The Wicked Mercy – Sundown

Posté le : 14 décembre 2015 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , , ,

the wicked mercy - sundownThe Wicked Mercy nous vient d’Ottawa au Canada, dans la Province de l’Ontario, là où les feuilles des érables l’automne venu font dire « Oh c’est beau ». Voilà pour le tourisme. La formation a vu le jour en novembre 2011 et se présente à nous sous la forme d’un quintet composé de Case Bronson au chant et à la guitare, de Dave Nads à la guitare, de Mark Sudiacal à la basse, d’Eric Hertzberg aux claviers et enfin de Cory Zadorozny à la batterie. Les p’tits gars viennent nous livrer ici leur deuxième album après un premier album éponyme sorti en 2013. Sundown arrive donc quatre ans après leur année de naissance. Forts d’une bonne expérience scénique, les cinq potes envoient un message qui dépote. Alors on écoute ce message et voyons ce qu’il en est. Installez-vous, on y va. Une dernière chose, cet album sort chez Bad Reputation.

Genre : Blues/Rock - Sortie : novembre 2015

Genre : Blues/Rock – Sortie : novembre 2015

Quand il s’agit de Rock’n’Roll et de Blues, le continent nord-américain ne peut répondre absent. Bien sûr, le Canada est la terre la plus au nord et n’est pas non plus le plus grand pourvoyeur de groupes ou d’artistes réputés rock mais, cette fois-ci, la donne pourrait bien changer. Nous excuserons aux Canadiens de nous avoir envoyé Roch Voisine et Bryan Adams, mais ne recommencez plus, hein ! Bon, il semble que cette fois-ci, l’envoi se montre autrement plus costaud, costaud comme un bon bûcheron digne de ce nom. Vous savez, le genre de gars d’un mètre quatre vingt dix avec des bras comme des cuisses. Ils sont donc cinq comme ça sur cet opus. Le côté roots et brut est là, pas de fioritures, impact droit dans ta figure. Voilà ici un florilège de compositions sentant bon la terre poussiéreuse et toutes faites et construites pour toucher leur cible. Bon sang, on retrouve des accents de Lynyrd Skynyrd, de 38 special ou bien encore des Allman Brothers ! Le son des claviers ne fait que raviver ce sentiment, un son années soixante-dix et de la guitare comme seuls les dieux qui officiaient à cette époque savaient jouer comme personne. Alice, superbe de nervosité, Wonderland, instrumental régal nous transporte vers ces albums peut-être oubliés mais  inégalables.

The Wicked Mercy a visiblement tout compris et tout appris de cette époque bénie, en prenant l’essence du Rock pour le pimenter à sa sauce bien plus épicée que le plus fort des chili du sud. Ottawa serait-elle un des nouveaux eldorados du drapeau confédéré ? Peut-être bien ! En tous cas, ces musiciens peuvent être fiers et vous savez quoi ? Il plane aussi par moments des petites choses que Deep Purple aurait aussi pu écrire. Nous sommes gâtés. Gâtés, nous le sommes également par le son de cette galette. Sans être génial, il est d’une énorme efficacité et d’une clarté fantastique, le son de la batterie claque fort (sûrement l’effet des peaux de castors). Le jeu des guitares est impeccable et le timbre de voix est une aurore boréale dans la nuit. Et puis, il y a des titres qui ne s’oublient pas, You Got To Choose ferait taper du pied un cul-de-jatte, tout cela groove particulièrement bien. Wait No More fait aussi penser à ce que faisait Blackfoot, autre monstre et légende sudiste. Le final du morceau est juste envoûtant.

Vous l’avez maintenant compris, les amateurs de Rock, de vrai Rock sudiste, seront à la fête mais il en sera de même pour les autres curieux de cet album, car cet opus est très bon, un bon petit moment de bonheur. Et il en faut par les temps qui courent. Et puis il y a le Blues, le Blues c’est une cerise sur un gâteau, le chocolat avec le café, et le Blues ici se nomme Bridge où la guitare slide fait merveille et les arpèges se font miel. Enfin, il y a ce God Knows, titre bonus pour la vieille Europe où là, le grand Ronnie Van Zant pourra sourire d’où il est, et tu sais quoi Ronnie ? C’est reparti ! C’est chez toi Ronnie mais un peu plus au nord, ici c’est Sweet Home Ottawa. Merci les gars.

The Wicked Mercy vient de relever un genre musical qui ne s’éteindra jamais, sa musique est une lumière dans la tempête, son album une chaleur dans le froid de l’hiver. Ce nouveau soleil venu du Canada n’a pas la pâleur de sa latitude mais plutôt la brillance d’un équateur. Venez quand vous voulez, traversez les océans, les bras ouverts on vous attend !

Pat

Tracklist :

  1. Tell Me Goodbye
  2. Wonderland
  3. Alice
  4. Fading Fast
  5. Everyone’s But Yours
  6. Don’t Break Down
  7. You Got To Choose
  8. Setting Sun
  9. Wait No More
  10. Bridge
  11. God Knows (bonus track)

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/TheWickedMercy

Site officiel : http://www.thewickedmercy.com/

Clip de Fading Fast : https://www.youtube.com/watch?v=6lwurKmsmHA