâteau de plomb sauce mercure, ça blast à tout va, le tempo vous assomme, vous englue, vous tue.

Nous parlions du risque d’indigestion il y a peu. Il n’est pas loin sur Nobody’s Slave où le chant trop poussé fait penser aux dernières minutes d’un cochon qui, voyant les bocaux vides marqués « pâté » dessus, sent son dernier souffle arriver. Fort heureusement, la digestion s’opère tout de même et on reprend le fil de l’eau avec toujours du lourd et du revanchard comme sur Molten Art à l’ambiance sombre. Heureusement, il y a aussi le trou luxembourgeois (variante du trou normand) qui fait passer le tout. Ça s’appelle Dawn, c’est toujours pesant mais aérien dans les premières minutes du moins, car chassez le naturel il revient au galop et de nouveau la chape de plomb vous tombe sur la courge.

Si vous pensez avoir tout ingurgité, vous n’êtes pas au bout de votre souffrance, Mindpatrol aime vous  faire souffrir, Nemesis I et Nemesis II sont deux titres qui vous font monter la tension artérielle à un niveau encore inconnu de la médecine. C’est étouffant, c’est malsain, étouffes-toi avec un coussin. Et ce n’est pas le petit break guitare/piano passé les deux minutes qui sauvera votre pauvre âme en peine. Catharsis vient clore le menu telle une mignardise sortie du four de Lucifer lui-même. Le riff est superbe et le final unique. Fin de la souffrance. Revenez quand vous voulez et rentrez-bien.

Mindpatrol vient de délivrer un album rempli de recettes empoisonnées. Certains pourront crier au génie et ils n’auront pas tort, d’autres subiront mais ne pourront reconnaitre un talent indéniable et une qualité bien au-delà de la moyenne. Cet album ne fera peut-être pas l’unanimité mais l’ignorer serait une grave erreur à ne pas commettre ! The Marble Fall mérite que l’on s’y arrête, ne serait-ce qu’une fois.

Pat

Tracklist :

  1. Genesis
  2. Where Beauty Lies
  3. The Fall
  4. A Marble Throne
  5. Tabula Rasa
  6. Crown Of Thorns
  7. Nobody’s Slave
  8. Molten Art
  9. Dawn
  10. Nemesis I Memento
  11. Nemesis II Remorse
  12. Catharsis

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/Mindpatrolband

Vous pouvez l’acheter là où c’est marqué ici, là qu’on vous dit ! www.m-o-music.com/site-metal/groupes

Clip de A Marble Throne : https://www.youtube.com/watch?v=744OEfNJRfE