JIMM – In[can]decence

Posté le : 09 décembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Jimm - Incandescence front coverJIMM est originaire de Paris. Dix années d’expérience sur la route l’ont amené à se la jouer solo depuis 2011. Déjà auteur d’un album éponyme sorti en 2013, il remet le couvert pour venir nous présenter son deuxième album. Sur scène, JIMM s’entoure de Marc à la basse et Etienne à la batterie. Sur l’album studio, la batterie a été tenue par Fred Quota, tandis que JIMM s’est occupé du chant, de la basse et de la guitare. On n’est jamais mieux servi que par soi-même comme on dit. Alors voyons sans plus tarder ce que nous réserve la galette. Dernière chose, l’album sort chez Dooweet.

Genre : Heavy Rock - Sortie : 28 septembre 2015

Genre : Heavy Rock – Sortie : 28 septembre 2015

La toute première chose qui a marqué votre serviteur du jour se situe au niveau du son. En toute honnêteté et toute franchise, le son est énorme, le basse y est ronflante comme rarement, la batterie dégage une impression de profondeur incroyable et quant au son de la guitare il touche au quasi parfait. Sur ce premier constat, on ne peut que s’incliner car c’est très fort. Bravo. Le contenu ? Je vous vois déjà piaffer d’impatience. Et bien amis métalleux et amies métalleuses, nous avons là affaire à quelque chose oscillant entre le grand Mass Hysteria et des accents punkisant que les légendaires Clash ne pourraient contester. Jamais de trêves et Jour de gloire emmènent dans leur sillon cet esprit Rock/Punk. Pourri gâté s’incruste un peu plus dans les années où les groupes Punk fleurissaient à foison, hormis le solo de guitare qui penche immanquablement plus vers le Metal pur et dur. Mais il faut aussi souligner la qualité des textes, véritables visuels sur les mondes et les situations que nous vivons au quotidien. Ces écrits sont dignes de ce que pouvait écrire un certain Bernie Bonvoisin que les plus vieux d’entre-nous connaissent bien.

Quel est le liant à tout cela ? L’énergie, la niaque voire la rage animent cet album du début à la fin. L’énergie brute, primaire ici restituée de la plus belle des manières, sorte de transposition parfaite et d’exécutoire salvateur à une vie faite de coups bas et d’injustice. Chaque écoute supplémentaire de cet opus a fini de convaincre de la qualité à tous points de vue, un texte comme celui d’Occident oxydant est terrible de justesse et de réalisme. Ajoutez à cela son enveloppe musicale qui fusionne parfaitement avec ce texte et vous obtenez un des meilleurs morceaux de cet album. Mais ce n’est pas ici un album fait de titres qu’on empile mais plutôt d’un bloc compact et inattaquable, taillé pour durer en endurer. Oui, JIMM a su faire ce qu’il faut pour fédérer un grand nombre autour de lui mais avec le souci d’éviter toute forme de compromission. Des compositions rock au sens pur du terme sont un appel de sa part à se pencher sérieusement sur sa musique. Saluons également le côté véloce du guitariste qui vise juste sur nombre de soli comme celui joué sur le titre Adrénaline, efficace si l’en est.

Alors, oui, vous pourrez écouter cet album chez vous, chez les autres, dans un bar, dans votre caisse et votre salle de bain. Prêtez une oreille tout particulièrement au titre Sur le même modèle et son texte haut en couleurs, « les gosses dans le Scénic », réussi et brillant, tout comme la trame musicale de ce morceau et le break qui l’accompagne avant les trois minutes. Le solo qui nous emmène à la fin de la balade est impeccable et d’une grande justesse. On termine par À la vie, à la mort, un ultime titre qui résume bien les neuf autres morceaux présents sur la galette. Un final aux paroles une nouvelle fois d’une grande justesse, ou comment soigner les maux par les mots, armes ultimes contre le néant. JIMM est grand.

Avec cet album, JIMM peut se targuer d’avoir frappé fort. C’est un coup de hache dans notre monde malade de tout un panel de maux d’une rare tristesse. Un monde d’indécence où JIMM peut mener sa barque très loin, et cela en toute décence. Que ta route soit belle et longue mon ami.

Pat

Tracklist :

  1. Jamais de trêves
  2. Jour de gloire
  3. Pourri gâté
  4. Je cherche à m’endormir
  5. Occident oxydant
  6. Le miroir
  7. Ton souffre douleur
  8. Adrénaline
  9. Sur le même modèle
  10. À la vie, à la mort

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/JIMMofficiel

Bandcamp : https://jimmrock.bandcamp.com/music