IMG_7272Dans la vie, il faut savoir saisir les occasions à sa porte. Et c’est ce que tout bon fan de Prog du sud des Yvelines aurait dû faire samedi dernier car avec l’affiche que nous avait sorti La Batterie, superbe salle de spectacle à Guyancourt, il y avait de quoi se régaler, se remplir la panse, que dis-je, se faire péter le bide en orgasme musical. Bon, arrêtons là les métaphores et concentrons-nous sur le concert, vous voulez bien ?

Orakle

IMG_6756On commence cette soirée par Orakle, un groupe de la région parisienne qui nous fait découvrir, ou redécouvrir pour ceux qui les ont déjà vu en concert, leur Death Progressif aux ambiances torturées. Bon, avouons-le de suite, si par malheur vous étiez venu à ce concert en omettant qu’il s’agit d’une soirée orienté « prog », vous êtes maintenant prévenu, le groupe ne fait pas dans la musique « facile ». On sent que tout est pensé, soigneusement construit, déconstruit et reconstruit. Mais, les Orakle ne travaillant pas avec des meubles Ikea, cet enchaînement de restructuration donne au final des chansons qui tiennent parfaitement debout et que l’on ne peut qu’admirer. L’appréciation dépendra bien-sûr de chacun mais on voit assez vite que c’est avec Eclats [Lien Chronique] que le groupe envoute le public ce soir ! Et si la fosse n’est pas des plus déchaînées que l’on ait vu, c’est parce que cet envoutement nécessite toute notre attention pour essayer de capter les subtilités de cette musique. Vous l’aurez compris, Orakle nous a livré une musique magnifique mais qui nous demandera encore de nombreuses écoutes et concerts avant d’en saisir toute la subtilité. Pour le moment, nous nous laissons simplement transporter, voyager, planer.

IMG_6415 IMG_6618

Klone

IMG_6695On tombe maintenant en terrain connu avec les Poitevins de Klone, annoncés en tête d’affiche, ils ne font finalement que le milieu de soirée. Cette position laissera toutefois la possibilité aux personnes dépendantes des transports en commun de voir le groupe sans louper le dernier train, tout du moins, on l’espère car encore une fois, ça valait largement le coup ! Car Klone, c’est un concept à part entière, un show qui dégage une ambiance particulière sans artifices, avec une simplicité déconcertante qui a fait la renommée du groupe depuis de nombreuses années. Même si l’on pourra reprocher au groupe de ne pas être très communicatif avec le public entre les chansons, il fallait bien trouver un défaut, c’est pendant les morceaux que tout se passe. Cet enchevêtrement de son clairs, saturés, de batterie magnifiquement bien gérée par Morgan Berthet, remplaçant temporaire de Florent Marcadet, ainsi que la voix de Yann Ligner qui rajoute une couche de lyrisme douce et calme à l’ensemble, oui, ce sont des frissons que l’on a. Une énergie ambiante qui nous prend et nous retourne. Bref, c’est beau et l’on en aurait bien repris une petite dose !

IMG_6877 IMG_6755

Trepalium

IMG_7272Le temps de changer le plateau et c’est le dernier groupe de la soirée qui débarque sur scène. Malgré une provenance certifié française, il règne déjà une odeur de marécages de la New Orléans dans la salle lorsque les figures Voodoo hérissées de pics sont hissées de part et d’autres de la batterie, Trepalium arrive et ça sent le boogie woogie dans l’air ! Même si l’on reste dans un registre proche du prog auquels nous ont habitué les deux premiers groupes, c’est dans un style beaucoup plus pêchu qu’évoluent les sorciers Voodoo en face de nous, à grand coup de syncope pour se dandiner dans le pit, il ne faut pas longtemps pour faire bouger la salle. Et même si de temps en temps les riffs de guitares s’enchaînent de manière plus ou moins cohérentes ; on est sur une date de prog, ne l’oublions pas ; la musique fait parfaitement son effet. D’ailleurs, on m’aurait dit quelques minutes auparavant que je verrai des gens pogoter et nous faire un joli mosh-pit sur de la musique qui swing autant, quel que soit le niveau de distorsion des guitares, je ne l’aurait pas cru. Bref, c’est un concert qui, même si le style reste relativement différent de ce que nous a proposé les deux premiers groupes, envoie du steak dans un joli bordel. N’hésitez pas à aller les voir, vous ne le regretterez pas !

Setlist :

  1. Moonshine Limbo
  2. Gédé Juice
  3. Sick Boogie Murder
  4. Possessed By The Nightlife
  5. Inner Hell
  6. Prescrition Of Crisis
  7. Fire On Skin
  8. Insane Architect
  9. The Worst Friend
  10. Decay Emotions
  11. N.P
  12. Vesania
  13. Daddy’s Happy
  14. Damballa’a Voodoo Doll
  15. Usual Crap

IMG_7135 IMG_7029

Voici une soirée qui se termine tard et bien après les derniers départs du RER en banlieue (mine de rien il est minuit et quart bien tassé !) mais en beauté. Une affiche où chaque groupe a su étonner et faire vibrer le public. Il ne me reste qu’une seule chose à dire : merci La Batterie et à la prochaine !

Eladan